RSS

Assassinat de Tounsi : quelle version croire ?

26 février 2010

Non classé

Assassinat de Tounsi : quelle version croire ?

image

Comment le directeur général de la Sûreté nationale algérienne, Ali Tounsi, a t-il été tué jeudi ? « Par balles par un de ses collègues lors d’une réunion à Alger », a confirmé le ministère de l’Intérieur, qui ajoute, dans un communiqué que « le décès de M. Ali Tounsi est survenu à 10H45 (09H45 GMT) lors d’une séance de travail au cours de laquelle un cadre de la police, apparemment pris d’une crise de démence, a utilisé son arme et blessé mortellement le colonel Ali Tounsi, après quoi il a retourné l’arme contre lui, se blessant gravement », a indique le communiqué. Il précise que l’auteur de l’assassinat a été transféré à l’hôpital, et qu’une enquête judiciaire a été ouverte pour « déterminer les circonstances de ce douloureux événement ».

Mais pourquoi et comment ? Et qu’est devenu l’assassin ? Qui est-il ?

Une source policière interrogée par l’Associated Press indiquait que l’auteur de l’assassinat, un colonel, avait retourné contre lui son arme après avoir abattu Ali Tounsi, et blessé deux autres cadres assis à ces côtés au cours de cette réunion.

Selon d’autres sources, l’auteur de l’assassinat à été abattu dans au cours d’une riposte par des cadres de la police présents à la réunion.

Selon la même source interrogée par l’Associated Press, le tireur a agi en réaction à son limogeage par le patron de la police qui le soupçonnait de « malversation dans la gestion de dossiers liés à des travaux en faveur de la DGSN ».

Vétéran de la révolution, Ali Tounsi, âgé de 73 ans, était à la tête de la Direction générale de la sûreté nationale depuis dix ans au cours desquels la police algérienne a été en première ligne dans le lutte contre le terrorisme islamiste.

Ali Tounsi, lui-même victime d’une tentative d’assassinat terroriste en 2004, était un personnage important dans le paysage sécuritaire algérien, connu pour ses positions radicales contre les terroristes.

Il y a quelques moins la presse algérienne faisait état de divergences entre Ali Tounsi et le ministre de l’Intérieur Noureddine Yazid Zerhouni au sujet de certaines nominations au sein de la hiérarchie de la police que ce dernier avait désapprouvées.

Le meurtre d’Ali Tounsi intervient dans un climat de tensions politiques en Algérie sur fond d’un scandale de corruption visant la direction de la compagnie pétrolière nationale, Sonatrach.

Le communiqué du ministère de l’Intérieur

« C’est avec beaucoup de consternation que le ministre d’Etat ministre de l’intérieur et des Collectivités locales déplore en ce jour à 10h45 le décès de M. Ali Tounsi, directeur général de la Sûreté nationale.

« Le décès de M. Ali Tounsi, Directeur Général de la Sûreté nationale est survenu lors d’une séance de travail, au cours de laquelle un cadre de la police, apparemment pris d’une crise de démence a utilisé son arme et a blessé mortellement le Colonel Ali Tounsi, après quoi il a retourné l’arme contre lui se blessant gravement et a été transféré à l’hôpital.

« En cette douloureuse circonstance, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales présente ses sincères condoléances et exprime sa sympathie émue à la famille du défunt et à l’ensemble du corps de la Sûreté nationale et tient à souligner le patriotisme de feu Colonel Ali Tounsi, compagnon d’armes et cadre valeureux, qui a consacré toute sa vie au service de la nation, à la lutte antiterroriste durant les seize dernières années et à la modernisation de la Sûreté nationale.

« Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales fait appel à l’ensemble des personnels de la DGSN pour maintenir l’impulsion et la dynamique engagées par le défunt dans leurs missions au service des institutions de la République.

« Une enquête judiciaire est ouverte pour déterminer les circonstances de ce douloureux événement ».

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...