RSS

Les Fennecs terrassent les Eléphants et se propulsent aux demi-finales Algérie 3 – Côte d’Ivoire 2

25 janvier 2010

Non classé

Les Fennecs terrassent les Eléphants et se propulsent aux demi-finales Algérie 3 – Côte d’Ivoire 2Un vrai festival de CAN !Les Fennecs terrassent les Eléphants et se propulsent aux demi-finales Algérie 3 - Côte d’Ivoire 2 2332_81663

A l’issue  d’une superbe séquence de jeu, le milieu de terrain du Barça s’est arraché pour glisser le ballon dans la surface. Gervinho dévie astucieusement le cuir pour Kalou, étrangement seul. L’attaquant de Chelsea ajuste ensuite Chaouchi d’une frappe au premier poteau. Un  but trop précoce… Raison pour laquelle la bande à Saâdane s’est contentée, durant plus d’une demi-heure, de se mettre dans ses petits souliers. Une situation peu commune pour ces Fennecs un peu trop fiers.

A la 32’, Les Algériens se réveillent, s’imposent et poussent les Eléphants à se retrancher. A s’en méfier. Et à carrément s’alarmer. Sur une multitude de belles actions orchestrées par Ziani, celle qui a abouti fut tout simplement celle où le défenseur des Fennecs a vu la défense ivoirienne remonter et adresse une belle ouverture vers Matmour. Le joueur du Borussia Mönchengladbach élimine Tiote et Bamba sur son contrôle orienté avant d’adresser une frappe à l’entrée de la surface. Le ballon heurte le poteau droit et finit dans le but. Les Algériens viennent de prouver, et de quelle manière, qu’ils imposent le respect. Le Séchelien Eddy Maillet met fin à une première partie plutôt agréable, Elephants et Fennecs ont eu chacun leur part de domination. A l’opportunisme des Ivoiriens devant une défense algérienne au bord de la panique a répondu une Algérie plus posée et décidée à créer du jeu grâce notamment à ses deux meneurs de jeu, Karim Ziani et Mourad Meghni. De retour des vestiaires, et comme on ne change pas une équipe qui plaît, Saâdane reconduit le même groupe. Drogba, le poison, est isolé au milieu des défenseurs algériens. Il faut dire aussi que Bougherra veillait vraiment au grain. Les minutes s’égrainent et les Algériens sont dominateurs. Ils se plaisent même à faire beau jeu. Mais lorsque sur une bonne ouverture de Meghni à destination de Matmour dans la surface, ce dernier reprend de volée, seul dans une position difficile, et manque d’achever ces Eléphants. Il y a également cette sortie de Yebda,  qui prend sa chance à vingt-cinq mètres du but de Barry, sur la droite. Le ballon passe à droite. Quelques minutes plus tard, ce même Yebda rate l’immanquable.  Le jeu se durcit, est parfois brutal. L’arbitre sort un carton jaune à Yahia après ce vilain geste sur Zokora. Le coup franc qui suit, pourtant bien placé et tiré par Drogba, ne donne pas grand-chose. Sur ce score de parité, à un quart d’heure d’une fin trop attendue par les Eléphants, les Algériens donnaient cette nette impression de vouloir en finir avec les Ivoiriens.

Nous avons vu Meghni dans ses œuvres, Yebda étalant sa classe et Chaouchi tel qu’on l’aime.

Soudain, contre toute attente, Keita marque le second but. Bougherra remet le compteur à égalité. Ce match est complètement fou ! Le défenseur des Glasgow Rangers, parfaitement placé dans le dos de Bamba, reprend d’une tête rageuse un centre de Belhadj depuis le côté gauche. Tout est à refaire pour les Eléphants. L’arbitre renvoie tout ce beau monde souffler.

 

Un match fou !

Deuxième changement pour les Fennecs avant cette première partie de la prolongation: Meghni, sans doute préservé, cède sa place à Bouazza. Ce dernier est presque à l’origine et à la conclusion de l’action ! Bougherra lance le joueur de Blackpool qui sauve le ballon de la sortie puis centre en bout de course pour personne… ou presque. Ziani garde le cuir sur le pré puis centre tranquillement au second poteau pour Bouazza qui a suivi l’action. Sa tête trompe Barry, impuissant. 3buts, tout aussi beaux les uns que les autres et l’Algérie met un pied en demi-finale.

