RSS

L’anxiété

17 février 2010

Non classé

L'anxiété  anxieteC’est la crainte du passé, du présent, de l’avenir, de mauvaises pensées qui ne vous quittent pas. C’est vraiment la maladie chronique qui menace le plus notre époque. On parle Des maladies cardiovasculaires, de cancer, des maladies dégénératives, de l’obésité, de l’hypertension,

des rhumatismes mais on ne parle pas beaucoup de cette angoisse de vivre qui frappe presque tout le monde. Notre système nerveux n’est pas conçu pour un rythme aussi rapide. On pourrait presque dire que toutes les maladies se développent sur le terrain d’un anxieux, comme si leur puissance immunitaire s’abaissait à force de lutter contre ces mauvaises pensées. Et puis aussi l’anxiété s’accompagne souvent d’insomnie et c’est un cercle vicieux. Et je me souviens d’un de mes professeurs qui disait, « lorsque vous avez de mauvaises pensées, et bien vous n’avez qu’à en changer ». Et à la réflexion, ça paraissait naïf et tellement simple qu’on n’y prête sur le moment qu’une accroche distraite, mais en fait, c’est vrai. Il faut occuper l’esprit et quoi de plus simple que de penser à quelque chose de plaisant et de foncer dans cette direction avec toute son ardeur, tout son enthousiasme. Il faut donc être actif et ne plus rentrer dans sa coquille. Actif par la pensée, mais aussi actif physiquement car chacun sait que lorsqu’on va suer un bon coup et longtemps, on finit par avoir mal aux muscles et une bonne fatigue physique, ça lave le cerveau et ça chasse les idées noires. Il faut se secouer, se fixer des objectifs à court terme, se remplir la pensée, ne serait-ce que penser aller au cinéma, et lequel, il faut faire une enquête, et puis on ira au resto, lequel, pour manger quoi ! Tiens il y a longtemps que je n’ai pas appelé mon ami, je vais le faire tout de suite. Il faut se remplir son emploi du temps à court terme et en se changeant les idées, on agit directement sur le système nerveux, sur la zone de l’affectivité et de l’humeur. C’est un peu la méthode Coué qui est basée sur l’autosuggestion. Le retour à une vie plus naturelle aide à retrouver un équilibre affectif primordial. Il importe de retrouver le contact avec le milieu originel, la terre, l’air pur, le soleil, l’eau, la marche, l’alimentation saine.


L’hydrothérapie

est un moyen souverain pour recouvrer son intégrité, son calme, sa paix. Pratiquer tous les matins un lavage froid. 3 fois par semaine lavage complet froid. Chaque jour, piétiner dans l’eau froide, le matin et le soir. 2 fois par semaine prenez un 1/2 bain froid, assis dans la baignoire. Et une fois par semaine prenez un bain complet chaud aux aiguilles de Pin suivi d’une affusion froide.
Aromathérapie

On utilise l’Essence de Marjolaine à raison de 3 ou 4 gouttes 3x/jour dans un peu de miel.
L’essence d’Ylang-Ylang qui est antidépressive, relaxante. 3 g 3x/jour. Déconseillée chez la femme enceinte. Utilisée contre l’insomnie, l’angoisse, le stress.
L’essence de Lavande qui est calmante, sédative et antidépressive contre le stress, l’anxiété, l’agitation , l’insomnie et la dépression. 2 g 3x/jour dans du miel.
L’essence de Laurier contre l’anxiété, la psychose et la dépression 2g 3x/jour.
L’essence de Géranium est utilisée contre le stress, l’asthénie et l’anxiété 2g 3x/jour
L’essence de Camomille contre le stress, l’anxiété, l’insomnie, les chocs nerveux à raison de 2g 3x/jour.
l’essence de Basilic contre la spasmophilie, l’insomnie, l’anxiété. 2g 3x/jour.
Bien sûr toutes ces essences ne sont pas à prendre en même temps, j’espère que vous l’avez compris. Il faut en choisir une qui parait vous convenir et s’en tenir à celle qui vous aurez choisie.
LES TEINTURES MERES :
VALERIANA OFFICINALIS TM : Utilisé contre l’anxiété, l’insomnie à la suite d’épuisement nerveux et de surmenage cérébral. C’est un sédatif et un calmant lors d’émotions et de nervosité. On peut prendre 10g 3x/jour sur un morceau de sucre ou dans du miel.
PASSIFLORA INCARNATA TM : Agit bien dans l’insomnie nerveuse, d’hyperexcitation cérébrale, antispasmodique, contre la neurasthénie. 3x/jour 15 gouttes dans un peu d’eau.
THUYA TM qui est contre les idées fixes, la mélancolie et les psychoses.
HOMEOPATHIE :
IGNATIA : C’est l’émotif, instable où tout est paradoxal. Les troubles nerveux, les spasmes, la dépression morale après un chagrin. Chez ce malade il y a une hypersensibilité psychique. Ne pas hésiter à utiliser des doses plus hautes 9, 12, 15 et même 30CH. N’utiliser qu’une dose par semaine en 9 et 12 et une dose par quinzaine si vous utilisez 15 et 30CH.
- Avec faiblesse du système nerveux on trouve :
AMBRA GRISEA Dépression mentale et intellectuelle, manque de réaction
CASTOREUM Faiblesse avec manque de réaction vitale, nervosité hystériforme, oppression, baillements spasmodiques, frissons dans le dos.
LACTUCA VIROSA Le nervosisme et les spasmes sans dépression, le déprimé
- Sans faiblesse du système nerveux :
VALERIANA C’est le nerveux agité et hyperesthésique, hypersensible, hyperexcité, variabilité des symptômes, agitation physique. Ses symptômes s’aggravent par l’immobilité. le mouvement l’améliore
COFFEA L’insomniaque par excitation cérébrale et sensorielle. Sensation de tension nerveuse, physique et psychique. Suractivité cérébrale et hypersensibilité générale.
MOSCHUS Ce sont les troubles nerveux hystériformes. Hypersensibilité, tendance à imaginer à simuler ou à exagérer. Abondance des symptômes, variabilité et extériorisation exagérée des troubles nerveux.
GELSEMIUM L’excitabilité neuro-motrice sans dépression, le trac
- Là aussi si vous prenez IGNATIA en remède de fond (haute dilution), vous choisissez parmi les autres, à prendre tous les jours, en 5 ou 7CH, 3 gr 3x/jour par exemple.

