RSS

Clavel soldat de Léon Werth

1 mars 2010

1.Lu pour vous

Clavel soldat

Clavel soldat

de Léon Werth

[Littérature française XXIe]



Editeur : Viviane Hamy
Publication : 11/1/2006

Préface de Stéphane Audoin-Rouzeau

Nombre de pages : 376 pages     ISBN : 2878582217

Résumé du livre

En 1914, Werth a 36 ans. Libertaire, antimilitariste, jauressien, il croit à l’internationalisme. Pourtant, comme nombre de ses camarades, il part volontaire pour le front afin de défendre son idéal d’homme librela guerre à la guerre’, à cette guerre, la dernière. Il y restera 15 mois. qui va faire ‘

Les extraits de « Clavel soldat »

La première phrase
C’est un contraste de chromo, une petite rêverie bien sage sur la guerre, qui va commencer : des vaches montent la route au crépuscule, d’une marche dodelinante.


La phrase à retenir
Il n’est de héros, dans la guerre, que ceux qui n’ont pas cédé au stupide vertige collectif, à la folie des personnifications, à l’atroce obéissance.


Morceau choisi
Détresse de tout. Je comprends ceux qui se jettent au pied de l’autel, au pied du grand mensonge, lâchement consenti… Que la guerre ait tué toute noblesse, tout scrupule de vérité à l’arrière, cela est de toute évidence. Mais ici même les hommes n’ont plus que des contacts d’animaux dans le froid. Ils n’ont plus de prise sur le monde. Ces soldats sont des êtres provisoires, des chrysalides, des désaffectés. Ils sont en détresse, parce [... ]

chapitre : Vpage : 185éditeur : Viviane Hamydate d’édition : 2006 -

 

 



À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Clavel soldat de Léon Werth”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    par Anne-Sophie Aguilar

    Clavel, le héros de Werth, est à l’image de son auteur : difficile, intransigeant. Pas même subversif. Pire : lucide. Clavel dérange autant les nationalistes endoctrinés que les socialistes tièdes aux principes opportunistes. Trouble-fête, il est la critique vivante de la guerre, ignoble dans les tranchées, ignoble à l’arrière, ignoble partout. Même après la guerre, son récit du quotidien crasse des poilus dérange. Son livre est « laid » et pessimiste : les relevés officiels et les journaux n’ont-ils pas maintes fois prouvé l’héroïsme de ces braves soldats, morts pour une juste cause ? Qu’on ne s’y trompe pas, Léon Werth est loin du cynisme froid et de l’objectivité sans âme, bien au contraire. Il n’énonce pas des principes pompeux pour épater la galerie, il les vit. Ce caractère exceptionnel préfère être seul plutôt que de renoncer à ses idéaux. Si l’aveuglement de l’arrière est décevant, celui des soldats est à peine supportable. Le récit, juxtaposition de faits et d’anecdotes, évacue toute notion de temporalité. La guerre est une prison où le temps de la vie humaine n’a plus de sens. Seuls les sifflements des obus réveillent encore les soldats, bêtes assommées de peur et de fatigue. Werth réalise minutieusement une galerie de portraits de ses camarades d’infortune, qui sont autant de facettes d’une humanité faible et égoïste. Cette vérité et cette lucidité soulignent parfois, et c’est la force de l’écriture de Werth, la beauté de certaines rencontres et le sublime de quelques rares instants. Un écrivain exceptionnel.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...