RSS

L’Algérie et la crise économique mondiale

13 février 2010

Contributions

INDICE DE MADJID BEKKOUCHE : L’Algérie et la crise économique mondiale


En dépit de l’écart entre notre système financier et les réseaux complexes que tisse à travers le monde le système financier international, qui a heureusement fait que l’Algérie soit épargnée par le tsunami boursier qui a recouvert l’ensemble de la planète, notre pays a été indirectement atteint par la crise, et cela à travers la plus précieuse de ses ressources et sources de richesse, dont les prix ont connu une chute vertigineuse au point que l’on a, à un certain moment, redouté de voir la valeur du baril de brut flirter avec la vingtaine de dollars.


Mais avant la crise et ses contrecoups, l’Algérie et les Algériens, au plus fort de l’embellie financière favorisée par un baril frôlant les 150 dollars, ont subi un renchérissement, à l’international, des produits de première nécessité dont on attribuait la flambée incroyable au coût exorbitant de l’énergie dans les productions industrielles. Effet de cette situation, un détournement de productions agricoles entières en faveur de la production de biocarburants et premiers signes d’une crise alimentaire mondiale dont les effets auraient été désastreux pour la planète.
Ceci pour dire que quelle que soit la situation qui prévaut à l’international, l’Algérie, en tant que pays et nation ne peut pas ne pas en cueillir les bon fruits ni en récolter les retombées négatives. Mais il faut retenir, à ce titre, que notre économie est toujours en position de faiblesse, s’accommodant d’absorber ce qui vient de l’extérieur, bon ou mauvais, alors que le défi pour l’avenir est de construire une économie algérienne forte en mesure d’agir et d’influencer la somme des effets planétaires qui agitent l’économie mondiale.D’ailleurs, il était impossible de croire un seul instant que notre pays ait pu être à l’abri de la crise internationale, dès lors que nous sommes au cœur de l’économie de marché. Certes, le temps de l’affectation a été long et l’affectation, elle-même, modérée, mais cela n’a pas empêché celle-ci d’être bien là et de signifier que nous sommes perméables à ses effets.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...