OLIGO-ELEMENTS :
LITHIUM toujours, dans tout ce qui touche au système nerveux et MANGANESE s’il y a émotivité et nervosité
.TRAITEMENTS NATURELS :
-
Vous pouvez essayer une cure de jus de fruits ou de fruits entiers
- d’Ananas pour la fonction thyroïdienne, de Cassis pour les glandes endocrines, de Fraises pour le tonus nerveux, d’Orange qui est un tonique général et un rajeunissant, de Pommes qui est calmante, rajeunissante.
- les plantes que vous pouvez utiliser. Passiflore, Marjolaine, chilidoine, Mélilot, Aubépine, lavande, Mélisse, Oranger, Sarriette, Sauge, Thym, Tilleul, Verveine, Violette, Saule blanc. La tisane du bonheur de Mességué c’était Verveine, Tilleul et Camomille.
- Pensez aux couleurs qui vous entourent et qui ont une grande importance sur vos humeurs.
- Le Millepertuis est aussi utilisé contre les mauvaises pensées et les changements d’humeur. Son principe actif c’est l’Hypéricine qui agit sur les neuromédiateurs du cerveau responsables des changements d’humeur.
- L’extrait de Pépins de raisins est utilisé contre tous les problèmes du système nerveux. Surtout ceux occasionnés par une mauvaise circulation.
-  
Les sujets anxieux auraient un besoin accru en magnésium de l’ordre de 500mg à 600mg par jour. Donc usez des céréales complètes, des légumes secs, du germe de blé, des fruits oléagineux, peut-être pensez-vous aussi au chocolat que je n’ose pas mettre dans l’alimentation naturelle. Et si vous vous supplémentez, prenez du magnésium marin. En tous cas, le magnésium est indispensable au bon équilibre nerveux, comme il est essentiel à la majorité de nos fonctions physiologiques. Il réduit entre autres les effets néfastes du stress.

 

, , , , , , ,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

8 Réponses à “L’anxiété”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    C’est un exercice difficile car les douleurs peuvent fleurir sous tellement de formes différentes et avoir des origines tellement différentes que cet article sera toujours incomplet. Nous allons essayer de cerner les douleurs les plus courantes.

    DOULEURS DENTAIRES :
    Celles-là tout le monde connait et personne n’aime. Il y a peu de choses à faire mais si vous avez un clou de girofle mettez le tout contre la dent. Ou mieux encore avec un coton tige imbibé d’huile essentielle de clou de girofle, tamponner plusieurs fois par jour. Elle trés puissante et en plus de calmer la douleur elle peut faire avorter un abcés, donc pensez-y en priorité. Badigeonner intérieur et extérieur, directement sur la joue, au niveau de la dent malade. Et si cela ne sufit pas, allez vite chez votre dentiste, une dent mal soignée peut être cause de beaucoup de désagréments.

    DOULEURS D’ESTOMAC :
    - Avalez de l’argile buvable. 1 cuillère à café dans un 1/2 verre d’eau, le matin à jeûn. Toujours avec l’argile préparez un cataplasme chaud et placez-le au creux de l’estomac. On trouve l’argile sous différentes appelations, bedelix, gastropulgite, daomuth, smecta. Et puis, l’argile pure buvable, bien sûr.
    - Une monodiète de fromage blanc soulage trés rapidement les douleurs d’estomac.
    - La mélisse sous forme de poudre totale micronisée, à prendre matin midi et soir avant chaque repas.
    - On trouve également des gélules de poudre totale micronisées de Lithothamme (algues)
    - Contre l’hyperchlorhydrie mastiquer des amandes douces qui la neutralise.
    - Evitez aussi de prendre de l’aspirine ou des anti-inflammatoires qui sont agressifs pour la muqueuse.
    - Evitez de consommer de l’alcool et des aliments agressifs commes condiments forts ou aromates, le vinaigre que vous pouvez remplacer avantageusement par du citron, pas trop de pain frais, et cultivez le calme. Les douleurs d’estomac se rencontrent beaucoup chez les nerveux. Prenez le temps de mastiquer longuement vos aliments.
    - En homéopathie des médicaments comme Belladonna 4CH, Bryonia 4CH, Magnesia Phosphorica 5CH. Si les douleurs sont crampoïdes CUPRUM ou COLOCYNTHIS, en 4CH.
    - Infusion de camomille qui est excellente pour les maux d’estomac, d’intestin, et les règles douloureuses. 1 tasse avant chaque repas.
    - Emplâtres de feuilles de lierre grimpant ou de feuilles de Bardane chauffées dans de l’eau chaude et appliquées sur les parties douloureuses.
    - Emplâtres d’avoine cuite dans du vin et appliqués chauds sur les parties douloureuses.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Lundi 7 janvier 2008 1 07 /01 /2008 06:22
    Les HEMORROIDES