 

Chaouchi, cœur de lion 

Si un joueur mérite la palme du courage, Fawzi Chaouchi viendra en premier, loin, très loin de ses coéquipiers. Face au mal de dos qui a failli le priver de cette rencontre, il a refusé, sous les larmes, de laisser sa place. Si cette première partie a confirmé la supériorité des Fennecs face à ces mastodontes ivoiriens, la seconde, avec l’incorporation de Abdoun, a, quant à elle, sonné le glas et propulsé les Algériens vers les demi-finales. Inimaginables pour ces frileux Fennecs au cœur gros comme ça.

 

Ferhat Zafane

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

6 Réponses à “Les Fennecs terrassent les Eléphants et se propulsent aux demi-finales Algérie 3 – Côte d’Ivoire 2”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Les Verts terrassent la Côte d’Ivoire : en attendant l’Egypte ou le Cameroun
    Amar Naili

    Ils l’ont fait. Et avec la manière. Les Verts ont dominé, dimanche soir, les ultra-favoris de la Côte d’Ivoire, en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) et se sont qualifiés pour les demi-finales de la compétition. Le match était digne des grandes rencontres de Coupe du monde.

    La victoire algérienne est largement méritée. On beau chercher des points faibles à notre équipe, on ne trouve pas grand chose, hormis peut-être cette frilosité qui caractérise les Verts durant les premières minutes des rencontres. Dimanche soir, comme le 14 novembre dernier au Caire face à l’Egypte, l’Algérie a encaissé un but dans les cinq premières minutes du match sur un cafouillage en défense.

    Hormis cette petite faiblesse, tout le reste est bon. Presque parfait. On a vu une équipe algérienne comme on ne l’avait jamais vu auparavant. Même les imaginations les plus fertiles des inconditionnels des Verts n’auraient jamais pensé au scénario de ce soir : revenir deux fois au score, avec la manière, puis gagner et se qualifier face aux favoris numéro 1. L’Algérie aurait pu aggraver la marque à au moins trois reprises. Mais nos attaquants- Ghezzal et Matmour- ont manqué de réussite en fin de rencontre. Un peu de précipitation et beaucoup de malchance ont privé les Verts d’un score fleuve du type 5 à 2. Mais à 3-2, l’humiliation est largement suffisante pour les Ivoiriens.

    Dimanche soir, l’Algérie a joué comme une grande équipe : discipline, organisation, solidarité, technique –merci Meghni et Ziani-…Tout y était. Même le redoutable Didier Drogba n’a pas pu s’exprimer sévèrement maîtrisé un Halliche, comme toujours impérial. Les Ivoiriens ont souffert notamment en seconde période durant laquelle les Verts ont presque monopolisé le ballon et se sont créés de nombreuses occasions de but. Meghni, Yebda et Ziani ont été intraitables en milieu de terrain. Matmour et Belhadj intenables sur les côtés. L’Algérie est redevenu le mondialiste craint et respecté.

    En demi-finales, l’Algérie rencontrera le vainqueur du match qui opposera lundi l’Egypte au Cameroun. Des retrouvailles avec les Egyptiens ne sont pas à exclure, avec à la clé promesse d’une belle rencontre contre l’éternel rival. Les Algériens ne bouderont pas leur plaisir.
    24/01/2010 | 23:30 |

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Algérie 3 – Côte d’Ivoire 2 : les Verts qualifiés!
    Rédaction

    Yahia et Meghni titulaires. Finalement Antar Yahia sera titulaire face à la Côte d’Ivoire. Il remplace Laifaoui, qui souffre d’une forte angine.

    La composition : Chaouchi – Yahia, Halliche, Bougherra, Belhadj – Mansouri (c), Yebda, Ziani, Meghni – Matmour, Ghezzal

    4mn. Premier but ivoirien.

    39mn. Egalisation algérienne sur un tir puissant de Matmour. Un but qui vient récompenser une belle domination algérienne depuis plus de 20 minutes.

    65mn. Nette domination des Verts, aussi bien dans la possession du ballon que dans les occasions de buts

    89 mn. But ivoirien contre le cours du jeu.

    68mn. Matmour, seul face au but, se heurte au gardien ivoirien qui sauve son équipe d’une deuxième but.

