RSS

Peu de risque de transmission de la tuberculose dans les avions

22 février 2010

Non classé

Peu de risque de transmission de la tuberculose dans les avions

 Le risque de transmission de la tuberculose dans   les avions est faible et le traçage des passagers et membres d’équipage qui   auraient pu être exposés à une personne infectée par cette maladie, recommandé   par l’OMS, est inefficace, selon une revue d’études.     Des directives récentes (2006 et 2008) de l’Organisation mondiale de la   santé (OMS) recommandent le traçage des passagers aériens assis pendant plus de   huit heures dans des rangées adjacentes à celle d’une personne tuberculeuse.

     Elles recommandent en outre qu’une personne infectée par la tuberculose   soit interdite de tout vol commercial tant qu’elle est contagieuse.     Ibrahim Abubakar (université d’East Anglia, Norwich, Royaume-Uni), qui   préside le groupe de travail sur la tuberculose et le transport aérien du    Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a analysé 13   études incluant plus de 4.300 passagers de six pays.     La majorité des études n’a pas trouvé de preuve d’une transmission de la   tuberculose associée au voyage en avion. Seules deux d’entre elles apportent   une preuve convaincante de transmission, a-t-il relevé.     Au total, sur 2.761 passagers ou membres d’équipage testés, seulement 10   ont montré une réaction tuberculinique positive. Mais aucun cas de tuberculose   active (maladie) résultant d’une transmission pendant un voyage aérien n’a été   rapportée.     « Bien qu’une cabine d’avion soit un espace clos et confiné, la durée   d’exposition est relativement courte comparée à se qui se passe dans un foyer   ou dans d’autres modes de transports où des individus effectuent le même trajet   quotidiennement », a commenté l’auteur de la revue d’études.     Il a noté que la plupart des avions utilisés pour des vols longue distance   sont équipés d’un système de filtration d’air hautement efficace qui réduit les   risques.
Par ailleurs, a-t-il souligné, le traçage des passagers est complexe et   coûteux. « Les ressources pourraient être mieux utilisées pour d’autres   priorités du contrôle de la tuberculose », a-t-il conclu.     Cette analyse paraît dans l’édition de mars du Lancet Infectious Diseases. 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...