    Un mal qui ne veut pas dire son nom. Ce n’est pas une maladie honteuse, mais presque. C’est aussi pour cela que ceux qui en souffrent tardent beaucoup à se manifester. Et souvent, on ne parle de ces varices mal placées que lorsque l’on voit apparaître du sang. Et ce sont les gens du Moyen-Orient qui sont les champions de cette maladie, mais l’alimentation épicée n’y est certainement pas pour rien. Ces hémorroïdes sont dues à une faiblesse des vaisseaux qui se dilatent localement. C’est précisément cette localisation dont on ne veut pas parler. Pour ne pas risquer les hémorroïdes, il vaut mieux avoir des selles souples, et pour cela il faut manger des fibres. Elles sont nombreuses dans l’enveloppe des légumes secs et des céréales, dans la cellulose des légumes verts, la salade, les fruits. Avec cela une boisson raisonnable et suffisante pour que les selles soient souples.
    ALIMENTATION :
    Les aliments conseillés : D’abord les céréales complètes si votre intestin les supporte et ensuite la châtaigne qui est un tonique veineux efficace si elle est bien cuite, les bettes, le cerfeuil, chou, le pissenlit, le poireau, le melon, la myrtille, la pomme de terre.
    Les aliments à éviter : Les épices, le poivre, la moutarde, les charcuteries, l’alcool, le café, les aliments difficiles à digérer, trés gras, les cornichons, les laitages, les boissons à base de cola, les thés,les aliments sucrées, limonades, sirops, bonbons, confitures, les potages.
    LES THERAPEUTIQUES NATURELLES :
    - L’activité physique est recommandée et surtout la marche et la nage.
    - L’oligo-éléments Cuivre-Or-Argent est un anti-infectieux puissant et sa polyvalence biologique lui permet de jouer sur toutes les fonctions, sur tous les organes, sur tous les terrains et entre autres sur les hémorroïdes.
    - Le Pycnogénol (le pin des landes) représente à l’heure actuelle l’un des meilleurs antalgiques, anti-inflammatoires et antioedèmateux locaux pour les poussées douloureuses aigues des prostatites et des hémorroïdes. Et en plus c’est un excellent antioxydant.
    - L’achillée millefeuille a un effet anti-inflammatoire, cicatrisant externe, qu’on utilise dans les brûlures, les plaies, les ulcères, les hémorroïdes et les leucorrhées à cause du côté astringent des tanins qu’elle contient.
    - Bien sûr il importe avant tout de connaître la cause des hémorroïdes, qui peut être le foie, une mauvaise circulation, une constipation opiniâtre, l’hémogliase (épaississement du sang), etc… Mais dans tous les cas l’hydrothérapie froide peut rendre de grands services. Entre autres les bains de siège froids quotidiens, les demi-bains, toujours froids. On peut même ajouter à l’eau du bain des tisanes comme la prêle ou l’écorce de chêne (surtout s’il y a du sang), Chardon Béni, Hamamélis ou marron-d’inde.
    - Le foie exerce une grande influence sur les fonctions endocriniennes et les sécrétions glandulaires et il est normal de penser qu’il a une responsabilité sur la fragilisation des parois veineuses. Il sera intéressant de le décongestionner dans tous les problèmes de varices.
    - La circulation est le facteur numéro un car c’est bien sûr, la veine, la veinule ou le minuscule capillaire qui ralentit cette circulation au point de laisser dilater un vaisseau à cause de la pression qui s’exerce sur ses parois.
    - Il peut y avoir des facteurs de circonstances qui entrent en jeu Les intellectuels, toujours assis, en manque d’exercices, le champion cycliste qui lui en fait trop et dans une mauvaise position pour cet endroit si fragile, ou le cavalier pour les mêmes raisons.
    - Des cataplasmes de feuilles d’euphorbe écrasées ou de feuilles de sureau tièdes.
    - L’Aloe vera pourra rendre service également
    - Une seule médication naturelle radicale, qui le sera aussi dans les cas de fistules et de fissures abales : Enduire l’index de miel de romarin et faire un massage profond du canal anal matin et soir. Généralement les hémorroïdes disparaissent en moins de 24 heures. (Docteur Peron-Autret)
    - Des plantes utiles : La vigne rouge, le seneçon, le marron d’inde, l’hamamélis, le noisetier, le cassis, la mure noire, le cyprés, le cèdre, le coriandre, la cannelle, le mélilot, le petit houx, la prêle. Des infusions de Ficaire, l’herbe aux hémorroïdes, que l’on peut utiliser aussi en compresses.
    - Pour soulager l’irritation, le prurit, les fissures, appliquer des cataplasmes d’oignons cuits.
    - Pour améliorer la circulation, l’extrait de pépins de raisin.
    - Un remède que j’ai appliqué à un de mes proches et qui s’est révélé efficace : Vous taillez un bâtonnet dans une pomme de terre crue et vous l’introduisez dans l’anus et vous le maintenez en place. Lorsque vous triez une pomme de terre vous constatez que vos doigts deviennent noirs et durs et au niveau de vos hémorroïdes cela va faire pareil et la douleur s’évapore trés vite.
    - Si vous pouvez confectionner des bâtonnets de glace dans le freezer ou le congélateur, vous les introduisez dans l’anus plusieurs fois par jour et au moment des crises.
    - Faire une cure de jus de Myrtilles (protection de la paroi des vaisseaux) ou de raisin.
    - Des emplâtres de feuilles de chou pulvérisées ou écrasées pour en extraire le jus et maintenir en place le plus longtemps possible.
    LES TEINTURES MERES :
    EQUISETUM Arvense, la Prêle : Riche en silice, cicatrisante, reminéralisante, 25g 4x/jour
    HAMAMELIS , le noisetier, contre les varices, les hémorroïdes, les hémorragies 10 g 4x/jour
    RAMNUS FRANGULA, la Bourdaine 15g 3x/jour
    THUYA 5g 2x/jour
    LYCOPUS EUROPAEUS , lycope d’Europe, dans les hémorragies hémorroïdaires et utérines 10g 3x/jour
    URTICA URENS, l’Ortie piquante, active la circulation sanguine, contre les inflammations des organes urinaires, les troubles hépatiques et biliaires et les hémorroïdes. 10 g 3x/jour.
    AROMATHERAPIE :
    CYPRES : Décongestionnant veineux, astringent, contre les hémorroïdes, les varices, les oedèmes des membres inférieurs 3g 3x/jour
    GERANIUM Hémostatique remarquable, antalgique, anti-inflammatoire et astringent. Contre les hémorroïdes, la couperose, les risques de phlébite 3g 3x/jour.
    NIAOULI Décongestionnant veineux, tonique cutané contre les varices, les stases veineuses, les hémorroïdes 3g 3x/jour.
    TEA-TREE On l’utilise pour les varices, les jambes lourdes, les hémorroïdes 3g 3x/jour. On peut aussi l’utiliser par voie externe en massage local.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    Dans certains pays développés, cela devient un véritable fléau et, chez nous en France, cela commence à devenir préoccupant. L’obésité résulte d’un déséquilibre permanent entre les apports énergétiques alimentaires et les dépenses énergétiques (activités physiques, travail, sport, etc…). Beaucoup de facteurs peuvent être en cause, aggravant ce principe de base, mais il demeure essentiel, dans tous les cas.
    Le malade, car c’en est un, n’avoue pas franchement qu’il mange beaucoup et mal. Au contraire on entend toujours, « je ne mange presque rien et je grossis ». Donc la difficulté sera de leur montrer le rapport alimentation – poids. On ne grossit pas sans manger, peut-être peut-on penser qu’ils profitent mieux que les autres.
    - On trouve le facteur génétique, mon père est gros donc je le suis. Il semble que ce facteur est battu en brêche car nos savants ont décrété qu’un gêne de l’obésité était trés improbable Donc facilité à prendre du poids mais pas inéluctable.
    - Constitutionnel – C’est évident que des maigres mangent beaucoup et ne grossissent jamais, j’en sais quelque chose. Si je mange beaucoup je ne grossis pas, je « tombe » malade. Alors que d’autres profitent à fond de la moindre nourriture. Il y a donc une constitution favorable à l’obésité. Les hyperthyroïdiens sont maigres et les hypo, au contraire, vont grossir facilement.
    - Il peut y avoir des relations avec le système hormonal, ou nerveux (stress, anxiété, dépression,etc…). On mange pour oublier ou pour retrouver un sentiment de sécurité.
    - Les habitudes alimentaires, qui sont le facteur le plus important. Si vous êtes habitués à manger des farineux, gras, des laitages, du sucre, vous continuerez toute votre vie, avec les conséquences normales.
    - Et enfin l’hygiène de vie. Si vous mangez tous les jours chez « Macdo », par la force des choses, peut-être, ne vous étonnez pas de grossir. Et en plus, notre vie s’éloigne chaque jour un peu plus des métiers manuels, et la sédentarité est de plus en plus grande, de sorte que la balance énergétique tend à être complètement déséquilibrée par manque d’activité physique. On mange trois fois plus qu’il nous est nécessaire pour vivre, et on accumule.

