RSS

Sid Ahmed Agoumi : «L’oeuvre de Camus fait partie de notre mémoire»

25 janvier 2010

Non classé

Sid Ahmed Agoumi : «L’oeuvre de Camus fait partie de notre mémoire»

Qu’est-ce que cela vous fait de prendre part à la manifestation ? Pour moi c’est toujours un grand plaisir de lire des auteurs de talent d’autant plus un Algériens, car je considère que Camus était Algérien controversé, mais si on dit que Camus n’a pas pris de position et qu’il a toujours été neutre, alors qu’il a toujours été du côté des pauvres, des humbles qui luttent contre

l’oppression à travers la planète. Ces lectures-là en Algérie permettraient à nos jeunes de redécouvrir son oeuvre parce qu’elle fait partie de notre mémoire, c’est la raison pour laquelle je l’ai intégrée dans un spectacle que j’ai appelé « Voyage au bout de la mémoire ». » Pourriez-vous nous en parler, s’il vous plait ? J’ai mélangé Kateb Yacine, Mouloud Feraoun, Mohamed Dib, Albert Camus, Rachid Boujedra et Rachid Mimouni, c’est un spectacle, un montage de textes que j’ai fait moi-même parce que je me suis rendu compte que les gens lisent de moins en moins et les rencontres de ce genre, les incitent à relire , ça va permettre de retrouver la mémoire à travers la littérature. Mon spectacle débutera au mois d’avril; je finirai d’abord «La caravane Camus 2010» puis je reviendrai pour «Kateb Yacine» et avec «voyage au bout de la mémoire» mais dans un autre cadre. 

 Propos recueillis par N.H.M. 