    89. But ivoirien contre le cours du jeu

    91. Egalisation algérienne de Bougherra

    92. But de Bouaaza. L’Algérie mène

    98mn. Chaouchi intercepte un tir puissant de Drogba

    106. Les Verts ratent à deux reprises des occasions de buts
    24/01/2010 | 20:26 |

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    « الخضر » أدوا مباراة بطولية و ينتظرون « الفراعنة »

    المنتخب الجزائري يقهر أفيال كوت ديفوار و يتأهل إلى نصف النهائي

    تأ
    عصام صحراوي

    الخضر » أدوا مباراة بطولية و ينتظرون « الفراعنة »: المنتخب الجزائري يقهر أفيال كوت ديفوار و يتأهل إلى نصف النهائي، بعد انتظار دام عشرين عام، و بتحديد في دورة 1990 التي احتضنتها الجزائر توجت بلقبها.
    تأهل المنتخب الوطني مساء اليوم الأحد 24 جانفي إلى الدور نصف النهائي من كاس أمم إفريقيا التي تحتضنها أنغولا، بعدما قهر منافسه منتخب كوت ديفوار و فاز عليه بثلاثة أهداف لهدفين على ملعب شيمانديلا بمدينة كابيندا.
    شهد الشوط الأول من اللقاء، انطلاقة قوية من جانب الايفواريين الذين تمكنوا من تسجيل هدف السبق بطريقة مباغتة في الدقيقة الرابعة من طرف سالومون كالو الذي استغل خطأ في دفاع المنتخب الوطني بعد كرة مرتدة من الدفاع، و أحدث هذا الهدف حالة طوارئ في صفوف المنتخب الوطني، الذي عاد نشبيا إلى التحكم في مجريات اللقاء، و لم نسجل فرصا خطيرة تذكر الى غاية منتصف الشوط الأول.
    أين كان عناصر المنتخب الوطني الأخطر، في ظل تراجع الايفواريين إلى الخلف معتمدين في أغلب الأحيان على نجم تشيلسي الانجليزي ديدي دروغبا لوحده في قيادة الهجوم، فيما شن « الخضر » العديد من الهجمات بقيادة خط وسط الميدان، عبر يبدة، مغني و زياني، الذين كانوا سما قاتلا في الدفاع الايفواري، و ضيع كل من غزال و مطمور العديد من الفرص، إلى أن تمكن مطمور من تعديل النتيجة بكيفية رائعة، في الدقيقة 40، حيث استغل ارتباك الدفاع الايفواري في إبعاد الكرة، التي اقتنصها و سدد بقوة في مرمى الحارس الايفواري، و بقي عناصر المنتخب الوطني، متحكمين في الوضع أكثر، و لم نسجل رد فعل ايفواري إلا نادرا، حيث جاءت أخطر فرصتين قبل نهاية الشوط الأول عن طريق بلحاج الذي يفتح ناحية غزال و مطمور اللذان لم يلحقا بالكرة، كما ضيع غزال في الوقت بدل الضائع فرصة تعميق الفارق حيث سدد كرة جانبية عن مرمى كوت ديفوار، و أبعد دفاع المنتخب الوطني كرتين ساخنتين في نهاية المرحلة الأولى بعد ركنيتين، لينتهي الشوط الأول بالتعادل الايجابي.

    عرفت المرحلة الثانية من اللقاء، سيطرة شبه مطلقة للمنتخب الجزائري، الذي فاجأ الحاضرين بالملعب و كل المتتبعين و الأخصائيين بأداء راق و ممتاز، عكس الى حد كبير استحقاق « الخضر » للتأهل إلى المونديال، و لم يترك زملاء المتألق مغني أي فرصة للايفواريين لتشكيل الخطر، حيث خلق المنتخب الوطني العديد من الفرص الخطيرة و السانحة للتهديف، لكن اخطر فرصة كانت من نصيب مطمور الذي انفلت من الرقابة و انفرد بالحارس الايفواري الذي أنقذ مرماه من هدف محقق، قبل أن يواصل الخضر سيطرتهم على مجريات اللقاء، مع تسجيل بعض الهجمات المرتدة للايفواريين، إلا أنها لم تثمر، حتى الدقيقة الأخيرة من اللقاء، أين تمكن البديل كايتا من تسجيل هدف ثان لكوت ديفوار اثر تسديدة مباغتة.

