RSS

78.Liens du sang, liens du cœur

29 janvier 2010

Histoire

Ainsi va la vie
Liens du sang, liens du cœur (78e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 77e partie : Après les révélations de Karima, Brahim est parti sans rien dire. Sarah a décidé d’aller le retrouver.

Elle le trouve au salon, effondré dans un fauteuil, les yeux mi-clos. Elle s’approche et prend place auprès de lui.
— papa…
Brahim ne réagit pas. Elle lui prend la main.
— papa…
Il ne réagit pas non plus. Elle lui caresse la main.
— papa, tu ne peux savoir combien nous t’aimons…
Sa main frémit.
— nous t’aimons, Riadh, maman et moi…
Brahim secoue la tête.
— toi et Riadh, oui, mais pas elle !
Sarah le regarde, effrayée : il ne dit même pas son nom !
— tu te trompes, papa !
— elle m’a menti !
— on l’a poussée à le faire !
— après vingt ans de vie commune, elle aurait dû tout me dire…
Ceux qui l’ont forcée à mentir ne sont plus là depuis longtemps !
— elle avait peur de dire la vérité !
— c’est une tricheuse, je ne veux plus la voir !
Sarah éclate en larmes.
— papa, elle n’a plus que nous au monde, toi, Riadh et moi… Si tu te sépares d’elle, elle est perdue !
Brahim hoche la tête.
— n’aie crainte, je ne la renverrai pas, mais entre elle et moi, c’est fini !
— tu n’as pas le droit !
— un autre l’aurait répudiée !
— mais elle t’aime, tu l’aimes !
— elle a tout gâché par ses mensonges !
Sarah s’agenouille devant lui, elle lui embrasse les pieds.
— pardonne-lui, papa !
Brahim la relève.
— voyons, Sarah…
— papa, nous étions si heureux, nous quatre… Dieu a infligé cette terrible maladie à Riadh, mais il a aussi prévu un remède…
— je sais…
— alors, tu ne devrais pas le remercier d’avoir fait ce garçon qui va sauver ton fils ?
— je le remercie !
— sans cette faute de maman, il n’y aurait pas eu Toufik et Riadh aurait été condamné !
— ça aussi, je le sais !
— alors pourquoi refuses-tu de pardonner ?
— cela m’a fait trop mal ! Mais pour le moment, je ne dirai rien, je pense à Riadh ! (à suivre…)

K. Y.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...