    Donc, on voit qu’il y a plusieurs facteurs aggravants mais il y a une loi qui ne change pas, c’est la loi énergétique. Pensez à cet équilibre entre ce que votre corps consomme réellement et ce que vous absorbez par votre alimentation. C’est une loi incontournable. Ne vous laissez pas influencer par des pubs tapageuses qui vont vous faire maigrir en 15 jours de 10kgs. Elles sont fausses, et surtout, toujours trés onéreuses. Ce n’est pas vous qui gagnez, c’est le vendeur. Vous, vous risquez de ne gagner qu’un déséquilbre nerveux encore plus grand. Car en plus de vous priver, la frustration s’installe car dès que vous arrêtez, les kilos reviennent et le mental, au contraire, s’enfuit ; l’argent lui, est parti, trés facilement. Le but de ces régimes « rapides », c’est toujours le profit (pas le votre). Une seule chose à penser pour vous et il n’y a que celle-là : Diminution des apports caloriques et augmentation des dépenses caloriques, il faut que ce rapport soit négatif. C’est la clé. Et, en prime cet équilibre vous apportera la santé en laissant fuir vos kilos en trop.
    Par ailleurs, les obèses qui font régime sur régime, aboutissent toujours à une aggravation par découragement, accompagnée de troubles psychiatriques, dépression, anxiété, nervosisme.

    Ce qu’il ne faut pas faire :
    Evitez de vous priver de sel, sauf s’il y a une contre-indication cardiaque.
    Evitez de prendre des diurétiques à foison. Eliminer vous déminéralise et tend à vous déséquilibrer, donc prudence avec les diurétiques
    De même les coupe faims en général ; Là aussi ils peuvent être bons en ce sens que vous êtes vite pleins, mais en même temps ils ont tendance à vous faire gonfler votre estomac et donc lorsque vous arrêterez, ce même estomac appellera de la nourriture en abondance parce qu’il ne sera jamais rempli.
    Evitez de manger entre les repas. Surtout que ce que l’on mange à ces moments là ce sont surtout des farineux et des sucres, exactement ce qu’il ne faut pas consommer.
    Fuyez l’alcool sous toutes ses formes, même le bon vin.
    Il vaut mieux manger des repas équilibrés, même si les obèses devront mieux calculer la balance des calories que le commun des mortels. La privation est une mauvaise médecine et même le jeûne complet n’est pas indiqué dans ce cas. Car étant donné qu’il guérit pratiquement tout, tous vos organes d’élimination, assimilation, vont fonctionner à plein régime, et comme vous vous êtes creusé, tout va faire ventre par la suite. Le Jeûne serait plus bénéfique pour les maigres que pour les gros.

    Ce qu’il faut faire :
    Avoir un régime équilibrée et manger à heures régulières. Ne pas se priver pour maigrir plus vite. Il faut maigrir, mais trés lentement, cette perte de poids sera acquise et résistera au temps. Vous n’êtes plus en « régime » mais avec une alimentation de tous les jours, et ne perdre que 2 kilos par mois ne doit pas vous décourager, pensez plutôt que ceux-là ne reviendront plus. Donc dans votre alimentation, il y aura des crudités, des protéïnes, des glucides (un peu moins, mais ils seront là), et en même temps pensez à votre balance énergétique et consommez physiquement, (Marche, randonnées, jogging, natation, vélo, jardinage, ayez un contact avec le froid, etc…). Il faut que vous vous trouviez une alimentation régulière, que vous pourrez poursuivre tout le temps, sans frustration, il vous faut prendre de bonnes habitudes de vie.
    Si vous voulez vraiment faire un effort tout particulier, pour vous remonter le moral, et aller plus vite, Ne changez qu’un seul repas, par exemple le repas du soir. Vous pouvez le remplacer par un plat de céréales complètes, avec 10% de légumes cuits pour l’aromatiser et seulement ça. Les 2 autres repas ne changeront pas et seront toujours complets. C’est la macrobiotique et ICI , c’est trés efficace, et comme malgré tout, c’est une monodiète, vous devriez voir en plus votre tonus et votre état de santé s’améliorer considérablement. Mais, en général, votre devise sera plus que jamais, « manger de tout, mais un peu ». Surtout plus du tout de boissons sucrées, sirops, cocas, sodas, etc… Ne sautez jamais un repas en pensant que vous allez maigrir plus vite, ce sera le contraire, Alimentation équilibrée et régulière. Diminuez la consommation de pain, de sucres, de farineux en général, de féculents, de graisses. Les crudités en début de repas sont impératives car elles remplissent l’estomac pour un apport calorique quasiment nul. Les légumes et les fruits, itou.

    Pour vous aider :
    Des oligo-éléments :
    Manganèse – Cobalt, tous les jours contre la dystonie neuro-végétative
    Zinc – Cuivre, 1 jour sur 2 pour aider le système nerveux.

    - Si vous voulez vous confectionner une tisane, celle de PRELE vous sera précieuse, toujours en décoction…

    HYDROTHERAPIE :
    - 2 fois par semaine prendre un bain chaud trés salé, dans lequel vous aurez uriné. Ne pas hésiter à se frictionner au gant de crin aprés, votre circulation capillaire vous dira merci.
    - Ne pas hésiter à marcher pieds nus dans la rosée du matin, ou à la mer, ou même tout simplement dans un bac d’eau froide. Il faut secouer votre masse sanguine et la rendre plus tonique. Aprés la douche, terminer par une affusion froide des jambes.

    les TEINTURES MERES :
    BETULA ALBA (le bouleau) : Stimulation de la diurèse, c’est un anti-psorique, un dépuratif et anti-rhumatismal, intéressant dans tous les oedèmes, l’hydropisie cardiaque et rénale, la cellulite. 4 fois par jour 20 gouttes.
    FUCUS VESICULOSUS (Varech vésiculeux) : Selon Schult, c’est un remède équivalent à la thyroïdine en plus inoffensif, contre l’obésité. A jeun et aprés le repas de midi, 20 gouttes dans un peu d’eau ou dans une boisson chaude.
    TARAXACUM (le Pissenlit) qui est diurétique. 3 fois par jour 20 gouttes dans une tisane chaude. Favorise les éliminations hépatiques.
    PILOSELLA TM pour favoriser les éliminations rénales, 40 gouttes au coucher.

    AROMATHERAPIE :
    Peuvent être utiles les huiles essentielles de CARVI, CUMIN, PERSIL, MARJOLAINE, SASSAFRAS, SAUGE et GENIEVRE.

    HOMEOPATHIE :
    - Pour freiner l’appétit HYPOTHALAMUS 9CH. Une dose toutes les semaines
    - Pour accélérer les combustions THYROIDE 4CH, 3 granules 3 fois par jour.