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

3 Réponses à “Sid Ahmed Agoumi : «L’oeuvre de Camus fait partie de notre mémoire»”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Les titans Verts séduisent Cabinda
    24 January 2010 03:00:00 Mohamed Bentaleb.
    Taille du texte: Decrease font Enlarge font
    Les Verts ont encore une fois démontré leur pugnacité. Par leur stature de mondialistes face aux Eléphants, les poulains de Saâdane ont fait cas d’école dans la manière de remporter une victoire au finish.
    Plus encore, rien de saurait venir jeter l’anathème contre cette équipe qui, au demeurant, s’est déplacée à Cabinda avec un esprit de vainqueur. Le suspense qui a caractérisé la rencontre tout au long des 120 minutes fut digne des thrillers à rebondissements dont les titans Verts sont sortis la tête haute.
    Du keeper algérien Chaouchi jusqu’aux remplaçants, ils ont tous fait figure de professionnels recouvrant tous leurs moyens tactiques et leurs improvisions pour malmener le favori et le mondialiste ivoirien. L’égalisation de Bouguerra dans le temps additionnel arest venue remettre sur le tapis tous les atouts des Algériens qui déployèrent de fort bonne manière leur force de frappe en portant l’estocade aux Eléphants déjà K.O. par les coups de boutoir des attaquants algériens. Cette victoire de l’Algérie est venue battre en brèche toutes les supputations négativistes à son égard. Après un match plein mené de bout en bout par l’Algérie qui, dans un calme olympien, a retrouvé une homogénéité. C’est dans l’esprit de continuité que le onze s’est battu pour aboutir enfin au mérite que lui doit le peuple algérien. Il a été de toutes les émotions pour remonter depuis sa défaite contre le Malawi. Hier, encore une fois, Saâddane a gagné le pari en installant l’Algérie dans la cour des grands.
    Les Verts s’apprêtent à courtiser la coupe d’Afrique avant le grand-rendez vous sud-africain. Mention spéciale à toute cette équipe qui a redonné l’espoir de croire en des lendemains meilleurs. Plus rien n’arrêtera la marée verte. Depuis la campagne de Khartoum, le spectre de la gagne n’a jamais quitter le onze national. On pense déjà à la finale.
    Peu importe le prochain adversaire, l’équipe national est déjà immunisée contre l’échec ou la suspicion. Ils ont appris avec Saâdane à gérer leurs matchs dans la prudence et le respect de l’adversaire. Une leçon d’humilité pour en faire une force mentale prête à tous les sacrifices.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Une œuvre d’hommes
    24 January 2010 03:00:00 Mokrane Harhad.
    Taille du texte: Decrease font Enlarge font
    Objectif atteint. L’Algérie passe, force le barrage des Eléphants, dans le carré d’AS. Nous avons tout vu dans ce match contre la Côte d’Ivoire jusqu’à la délectation après quelques moments à la limite du drame, de la mort subite avant le grand réveil des Algériens, surtout dans leurs capacités de transcendance, de l’effort et de la réplique appliquée. Car, dès le départ, on avait cru ou estimé que Saâdane avait joué le pari du risque en incorporant d’entrée Meghni et Antar (de retour de convalescence) manquant terriblement de compétition et, de surcroît, face à un favori de l’épreuve, les Ivoiriens et leur fer de lance, Drogba. Mais, après le but à froid de Kalou, Saâdane n’avait que le calcul de l’offensive et, surtout, la tâche de s’approprier les débats. Le coup de boule du milieu Ziani-Meghni-Yebda, dès la 20e minute, bloqua l’avancée des mastodontes «oranges» qui croyaient pouvoir tromper les Algériens en revenant derrière pour déclencher des balles «abordage» vers Drogba. Ce dernier sera muselé par la paire Halliche-Bougherra. L’image est arrêtée. Les Eléphants n’allaient plus berner les Verts, du moins sur le plan tactique, même si sur une balle anodine, Keïta sonna, à une minute de la fin du match, presque le coup de grâce à une équipe qui s’était donnée fond, avec l’art et la manière. La récompense arrive toujours quand on croit en ses chances. Matmour et Bougherra l’ont prouvé. L’Algérie revenait de très loin. Ce fut l’essentiel même si l’on doit, dès à présent, corriger vite les ratages (tuer le match en deuxième mi-temps et durant la prolongation après le but de Bouazza qui a retrouvé ses espaces à l’anglaise) pour chasser des regrets, toujours inutiles. Hier, les Verts, qui ont joué la Côte d’Ivoire dans un duel de punch, de la force et de l’intelligence, ont montré leur visage rayonnant qui n’avait jamais à «s’intimider» à l’entame de la CAN contre le Malawi et au finish du tour devant l’Angola. Désormais, les Verts rêvent (ils peuvent) de titre. Hier, Saâdane et sa troupe ont dessiné une œuvre d’hommes. Le trophée sera encore plus beau si Antar et Ziani l’arrachaient en nous offrant une belle demi-finale contre (l’Egypte ?). Et, c’est déjà la plus belle des motivations.
    A

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    Les Verts confirment leur statut de mondialistes
    24 January 2010 03:00:00 Rédha M.

    Titillés dans leur fierté, les Algériens ont joué sans complexe face aux géants Ivoiriens. Ils ont même surclassé les camarades de Drogba, en leur montrant de quoi ils étaient capables. Les protégés de Saâdane ont réservé leurs réponses sur le terrain aux poulains de Hallilodzic dont les déclarations à la presse étaient d’un optimisme béat. Dans cette rencontre de très haut niveau, considérée comme une finale avant la lettre, c’est le meilleur qui a gagné. Ces deux mondialistes du continent africain ont produit un match de niveau supérieur. Notamment les Algériens qui confirment leur montée en puissance, après une entrée timide dans cette compétition. Ziani and cCo se sont distingués par une grande maturité tactique et une maîtrise des nerfs et du jeu dignes d’un mondialiste et ce quelle que soit l’évolution du score. Sur le plan physique, les Verts, en dépit des blessures et du manque de compétition pour certains titulaires, étaient présents. Avec une occupation rationnelle du terrain et une bonne cohésion dans le déplacement en bloc, les coéquipiers de Yebda étaient présents dans les duels, dans un match assez musclé. En écartant le favori de la course, les Algériens s’ouvrent ainsi grandes les portes d’une seconde consécration continentale.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...