RSS

Arbitrage scandaleux

29 janvier 2010

Non classé

Arbitrage scandaleux

Qualifiés avec l’art et la manière, en quarts de finale, face aux Eléphants ivoiriens (3-2), les Verts ne savaient pas qu’ils allaient affronter, en demi-finale, un adversaire d’un autre genre, plus redoutable que l’Egypte, éliminée à la régulière par les coéquipiers de Matmour du Mondial sud-africain.

Cet adversaire que l’équipe nationale n’a pu maîtriser, détient malheureusement les clés de toutes les rencontres du football. Il s’agit, en effet, de l’arbitre. Désigné par la CAF pour officier cette demi-finale algéro-égyptienne explosive, l’arbitre béninois Koffi Codjia a « dominé » en long et en large l’équipe nationale. Hier, les Algériens (supporters, joueurs et staff technique) ont assisté, médusés, à un vrai carnaval arbitral dont l’acteur principal est le désormais tristement célèbre Koffi Codjia. Il a fait la sale besogne pour offrir une qualification inespérée aux Egyptiens.

Tout a commencé dès la 37e minute quand le Béninois accorde généreusement un penalty à l’Egypte avant d’envoyer, sans motif valable, l’indispensable défenseur Halliche aux tribunes (cumul de cartons). Codjia ne s’arrêtera pas là et passera la vitesse supérieure pour mener à terme son entreprise afin achever les Verts. En deuxième mi-temps, il fait expulser Belhadj avant de lui faire joindre le portier Chaouchi. Scénario jamais signalé dans les annales du football. L’arbitrage à sens unique de Codjia ne doit pas laisser indifférents les responsables de la CAF. Le Béninois vient de porter atteinte à l’arbitrage africain, en particulier, et au football continental en général. Le jeu de coulisses a fait perdre à l’Algérie, une nouvelle fois, une occasion inouïe de monter sur le toit de l’Afrique. L’Egypte semble avoir touché Codjia, le scénario du match le confirme on ne peut plus clair. Où étaient-ils les responsables de la fédération pourtant présents en force en Angola ?

Par Kamel Yamine

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...