    Il faut savoir que les carboniques ont cette tendance à l’obésité car ils assimilent tout (voir constitutions).
    Contre les gros appétits :
    ANTIMONIUM CRUDUM 5CH, ou 7 ou 9ch, 5 granules au réveil et vers 17 h. L’individu est gras, glouton, irascible, grognon, langue chargée, troubles gastro-intestinaux
    ANACARDIUM ORIENTALE en 7 ou 9CH 5 granules au réveil et vers 17h. Individus gloutons, mangent vite, beaucoup et goulument. Ils ont l’impression que manger les soulage, les améliore. Ils ont conscience qu’ils ne devraient pas manger mais c’est plus fort qu’eux.
    IGNATIA AMARA en 9CH – 5 Granules au réveil et vers 17h. Médicament surtout féminin. Les dames mangent par énervement, elles grignotent pour se calmer.
    PHOSPHORICUM ACIDUM – Une seule dose en 15 ou 3O CH. Si le déséquilibre alimentaire fait suite à un deuil, un chagrin ou déception sentimentale
    Remèdes de fond :
    SULFUR : Individus congestifs, souvent rouge de visage, pléthoriques. Craignent la châleur, cherchent toujours le frais, transpirent trés vite, bons vivants, optimistes, enclins à l’hypertension artérielle spasmodique, aux hémorroïdes. Si ces symptômes sont là, 1 dose en 9CH par semaine..
    CALCAREA CARBONICA – Ce remède convient aux individus courts et trapus, transpirent facilement, surtout de la tête. Plus lents que les « sulfur ». Sujets aux affections métaboliques comme goutte, lithiases (calculs), état diabétique, cholestérol, hypertension. Ils sont plus frileux que les « sulfur », l’adomen est trés volumineux, peu musclé. Là aussi En 9,15 ou 30CH en fonction des symptômes. PLus le tableau clinique est ressemblant plus il faut monter la dilution. Et espacer les prises.
    NATRUM SULFURICUM – C ‘est le type trés infiltré, gros abdomen, grosses cuisses, gros de partout, c’est une montagne de cellulite. Ce sont des rhumatisants hypersensibles à l’humidité, facilement tristes et dépressifs En 15CH une dose une à deux fois par semaine.
    THUYA OCCIDENTALIS – Malades d’obésité moyenne mais dont la peau est grasse luisante avec de nombreux comédons. Les pommettes sont couvertes de varicosités. Nombreuse verrues, condylomes, ils sont frileux et aggravés par l’humidité. Là aussi 15 ou 30CH une dose par semaine.
    Les remèdes de drainage :
    L’action des remèdes de drainage est superficielle et de courte durée. Pas indispensables, mais peuvent apporter un certain confort aux malades; Ils sont prescrit le plus souvent en basses dilutions.
    Le Foie : Chelidonium majus, carduus marianus, taraxacum
    La diurèse : Berberis vulgaris, sarsaparilla
    le foie et les reins : Solidago virga
    Terrains goutteux : Benzoïcum acidum, lycopodium.
    Source de ce traitement homéopathique : « Notions essentielles de thérapeutique homéopathique de Jacques JOUANNY ».

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  4. Artisans de l'ombre Dit :

    Ce mot est anglais mais le mal lui, est bien français. Le mot regroupe tellement de symptômes possibles que nous comprendrions mieux si on l’appelait agression, choc émotif, stimulation exagérée, émotion forte, etc… des éléments extérieurs qui nous harcèlent au point que nous n’arrivons plus à faire face. C’est d’abord une excitation qui produit le stress. C’est le physique qui est sollicité dans un premier temps, par le sport, par le travail, par la fatigue, par les blessures, et ensuite c’est le système nerveux qui craque, par la peur de ne pas pouvoir faire face, par la colère, par un deuil, par une déception sentimentale, les difficultés d’adaptation professionnelle ou familiales.
    L’organisme s’adapte à cette situation difficile et il organise sa défense mais il peut être dépassé, les défenses sont débordées, la résistance s’épuise, et c’est tout l’organisme qui est affaibli ouvrant la porte à toutes sortes de maladies qui viennent s’ajouter au conflit initial. On considère par exemple qu’une bonne dizaine de millions de français souffrirait de spasmophilie. Là non plus on ne sait pas de quoi il s’agit car la spasmophilie regroupe tellement de symptômes, mal-être, stress excessif, fatigue physique et morale, dépression, angoisses, troubles nerveux, etc… Et trés souvent nous trouvons à l’origine un stress que l’on n’a pas su controler et dominer. Et c’est le serpent qui se mord la queue, le spasmophile est particulièrement sensible au stress, on tourne en rond. Le stress produit la spasmophilie, qui engendre le stress…..
    Le stress peut engendrer les névroses de toutes sortes, toutes les maladies psychosomatiques et elles sont nombreuses, le trac, la timidité, des troubles cardio-vasculaires, des troubles digestifs, gastro-intestinaux, des crises d’asthme, des dermatoses, des allergies, etc…
    Au départ on ne ressent qu’un peu d’anxiété, on peut considérer que c’est normal et que l’organisme va faire face. Une situation difficile à gérer mais qui ne va durer qu’un certain temps va entrainer un léger stress. Mais une fois l’évènement agressif passé il ne faut pas que le stress subsiste, sinon c’est l’engrenage. Il ne faut pas être obsédé par une idée, entêtante, persistante, qui ne vous lache plus. Pour cela il faut que votre organisme arrive à reprendre le dessus. Nous pouvons résister à toutes sortes d’agressions et nous pouvons reprendre le contrôle de la situation et il y a toutes sortes de moyens que nous allons voir.

    LES SOLUTIONS :

