RSS

TRIBUNAL des PENSIONS MILITAIRES de NANTERRE et de VERSAILLES

1 mars 2010

Non classé

 

[Bouillon de culture] Commentaire sur : « Marcel MANDELKORN »"

Lundi 1 mars 2010 11h06

 

 

De:

 


Nouveau commentaire sur l’article #12751 « Marcel MANDELKORN »"
Auteur     : mandelkorn (IP: 172.31.235.6 , 172.31.235.6)
E-mail     : marcel.mandelkorn@equipement.gouv.fr
URL        : http://societedesecrivains.com
Commentaire:
Je traite d’une vision personnelle qui vise, face à des notifications du TRIBUNAL des PENSIONS MILITAIRES de NANTERRE et de VERSAILLES à clarifier la nécessité des dévolus successifs subit pré ou  post-période lors d’un passage obligé sur mon passé. Je veux aussi parler du service militaire encore obligatoire à mon époque où jeune j’ai trouvé cette mise à part


A l’évidence ou  immédiatement après la sévère dose de médicaments que je pense avoir du prendre pour des causes qui tenaient au manque d’encadrement précisément pour rattraper des conséquences in disciplinaires entendues qui pointait son nez ; Une mise à part qui a pris naissance au départ de mon capitaine quand celui-ci a été remplacé par un maréchal des logis chef. D’un point de vue pédagogique, la spécialisation disciplinaire de ma caserne de Saint Florentin était déjà à l’origine d’une rupture, en l’occurrence préjudiciable pour les étudiants (circulaire FONTANET l’année précédente mon départ à l’armée). Pour des collègues de même âge parfois en difficultés scolaires, l’effort d’adaptation demandé a aussi été important.

Par ailleurs, cette spécialisation disciplinaire a sans doute contribué à renforcer le contenu brutal des demandes souvent hétéroclites des gradés , des relations composites, irrégulières, au détriment de la dimension pédagogique des rapports collectifs ou intra-personnels. Il est à noter que l’armée a toujours accueilli des publics de plus en plus diversifiés.
La dépression, qu’on m’a indiqué sans que je la vois naître  durant l’armée, c’est l’existence mal fondée de toute introspection vers le recul marqué via un trouble réel  du fait limitrophe de la Caserne de Saint Florentin.   . Trente ans après et même plus, cette fâcheuse conjoncture ne me permet pas de croire au sens de la justice. Il en ressort que tous les désagréments subit de ma part ont été vivement ressentis, au plus  vif de moi-même. Lorsque je travaillais en bureau à l’armée  tout allait bien

On rechercha si une gêne particulière au cœur de mes relations intra personnelles existait vraiment.  En effet, ces commandes médicales  que rien ne prévoyait, se déclare à l’écart d’une commande normale.. Ma question s’inclut au sein du champ de compétence médicale. L’autorité  s’attache plutôt à ce qui a déjà été écrit au regard d’une personnalité malade. Depuis, rien ne fait  état d’une gêne suffisante précédent l’armée et encore moins du fait entendu durant cette période militaire de causes évidentes, vis à vis d’une gêne particulière ou d’un vrai besoin, rien ne sous-entend donc qu’il fallait agir de la sorte.
Un sujet type personnalité névrotique, neutralisé médicalement en quelques jours, ne peut concevoir que l’inquiétude ne naisse pas à cette occasion, l’inquiétude et le reste étaient donc de mise, le contraire aurait montré que je n’étais pas conscient du contexte ou que je me moquais de mon état.   J’ai consenti avec tout mon charisme de jeune à tout admettre, ainsi pour laisser faire, sans élever la voix, sans gêner consort, j’avais peu de chose pour me prévaloir ailleurs d’autres normes. Ambiguïté  d’un droit que j’estime à quelques degrés très loin de ce que j’ai vécu,  quitte à faire régner plus de psychologie et moins d’introspection à mon égard, on s’éloigne d’autant plus du mode assimilateur en s’y collant durant toutes ces années qui m’en sépare. Ainsi selon, l’assimilation lequel on vous éloigne de vous-même, un sens acquis a fait place à une personnalité interrogative qui  se communique aussi pour  se développer comme elle peut. Un mode d’introspection incombant à la patience des aînés, à qui reproche peut être fait au passage d’y croire, et pour tout ce qui générait un tel handicap, en indiquant des délits sensitifs au même titre que des délits de relation sur ce qui par essence comporte à ce jour un passif.,
Je crois pourtant que le monde écolier, familial, patriotique avait fais le nécessaire,  l’important me semblait passé. Ce qui a été soigné en accord avec un tangible besoin qu’à mon sens rien ne suscitait. D’ailleurs l’Armée  faute de preuve ne peut continuer à le soutenir.

Voir tous les commentaires sur cet article:
http://nadorculture.unblog.fr/2010/02/19/marcel-mandelkorn-2/#comments

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...