    لكن فرحة الايفواريين لم تدم طويلا، لأن « الماجيك » مجيد بوقرة، عدل النتيجة في الدقيقة الثانية من الوقت بدل الضائع، ليحتكم الفريقان إلى الشوطين الإضافيين، حيث دخل الخضر بقوة، مسجلين هدفا ثالثا هو هدف الفوز في الدقيقة الأولى، عبر عامر بوعزة براسية محكمة اثر توزيعة متقنة من المايسترو كريم زياني، و بالرغم من التفوق واصل الجزائريون تألقهم و تفوقهم في كل شيء، و سيطروا بالطول و العرض على مجريات اللقاء، و خلقوا العديد من الفرص السانحة لتعميق الفارق، عن طريق عبدون، غزال و بوعزة، فيما اعتمد الايفواريون على الاندفاع البدني الزائد عن اللزوم، حيث سجلنا إصابة الحارس فوزي شاوشي الذي كاد ينسحب من الملعب اثر تعرضه لاعتداء من طرف دروغبا، كما تعرض غزال هو الأخر إلى ضربة رأس قوية، جعلت رأسه تنزف دما، و عرف الخضر طيف يسيرون مجريات الشوط الإضافي الأول الذي عرف تصدي شاوشي إلى فرصة خطيرة لدروغبا، كما تحكم اللاعبون الجزائريون في زمام الأمور و واصلوا شن الهجمات، حتى إعلان الحكم السيشيلي ايدي مايي نهاية اللقاء بتأهل تاريخي للمنتخب الجزائري إلى الدور نصف النهائي، حيث تواجه، الفائز من مباراة مصر و الكامرون التي ستجري في الخامسة من زوال غد الاثنين 25 جانفي، و تجري مباراة نصف النهائي يوم الخميس المقبل 28 جانفي على ملعب داغراشا في مدينة بانغيلا.
    24/01/2010

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

  4. Artisans de l'ombre Dit :

    ILS ONT BATTU LA CÔTE DIVOIRE (3-2) ET SE QUALIFIENT AUX DEMI-FINALES
    Héroïques Algériens
    25 Janvier 2010 – Page : 14
    Lu 59 fois

    Les Fennecs ont enfin sorti le grand jeu que tous leurs supporters attendaient depuis le début de la compétition.