    - D’abord, bien manger, c’est reprendre un peu le contrôle. Mais ici aussi il ne s’agit pas d’être obsédé par l’alimentation, « est-elle bio » ou bien « est-elle polluée ». Il ne faut pas ajouter une autre cause de stress que vous voulez justement éliminer. Ne pensez pas à votre poids, aux vitamines, aux sels minéraux, aux oméga 3 ou 6 ou 9, une alimentation doit être simple et ne doit pas générer de conflits. Mangez peu, simple, naturel, beaucoup de cru et de légumes, votre dose de protéïnes, ne prenez pas les aliments trop raffinés, céréales, sucres, sels et surtout éliminez au maximum le sucre et le café. Mais n’allez pas en faire une maladie non plus, un peu de douceur en sucrant votre thé avec du miel ou un peu de sucre roux ne va pas vous tuer et dans les moments de grande tension ils peuvent au contraire avoir un effet bénéfique. Les aliments complets favorisent la production de sérotonine, la substance qui va vous apporter la sérénité et la joie. Des aliments allant dans ce sens, le citron, le vinaigre, l’oignon, la cannelle, les céréales complètes, les fruits en général, les légumes secs, amandes, noisettes, noix, fruits de mer, et allez, c’est cadeau pour vous aujourd’hui, un peu de chocolat, etc…
    - Le magnésium est directement lié au stress et plus on en a et plus on supporte les agressions de toutes sortes, stress, bruits, contrariétés, etc… Vous pouvez ajouter des eaux minérales riches en magnésium comme contrex, hépar, badoit, etc…
    - On ne peut passer sous silence les oméga 3, que l’on trouve dans les poissons gras, sardines, harengs, saumon, etc… et qui sont les grands régulateurs de l’humeur, pêche à la truite obligatoire pour tous.
    - Attention à l’addiction au café qui provoque palpitations, insomnies, fatigue nerveuse, irritabilité, anxiété, angoisses et stress.
    - Les tisanes sont bienfaisantes comme boisson et on prendra avantageusement l’aubépine, la lavande, l’estragon, le géranium, le mélilot, la passiflore, le souci, le millepertuis, la camomille, édulcorée avec un peu de miel pour le moral.
    - Lorsque vous avez de mauvaises pensées et que le stress envahit votre vie, rien de mieux que d’aller suer sur les chemins, à pied, à vélo et pas en voiture. Le sport d’endurance est favorable pour chasser les mauvaises idées. Et mieux vaut courir ou marcher longtemps, que peu et vite. Pas de performance, seulement de l’oxygénation et de la détente.
    - Toutes les formes de relaxation seront favorables, il faut à nouveau prendre possession de toutes ses fonctions, avoir la maîtrise de son corps, de ses émotions, de ses réactions.

    Nous avons vu que les plantes pouvaient apporter un peu de soulagement mais dans le même ordre d’idées l’AROMATHERAPIE pourra être utilisée :
    Ylang-Ylang, contre les dépressions, l’insomnie, le stress, l’angoisse. 2 gouttes 3 fois par jour et en externe masser le plexus solaire avec l’essence.
    Palmarosa, contre l’irritabilité et le stress, surtout s’il y a une sortie eczémateuse ou mycosique. 3 gouttes 3 fois par jour.
    Marjolaine contre tous les phénomènes concernant le système nerveux, stress, angoisses, dépression, irritabilité, nervosisme. 3 gouttes 3 fois par jour.
    Lavande contre toutes les asthénies nerveuses, les dépressions 3 gouttes 3 fois par jour. On peut en mettre, pure, sur toutes les manifestations dermatologiques.
    Géranium contre les fatigues profondes, le stress, l’anxiété 2 gouttes 3 fois par jour.
    Camomille contre le stress, l’anxiété, les suites de chocs nerveux, l’insomnie, les dermatoses, les diarrhées. 3 gouttes 3 fois par jour.
    Basilic contre la spasmophilie, l’anxiété, l’insomnie, les congestions hépatiques, 2 gouttes 3 fois par jour.
    Bergamote contre l’anxiété, le stress, la dépression, l’eczéma les digestions difficiles.

    Contre l’émotivité en général, on utilisera avantageusement la Camomille, la Mandarine et le romarin, en friction sur le plexus solaire
    Contre la spasmophilie et en interne, la Camomille, l’estragon et la mandarine 2 gouttes de chaque 3 fois par jour.
    -

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  5. Artisans de l'ombre Dit :

    Mardi 9 février 2010 2 09 /02 /2010 06:55
    BIEN VIEILLIR

    Oui, je sais, nous allons tous mourir un jour, mais puisque c’est inéluctable, autant profiter à fond du peu de temps qui nous reste. On n’a pas encore trouvé la pillule miracle, encore qu’on y travaille ardemment, mais les pièces de notre puzzle vieillissent petit à petit, se détériorent, s’oxydent, comme vous voulez, mais meurent petit à petit.
    Chacun a son point faible, chez l’un, ce sera la vue qui commence à donner de signes de fatigue, un deuxième perdra toutes ses dents, un troisième aura toutes les peines du monde à marcher, un quatrième deviendra complètement gâteux, nous avons tous des pièces fragiles qui vont céder en premier, mais qui ne peuvent cacher que c’est l’ensemble qui se détériore avec l’âge.

    Certains chercheurs ont baptisé une souris du nom de Mathusalem car grâce à un blocage du récepteur de l’hormone de croissance, un chercheur de l’Illinois a réussi à faire vivre cette souris 1819 jours au lieu de 1000 environ pour une souris normale. Ce qui, à l’échelle humaine, donnerait l’espérance de vie du double.
    Et le dernier prix Nobel de médecine a été décerné à 3 chercheurs américains pour avoir mis la main sur une enzyme baptisée « télomérase » qui empêche le vieillissement des chromosomes.
    Mais avant qu’on nous ait trouvé cette potion magique, les chercheurs en ont conclu que la meilleure façon de bien vieillir et de ralentir ce vieillissement se trouvait encore dans notre assiette.

    C’est délicat de trouver le juste milieu entre les éléments favorables et les autres qui précipitent le vieillissement. En effet, le glucose qui est le carburant de nos cellules, est en même temps un accélérateur de vieillissement. Le sucre vieillit tous nos organes, il rigidifie le cristallin de l’oeil, l’élastine du coeur et des artères, le collagène qui est présent dans tout l’organisme et il altère l’efficacité des reins. Il faut donc brûler ce sucre que l’on consomme par l’exercice, mais l’ennui c’est que cette combustion, libère les fameux « radicaux libres », qui sont à l’origine directe de notre vieillissement cellulaire. Donc la meilleure solution c’est encore de manger le moins possible de sucre si vous n’êtes pas sûr que vous allez l’utiliser pour le travail de vos muscles.
    Le vieillissement n’est pas homogène parce que les cellules n’ont pas la même durée de vie. Les cellules de la peau par exemple se renouvellent tous les 90 jours alors que les cellules du cerveau sont quasi-irremplaçables. On en déduit donc que la peau vieillit en premier. Mais en fait chacun a son point faible dès le départ, et comme ces chercheurs l’ont constaté nous vieillissons par pièces détachées et ce sont les organes les plus fragiles qui cèdent en premier.

