RSS

1.26.Si l’Algérie m’était contée

19 février 2010

1.Contes

Une ville, une histoire
Si l’Algérie m’était contée (26e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 25e partie : Trois hommes sollicitent un jeune berger : il s’agit de sorciers qui ont découvert qu’il a le pouvoir de les introduire dans les trésors de la montagne.

Le lendemain, il se réveille encore plus tôt que d’habitude, prend le maigre repas que lui a préparé sa mère et quitte la maison, comme s’il allait faire paître son troupeau. Les trois hommes l’attendent à quelques pas de sa maison.
— je suis prêt à vous suivre !
— n’aie crainte, bientôt, tu seras l’homme le plus riche de la contrée !
Il part avec eux. Ils marchent longuement, puis atteignent les montagnes qui entourent Tlemcen.
— Voilà, disent les hommes, c’est ici !
— c’est une montagne où je viens souvent, dit le jeune homme, je ne lui trouve rien de particulier.
Ils tirent d’une sacoche une fiole de khôl et la lui tendent :
— Voilà, mets du khôl à tes yeux, tu verras alors où se trouve l’or, et la montagne s’ouvrira devant toi !
Le jeune berger fait ce qu’on lui dit.
— que vois-tu ? lui demandent les hommes.
— c’est extraordinaire ! s’exclame-t-il.
Il voit alors, sur un flanc de la montagne, un grand amas d’or.
— c’est de l’or que tu vois ?
— oui !
— Alors mets-toi en face et souhaite fortement que la montagne s’ouvre !
Il se met en face de la montagne et formule ce vœu :
— que la montagne s’ouvre !
Les rochers se fendent aussitôt et on voit apparaître un immense tas d’or.
— l’or !
Les trois hommes se précipitent et chargent leurs montures d’or. Le berger, d’abord hésitant, fait la même chose et la montagne se referme.
— c’est fini !
Mais les hommes ont récupéré un gros tas de lingots.
— nous sommes riches !
Il regarde le jeune homme.
— toi aussi, tu es riche ! Rentre chez toi, nos routes se séparent désormais !
Les trois hommes s’en vont, mais ils ont oublié de récupérer la fiole de khôl. Le berger, lui, rentre chez lui. sa mère s’étonne de le voir revenir.
— tu ne gardes pas les troupeaux ?
— non !
Et il verse ce qu’il a récupéré comme or. La pauvre femme manque de s’évanouir.
— qu’as-tu fait ? Quel voyageur as-tu détroussé !
— je n’ai rien fait de cela !
Et il lui raconte son histoire.
— Vite, quittons la région avant que les hommes ne reviennent pour reprendre le khôl qui montre les trésors (A suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...