    Favori de la compétition, la Côte d’Ivoire, qui a mené deux fois au score, est éliminée par une vaillante équipe d’Algérie, plus volontaire. Les Fennecs, qui n’ont jamais rien lâché, méritent leur victoire. En demi-finale, l’Algérie affrontera le vainqueur de la rencontre devant opposer aujourd’hui le Cameroun à l’Egypte que l’Algérie a éliminée du Mondial lors d’un match mémorable à Omdurmane de Khartoum. Le très attendu choc des mondialistes n’a même pas connu le fameux round d’observation comme le confirme si bien, le premier but ivoirien inscrit dès la 4e minute de jeu. C’est l’attaquant de Chelsea Salamon Kalou, qui a pris à défaut la vigilance de la défense algérienne et par la même, celle du gardien Fawzi Chaouchi, incertain avant le match en raison des douleurs au dos. Après une frappe contrée de Yaya Touré, le ballon arrive sur Kalou qui ouvre la marque de près d’un tir du gauche à ras de terre au premier poteau de Chaouchi. Auparavant, Bougherra avait été averti pour une intervention irrégulière dans le dos de Drogba. Revigorés par ce but prématuré, les Ivoiriens tentèrent de tuer le match en optant par des contres rapides menés par Zokora. Pris de court, les Fennecs commirent plusieurs bévues qui ont failli leur coûter cher. Sur l’une des actions, Yaya Touré perfore le milieu algérien avant de servir Kalou qui lui remet à l’entrée de la surface, mais la frappe écrasée du Barcelonais n’inquiète pas Chaouchi (12’). Passé ce moment de flottement, les Verts se ruèrent à l’assaut des buts de Barry Boubacar qui a vu son dégagement contré par Ghezzal. Heureusement pour le portier ivoirien, le ballon est passé assez loin du but (15’). Cependant, ni le tir lointain de Ziani et le joli double contact au milieu du terrain de Meghni, qui écarte à gauche sur Belhadj dont le centre est détourné par Kolo Touré, ne changèrent la physionomie du match en dépit de la présence, de manière stérile, des camarades de Halliche dans la moitié de terrain ivoirienne. Au fil des minutes, la sélection algérienne imprégna une cadence au match en maintenant la pression dans le camp ivoirien. Leurs efforts furent récompensés par l’intermédiaire de Matmour. En effet, sur un long ballon, Bougherra dévie intentionnellement le ballon vers Matmour qui contrôle à l’entrée de la surface de réparation pour égaliser avec l’aide du poteau d’une belle frappe du droit. Si les rusés Fennecs se remettaient dans la partie, tout était à refaire pour les Eléphants qui croyaient regagner les vestiaires avec l’avantage d’une trempe d’avance. Ainsi, après un début de rencontre nettement à l’avantage des Ivoiriens, les Fennecs sont bien revenus pour réaliser leur meilleure mi-temps depuis le début de la CAN. A l’opportunisme des Ivoiriens devant une défense algérienne au bord de la panique, a répondu une Algérie plus posée et décidée à créer du jeu grâce, notamment à Karim Ziani et Mourad Meghni. A la reprise, si les deux teams ont eu chacun sa chance de prendre option, il n’en demeure pas moins que les Verts gelaient ou haussaient le rythme de la rencontre à leur guise. Si du côté ivoirien, seul Gervinho se montrait percutant, du coté algérien Matmour, Ghezzal et Meghni se montraient maîtres du jeu même si leurs tentatives se sont avérées vaines au grand désespoir des fans des Verts qui comptaient les minutes. Les nerfs étaient mis à rude épreuve. Plus le temps passait, plus l’adrénaline montait notamment après que Matmour ratait son face-à-face avec le gardien Barry Copa. C’était le tournant du match à ne pas rater d’autant que Gervinho (84’) aura, à son tour, lorsqu’il se présenta seul face à Chaouchi, l’occasion de plier le match. La fin de la rencontre allait être époustouflante. Un scénario fou allait se jouer. L’incorporation de Abdelkader Keita allait s’avérer payante. Après avoir récupéré le ballon côté droit, Keita repique dans l’axe et décoche un missile du gauche dans la lucarne opposée de Chaouchi (89’)! L’incorporé croyait envoyer la Côte d’Ivoire en demie-finales sur cette frappe venue d’ailleurs! Les Fans des Verts croyaient que l’Algérie dominatrice venait de dire adieu à la CAN. Mais c’était compter sans l’abnégation du «Magic» Bougherra qui remettait les pendules à l’heure (90 +2’) d’une tête pique! Incroyable. L’Algérie s’offrait les prolongations et un sursis. Ainsi, ceux qui croyaient que les Eléphants allaient écraser les Fennecs ont dû revoir leur jugement. Le coaching de Saâdane s’avéra judicieux. A peine entré en jeu, Bouazza donne, pour la première fois du match, l’avantage à l’Algérie d’une tête à bout portant suite à un centre de Ziani (92’). La fin de la rencontre fut complètement à l’avantage des Verts qui dominèrent les débats alors que les Ivoiriens étaient au bord de la rupture. La Côte d’Ivoire ne parvenait plus vraiment à inquiéter un Chaouchi imparable et une équipe algérienne qui s’évertuait à forcer la décision tout en croyant jusqu’au bout en ses chances. Tant qu’il y aura des hommes, ne cessera-t-on jamais de clamer!

    De notre envoyé spécial en Angola Mounir BENKACI

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

  5. Artisans de l'ombre Dit :

    Le match vu par l’AFP : de renversants Fennecs algériens piétinent les Eléphants
    AFP

    L’Algérie, menée deux fois, a trouvé les ressources pour provoquer une énorme surprise en éliminant en prolongation (3-2) la Côte d’Ivoire, encore plombée par son incapacité récurrente à atteindre ses objectifs, dimanche à Cabinda. Les Fennecs, qui n’avaient inscrit qu’un but au 1er tour et n’avaient plus disputée la moindre phase finale depuis 2004, rencontreront jeudi en demi-finale le vainqueur de Cameroun-Egypte qui est prévenu: 2010 est l’année de l’Algérie!

    Avec sa génération dorée, le favori ivoirien pensait peut-être son heure enfin venue, mais il repart même finalement bien plus tôt que prévu après sa finale de 2006 et sa demi-finale en 2008. En tout cas, il n’a rien fait pour éviter ça et le retour prématuré à Abidjan risque d’être agité. En revanche, côté spectacle, le choc entre les deux mondialistes, qui ne s’étaient plus rencontrés depuis 1997, a tenu toutes ses promesses, notamment lors d’une fin de rencontre complètement folle.Il a même surpris puisque l’oscar du jeu est plutôt à remettre à des Algériens décomplexés, comme l’avait annoncé leur entraîneur, qu’à des Ivoiriens qui se sont encore trop reposés sur leurs individualités et accélèrent par intermittence.