    Que pouvons-nous faire donc pour prolonger au maximum la jeunesse de nos organes ?
    Et là je préfère donner la parole à des scientifiques car eux ils ont beaucoup de crédits et on ne pourra pas les traiter de farfelus, car tout ce qui est simple et naturel ne parait pas sérieux.
    Le journal Le Point du 28 Janvier, a publié une étude sur le vieillissement et plusieurs chercheurs ont donné leur avis sur la question. Martin Holzenberger par exemple a obtenu d’excellents résultats et même les meilleurs sur des souris en les mettant à la diète. Il en résulte qu’une souris confrontée à la disette va mettre en sommeil certains gènes et en activer d’autres. Comme si, en donnant moins d’énergie à l’organisme, on l’obligeait à trouver un autre programme pour s’adapter à son nouvel environnement. Ils avaient seulement réduit d’un tiers les portions et grâce à cela ils ont prolongé la vie des souris de 50%. Tiens ! Tiens ! Nous en parlons depuis toujours « mangez de tout, UN PEU ». Et j’ajoute que c’est plus important de manger peu que de manger bien car notre organisme saura tirer la quintessence des aliments que nous allons prendre.
    La Baltimore Longitudinal Study of Aging (BLSA), a effectué l’étude la plus longue jamais réalisée sur le vieillissement.
    Elle est réalisée avec l’aide de plus de 3000 individus et est étalée sur un demi-siècle. Ils en ont conclu que l’homme peut influer sur son vieillissement par une nourriture saine et frugale, de l’exercice et une vie sociale. (Je me souviens avoir dit quelque part sur ce blog que pour être heureux, il faut avoir quelque chose à manger, quelque chose à faire, quelqu’un à aimer, ça y ressemble bougrement, comme quoi nous ne sommes pas aussi éloignés de l’avis des scientifiques comme certains voudraient le faire croire).

    Le sport justement, parlons-en car c’est un sujet trés important. Nous ne parlons pas des athlètes, ou des sportifs de haut niveau qui pratiquent du sport à outrance, qui veulent battre des records et qui précipitent ainsi leur vieillissement. Il faut savoir que le sport pratiqué ainsi, génère énormément de radicaux libres qu’on a toutes les peines du monde à éliminer par la suite. Un exemple les boxeurs, entrainement intensif et stress immense, ont une espérance de vie de 16 ans inférieure à la moyenne des français, comme les footballeurs ou les sumos.
    Pendant 3 semaines, on a entrainé les souris à courir dans une roue. Puis en scrutant au microscope électronique leurs chromosomes, on s’est aperçu qu’elles avaient vieilli moins vite que les souris privées de sport…. On nous disait que le sport était bon pour le rythme cardiaque et la santé de nos artères, voilà que l’on nous prouve qu’il empêche carrément nos cellules de vieillir. En fait, l’entrainement sportif protège les télomères, ces petits bouts de chromosomes qui raccourcissent à chaque division cellulaire et dont la disparition entraîne la mort de la cellule. Tout ça grâce à une enzyme, la télomérase, qui sous l’effet de l’activité physique, redouble d’énergie pour réparer les télomères effilochés. Le docteur Laufs est allé mesurer les chromosomes d’un groupe de marathoniens et de triathlètes, et là, bingo ! : leurs télomères affichaient une taille plus importante que celle du groupe témoin, les allergiques au sport. Mieux, plus les sportifs s’entrainaient, plus leurs télomères jouaient les prolongations. En conclusion c’est 5,2 années de plus de vie pour les sportifs hommes et 5,7 pour les femmes sportives.
    On dispose aujourd’hui de preuves irréfutables pour dire que l’activité physique ralentit le vieillissement.
    L’activité physique ferait de même beaucoup de bien au cerveau. En suivant pendant 8 ans 6000 femmes de plus de 65 ans, les chercheurs de l’université de Californie se sont rendu compte que celles qui pratiquaient du sport régulièrement avaient des neurones en meilleure forme. Lorsque vous faites du sport, votre cerveau est hyperactif, explique Martine Duclos, chef de service de médecine du sport au CHU de Clermont-Ferrand.
    Le sport permet aussi de conserver son capital musculaire, qui commence à fondre dès la cinquantaine.
    Donc en pratiquant du sport en quantité raisonnable vous vous assurez une plus longue vie, en bonne santé. Par contre, trop intense ou trop violent, le sport fait au contraire vieillir prématurément. C’est comme pour beaucoup de choses, un peu, cela fait du bien, beaucoup, cela devient nuisible, le vin par exemple.

    Aprés le sport, c’est la diète à être à l’honneur. Canto, un macaque de 27 ans a eu les honneurs de la prestigieuse revue « Science ». Dans son groupe, avec 30% de calories en moins, 13% sont morts, contre 37% dans le groupe témoin, qui mangeaient à leur faim. Explication : la restriction calorique diviserait par trois le risque de développer une maladie liée à l’âge et freinerait la perte neuronale. On pense que le fait de manger moins rend l’organisme plus performant précise Dominique Lanzmann-Petithory. C’est la diète calorique qui expliquerait le record de centenaires observé sur l’île japonaise d’Okinawa. On y avale en moyenne 300 calories de moins que chez nous.

    Il faut signaler également le stress qui agit directement sur nos cellules. C’est même l’un des pire accélérateur du vieillissement. Comme si le stress grignotait les télomères, ces extrémités de l’ADN dont la longueur détermine la durée de vie cellulaire.
    Une autre étude intéressante, on a constaté que plus la fréquence des rapports sexuels est élevée, plus on a de chances de vivre vieux…. Je ne la connaissais pas celle-là, c’est pourtant la plus intéressante, n’est-ce pas qu’elles sont intéressantes mes statistiques !….

    Toujours dans la même étude sur le vieillissement, le docteur Richard Béliveau dirige au Canada, l’un des plus grand laboratoire de médecine moléculaire et une cinquantaine de chercheurs, enseigne la biochimie à Montréal, où il a une chaire en neurochirurgie ; Il est un des papes de la nutriprévention à laquelle il a consacré déjà plusieurs livres.
    Il traque ainsi les radicaux libres qui provoquent la dégénérescence de nos cellules. Pour combattre cette rouille métabolique, il en déduit qu’il faut puiser dans notre alimentation les puissants antioxydants que l’on trouve notamment dans les végétaux. Pour ce chercheur, les meilleurs antirides sont dans notre assiette. Il faut retrouver une alimentation adaptée à nos gênes, c’est à dire proche de celle qu’avalaient nos ancêtres il y a 5 millions d’années : Fruits, légumes, graines entières et peu de protéïnes animales. La nourriture industrielle est carencée en fibres, en vitamines, en sels minéraux, mais au contraire saturée en sucres rapides, en farines raffinées et en mauvais gras. Nous avons besoin d’oméga 3 et d’oméga 6 mais aujourd’hui nous consommons 10 à 20 fois trop d’oméga 6. C’est ce déséquilibre qui favorise l’apparition de troubles graves, notamment neurologiques, comme les maladies d’Alzheimer et provoque un vieillissement accéléré. Il faut savoir que les oméga 6 concurrencent directement les oméga 3 et que ce n’est pas la quantité de l’un ou de l’autre qui est importante, mais bien le rapport entre les 2 groupes. Sur certaines pub on voit en effet les producteurs vanter le fait que certains produits sont riches en oméga 6 alors qu’ils sont tout le temps en excés et qu’il nous faut au contraire les éviter au maximum pour privilégier au contraire les oméga 3.
    Les progrés de l’hygiène, de la culture, de la médecine, analyses, chirurgie, etc… ont fait progresser notre espérance de vie, mais cette malbouffe entraîne des épidémies de cancers, de maladies cardio-vasculaires, de diabète et de maladies neuro-dégénératives toutes plus difficiles à guérir les unes que les autres…. Il faut réapprendre à manger pauvre, délester notre assiette des calories inutiles. Nous sommes en surcharge calorique, c’est un handicap pour la longévité.
    On a dans notre assiette de formidables neuroprotecteurs comme les polyphénols, et tous les antioxydants, que recèle par exemple le curcuma. Les oméga 3 jouent eux aussi un rôle important. En consommant du poisson gras, 1 à 3 fois par semaine, vous réduisez de 35% votre risque de faire un Alzheimer. « L’alimentation antiâge de Richard Béliveau » .
    En récapitulant : Manger fruits et légumes crus au maximum, manger moins en quantité, faire du sport quotidiennement, et au grand air si possible, manger du poisson gras au moins 2 fois par semaine, du sucre au minimum, un peu de vin rouge, pensez aux principaux antioxydants de l’alimentation, cultiver le calme et la bonne humeur. C’est tout simple, alors Y a qu’à !

