RSS

Clôture du mini-panorama du cinéma algérien Hommage à Kateb Yacine et Djamel Khalfaoui

1 mars 2010

Non classé

Clôture du mini-panorama du cinéma algérien
Hommage à Kateb Yacine et Djamel Khalfaoui

 G. MORAD JOURNALISTE DE LA VOIX

Le cycle cinématograhique, intitulé mini panorama du cinéma algérien, organisé par la Cinémathèque, du 28 janvier au 27 février 2010, a été clôturé jeudi après-midi à la salle répertoire comme il avait été inauguré : devant une faible assistance et avec une pensée au jeune réalisateur Djamel Khalfaoui.

C‘est au poète, journaliste Brahim Hadj Slimane, qui devait présenter le fruit de sa nouvelle expérience dans l’audiovisuel, le documentaire « La 3e vie de Kateb Yacine », qu’échoira l’honneur de rendre hommage à l’auteur du documentaire « Algérie, mémoire du raï » et du long métrage inachevé « Cheb Hasni, je vis encore », qu’il a souvent côtoyé en rappelant brièvement le parcours de celui qu’il décrira comme un militant culturel impénitent, disparu prématurément, qui était réputé pour son dynamisme dans toutes les manifestations à caractère culturel et qui aura été un des premiers promoteurs des concerts de raï en France. Au programme de cette clôture était inscrite la projection de son documentaire « Algérie, mémoire du raï » dont le public ne verra, hélas, compte tenu du mauvais état de l’enregistrement, qu’un court extrait. Le public se laissera volontairement entraîner à ce bref voyage rétrospectif aux sources du raï où l’on ne se lassera pas d’apprécier, avec beaucoup de nostalgie, les images d’un Oran d’antan, quand les grands maîtres du melhoun hantaient le quartier de Mdina Jdida, ou la prestation sur scène de la diva Cheikha Remitti interprétant avec brio la célèbre chanson « Saïda b’ida ». L’assistance n’aura pas droit également à la projection de la première partie du film « Cheb Hasni, je vis encore » pour le même motif. Cependant, cette lacune sera comblée par la présentation d’une interview du défunt, mis à la disposition de la cinémathèque par le cinéphile Nasrallah Kaoundjia, un des initiateurs de l’intéressant généreux programme cinémato- graphique «Ciné mardi », qu’organise l’association Chougrani en direction des écoliers des quartiers populeux d’Oran. Le public aura droit également à un précieux document audiovisuel : une interview du jeune écrivain Kateb Yacine par le journaliste Pierre Desgraupes, lors de la sortie de son roman « Nedjma » qui servira de préambule à la présentation du documentaire de Brahim Hadj Slimane « La 3e vie de Kateb Yacine ». Réalisé en décembre 2009 grâce au concours de l’association Cinéma et Mémoire et Kaïna Cinéma, le film de Brahim Hadj Slimane tente de sauver de l’oubli l’aventure théâtrale en langue populaire arabe que Kateb Yacine avait initiée avec la formation théâtrale de l’Action Culturelle des Travailleurs, à Alger d’abord puis à Sidi Bel Abbès, pour aller à la rencontre des quelques survivants de cette prestigieuse formation et recueillir leur précieux témoignange en soulignant au passage qu’aucune pièce des pièces en langue populaire de Kateb Yacine n’a eu le privilège d’être enregistrée. Le débat impulsé après la projection du documentaire a permis à Brahim Hadj Slimane de faire un long exposé, didactique et émaillé d’anecdotes, sur la vie et le parcours littéraire de l’auteur de « Nedjma »

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...