    Des Ivoiriens surtout qui n’ont pas compris l’importance du marquage au 2e poteau puisque ils ont permis à Bouguerra (90e+2) et Bouazza (93e) de prendre la tête. Et, à la différence d’eux-mêmes, de ne plus la lâcher ensuite. En effet, Keita, tout juste entré en jeu, n’a pu imaginer que trois minutes seulement qu’il allait être le héros de la soirée après avoir décoché son missile (88e).

    S’il y a bien une chose que la Côte d’Ivoire sait faire, c’est profiter de ses flèches Kalou et Gervinho pour remonter la balle. Ce qu’elle ne sait pas faire en revanche, c’est l’utiliser ensuite car, à l’exception du but rapide du premier, après un bon travail de Yaya Touré enfin dans son assiette (4e) alors que les Fennecs n’avaient pas encore digéré la 1re titularisation de Yahia depuis la 18 novembre, les deux hommes ont tout fait pour éviter le cadre en 2e période (56e, 58e, 85e). Quant à Drogba, décevant depuis le début de l’épreuve, il n’a pu transformer ses deux seuls ballons exploitables (65e, 98e).

    Entre-temps, Matmour avait profité du relâchement adverse pour égaliser une 1re fois (40e). Sans Barry (68e), il aurait même porté devant plus tôt les Fennecs qui n’ont pas saisis en fin de match l’une de leurs nombreuses occasions d’humilier un peu plus un adversaire complètement découvert pour tenter l’impossible retour… qu’il aurait réussi si l’arbitre n’avait pas invalidé le but de Kolo Touré (120e) pour un hors-jeu imaginaire!

    Finalement, la longue trêve de neuf jours des Ivoiriens n’étaient peut-être pas une si bonne chose que ça…Et Vahid, s’il est maintenu après ce cuisant échec, sait maintenant ce qu’il lui reste à travailler s’il veut figurer plus dignement dans cinq mois au Mondial en Afrique du Sud.
    24/01/2010 | 23:33 |

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

  6. Artisans de l'ombre Dit :

    الخضر يتأهلون عن جدارة واستحقاق 24 ـ01 ـ10 23:20

    أنهى المنتخب الوطني الجزائري الشوط الثاني والمباراة بالتعادل بعدما كان متأخرا مرتين منذ الدقيقة الخامسة عن طريق هدف الفيل الإيفواري سالمون كالو الذي فتح باب التسجيل، لكن سرعان ما عاد الجزائريون وتحكموا في زمام المباراة وهو الأمر الذي مكنهم من تهديد مرمى المنافس الكثير من المناسبات وهو الأمر الإيفواريين يتراجعون إلى الخلف حفاظا على النتيجة والاعتماد على الهجمات المعاكسة غير أن الدقيقة الأربعين كانت شاهدة على هدف رائع من الصغير كريم مطمور الذي هز الشباك بهدف غير متوقع من الكثير من المتتبعين، وهي النتيجة التي انتهى عليها الشوط الأول، الشوط الثاني تميز بسيطرة شبه مطلقة للجزائريين الذين تمكنوا من تهديد مرمى أبور بكر باري الذي حرمنا من عدة أهداف خاصة كرة مطمور في الدقيقة 55 وجه لوجه، باقي فترات الشوط الثاني كانت عبرة عن محاولات خطيرة من الجانبين إلى أن وصلت الدقيقة 89 التي أين تمكن البديل عبد القادر كايتا الذي تمكن من تسجيل أحسن هدف في البطولة، وفي الوقت الذي ظن الجميع أن الوقت انتهى والكوت ديفوار تأهلت لكن بوڤرة قال لا وسجل هدف التعادل في الوقت البدل الضائع، ليحتكم الفريقان للوقت الإضافي ولم تمر إلا دقيقتان حتى تمكن البديل بوعزة من تسجيل الهدف الثالث الذي حرر الجزائريين وجعلهم يلعبون مباراة كبيرة ويضيعون أهدافا كثيرة عن طريق عبدون، غزال، مطمور، ويبدا، ولكن الحارس باري رفض أن تدخل الكرة، وراح الجزائريون يستعرضون عضلاتهم، ويتمكنون من الصمود طيلة الوقت الإضافي الذي كان طويلا، وراح الخضر يتمكنون من التأهل إلى النصف النهائي.(م.زروق)

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...