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  6. perte de poids Dit :

    Cet avec beaucoup relatives au joie seulement j’ai decouvert un website. Le nouveau magasin article est véritablement tres interessant. un que vous en votre for intérieur dite est réelle, néanmoins comme chaqu’un possède son avis mais également que tout ce monde ne est en mesure pas concevoir de cette meme maniere, je vous conseillerai relatives au nuancer votre titre a propos relatives au un sujtet. Le nouveau magasin site est convenablement et on tombe sur des aarticles véritablement tres educatif. Je vais sauvegarder un site et je ce conseillerai pareillement a mes libérateurs.Je vous souhaite bon nombre de courage mais également continuer le bon ouvrage.

  7. Artisans de l'ombre Dit :

    Descriptif

    Plus de trois millions de Français sont submergés chaque année par les ravages de la dépression et de l’anxiété. Ce livre, clair et lucide, étayé sur de nombreux témoignages, aborde cette délicate question avec une compassion qui est le fruit d’une expérience acquise sur le terrain.Alors, que faire pour lutter contre ces « bleus à l’âme » qui anéantissent tant votre corps que votre cerveau ?Dans cet ouvrage découvrez tous les moyens propres à retrouver la joie de vivre sans pour autant avoir recours à une prise, vite addictive, de médicaments. Car il est essentiel de :Comprendre ce qui se passe dans votre tête et dans votre corps.Débusquer les symptômes révélateurs de l’anxiété.Reconnaître quand il s’agit d’une vraie dépression.Graduellement apprendre à s’accepter pour être enfin soi-même.Vous avez subi un choc (divorce, perte d’emploi, deuil…) ou vous vous sentez angoissé sans raison apparente particulière ? Vous avez souvent l’impression désagréable qu’un drame est imminent ? Vous vous dites être à bout de nerfs ? Vous souffrez d’insomnie ou de fatigue chronique ? Des crises de panique vous paralysent ? Bref rien ne va plus !Des thérapies efficaces existent, recensées par l’auteur, qui vous permettront de sortir de l’engrenage afin d’éprouver à nouveau l’envie d’avoir envie…Grâce à ce livre, vous apprendrez à combattre ces états par vous-même au quotidien. Jour après jour, vous constaterez que ça va de mieux en mieux. Et soyez-en convaincu. Ça marche !

    Table des matières

    Préface Partie I. Comprendre l’anxiété et la dépression 1. L’anxiété, la dépression et nous dans notre globalité 2. Qu’est-ce que l’anxiété et la dépression ? 3. Comprendre le systéme nerveux 4. Comment sortir de l’engrenage ? 5. Les troubles psychologiques 6. Les causes de l’épuisement nerveux 7. Apprendre à être enfin soi-même 8. Comprendre la nature de l’anxiété 9. Comprendre la nature de la dépression 10. L’épisode dépressif majeur 11. Les traitements de l’anxiété et de la dépression 12. Les raisons physiques de l’anxiété et de la dépression 13. L’erreur de diagnostic Partie II. Guérir sans médicament 14. Soyez votre propre thérapeute 15. Apprenez à votre corps à se détendre 16. Faites-vous de l’hyperventilation ? 17. Faites-vous de l’hypoglycémie ? 18. Quelques régles de base pour combattre la dépression et l’anxiété 19. Et la spiritualité ? Lectures conseillées Adresses et références utiles

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  8. Artisans de l'ombre Dit :

    Auteur : Trickett, Shirley
    Editeur : Leduc.s éditions
    Date d’édition : 2009
    Lire les informations détaillées

    Descriptif

    Nous avons tous eu des moments d’angoisse. Mais cette réaction devient un véritable problème quand les crises se répètent. Essoufflement, douleurs dans la poitrine, transpiration, vertiges, perte de connaissance…Les crises de panique (ou crises d’angoisse) surviennent lorsqu’on tire en permanence la sonnette d’alarme du corps.Dans ce livre simple et concret, basé sur de nombreux témoignages :Ce qui se passe dans le corps quand on abuse de l’alarmeComprendre les causes pour mieux éviter les crisesComment réguler le souffle pour mieux respirerAdopter un régime sain pour réguler les taux de sucre sanguinVaincre l’agoraphobie, le spasme musculaire chronique, l’inquiétude permanente…Comment réduire sa consommation de tranquillisants ou d’antidépresseurs dont d’aucuns usent et abusent ? Un livre optimiste et plein de bon sens : réconforter, rassurer et surtout faire passer le message que les crises de panique (ou crises d’angoisse) ne sont pas une fatalité. On peut apprendre à les gérer, voire à s’en débarrasser sans toutefois avoir recours au « chimique » de plus en plus décrié par le corps médical. Un ouvrage à garder sous la main pour ne jamais se laisser vaincre par l’angoisse !

    Table des matières

    Introduction Partie I. Se connaître soi-même 1. L’ennemi redouté : la crise d’angoisse 2. Que peut faire le médecin ? 3. Épuisement nerveux et crises de panique 4. Respirer à moitié, c’est vivre à moitié 5. Témoignages médicaux sur l’hyperventilation 6. Une histoire de sucre 7. Médicaments et drogues en tous genres Partie II. Se guérir soi-même 8. Mieux respirer 9. Adopter un régime sain 10. Vaincre le spasme musculaire chronique 11. L’agoraphobie 12. Le stress permanent 13. Exercice, lumiére, soleil et air frais 14. Aimer l’enfant en soi Bibliographie Adresses utiles

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...