RSS

Comment Les joueurs algériens et ivoiriens ont joué Côte d’Ivoire &Algérie

25 janvier 2010

Non classé

Les Ivoiriens
S’il ne peut rien sur la frappe de Matmour en première mi-temps, pas plus que sur les deux têtes de Bougherra et Bouazza, Barry COPA avait en revanche sauvé son camp face à ce même Matmour en seconde période. Un arrêt exceptionnel sur une frappe à bout portant.

Si le gardien ivoirien est à créditer d’une belle prestation, ses quatre défenseurs en sont très loin. DEMEL, comme TIENE, a déçu dans son couloir où les Algériens ont profité des espaces pour s’engouffrer. BAMBA, complètement passé à côté de son match, a lui fait de nombreux cadeaux aux Algériens. Notamment par son placement catastrophique. Même Kolo TOURE, si solide généralement, a commis d’inhabituelles erreurs. Il est privé d’un but à la dernière minute de la prolongation. Au milieu, comme à chaque match depuis le début de cette CAN Orange 2010, TIOTE a été un ton en dessous de ses coéquipiers. Sur le premier but, il se jette bêtement devant Matmour. Après un bon début de match, Yaya TOURE, à l’origine de l’ouverture du score, a perdu beaucoup de duels. ZOKORA, l’un des moins mauvais Elephants dimanche soir, a lui joué par à-coups seulement. Plusieurs fois dangereux, GERVINHO n’a touché que très peu de ballons, malheureusement pour les Ivoiriens. Il gâche une incroyable occasion d’arracher la victoire dans les dernières minutes. Devant, DROGBA, retombé dans ses travers, n’a pas vraiment pesé sur la défense adverse avec un seul tir dangereux. KALOU, buteur sur sa première frappe du match, a failli s’offrir le doublé un peu plus tard dans la partie. Sur une frappe sensationnelle, Kader KEITA pensait avoir offert la qualification à son pays.

Les Algériens
Finalement titulaire dans la cage malgré sa blessure au dos, CHAOUCHI a été surpris d’entrée sur un tir à bout portant de Kalou. Plusieurs fois inquiété durant la suite du match, il a tenu. Solides sur l’homme et redoutables dans le jeu aérien, BOUGHERRA, qui égalise dans les arrêts de jeu du temps réglementaire d’une tête au second poteau, et HALLICHE ont fait la loi dans leur surface. Très en jambes, BELHADJ s’est lui régalé sur le côté gauche où ses centres ont mis la défense ivoirienne à la peine. C’est d’ailleurs le cas sur le deuxième but algérien. Pour son retour dans le onze de départ, YAHIA, aligné sur le côté droit, s’est contenté de défendre. Bien la plupart du temps. Peu attaqué, MANSOURI a pu prendre tout son temps pour tenter de trouver ses coéquipiers dans des conditions idéales. Une frappe de peu au-dessus en deuxième mi-temps. Serré de près, YEBDA a su souvent se sortir du marquage des Ivoiriens. Il n’a pas connu de réussite dans ses tentatives de loin. Très bon match de MATMOUR qui égalise sur un superbe enchaînement. Dommage pour lui que le buteur algérien se heurte à Barry Copa un peu avant la fin de temps réglementaire. Très actif sur le côté gauche, ZIANI a donné du rythme et beaucoup de bons ballons, avec une passe décisive sur le troisième but. De retour dans l’équipe, MEGHNI a apporté beaucoup par sa technique qui lui a permis de se frayer souvent un passage dans la défense. En pointe, GHEZZAL ne s’est pas procuré de réelle occasion mais est à l’origine de beaucoup d’actions de son équipe. Entré juste avant la prolongation, BOUAZZA marque de la tête un but historique en tout début de cette prolongation.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

6 Réponses à “Comment Les joueurs algériens et ivoiriens ont joué Côte d’Ivoire &Algérie”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    es Algériens
    Finalement titulaire dans la cage malgré sa blessure au dos, CHAOUCHI a été surpris d’entrée sur un tir à bout portant de Kalou. Plusieurs fois inquiété durant la suite du match, il a tenu. Solides sur l’homme et redoutables dans le jeu aérien, BOUGHERRA, qui égalise dans les arrêts de jeu du temps réglementaire d’une tête au second poteau, et HALLICHE ont fait la loi dans leur surface. Très en jambes, BELHADJ s’est lui régalé sur le côté gauche où ses centres ont mis la défense ivoirienne à la peine. C’est d’ailleurs le cas sur le deuxième but algérien. Pour son retour dans le onze de départ, YAHIA, aligné sur le côté droit, s’est contenté de défendre. Bien la plupart du temps. Peu attaqué, MANSOURI a pu prendre tout son temps pour tenter de trouver ses coéquipiers dans des conditions idéales. Une frappe de peu au-dessus en deuxième mi-temps. Serré de près, YEBDA a su souvent se sortir du marquage des Ivoiriens. Il n’a pas connu de réussite dans ses tentatives de loin. Très bon match de MATMOUR qui égalise sur un superbe enchaînement. Dommage pour lui que le buteur algérien se heurte à Barry Copa un peu avant la fin de temps réglementaire. Très actif sur le côté gauche, ZIANI a donné du rythme et beaucoup de bons ballons, avec une passe décisive sur le troisième but. De retour dans l’équipe, MEGHNI a apporté beaucoup par sa technique qui lui a permis de se frayer souvent un passage dans la défense. En pointe, GHEZZAL ne s’est pas procuré de réelle occasion mais est à l’origine de beaucoup d’actions de son équipe. Entré juste avant la prolongation, BOUAZZA marque de la tête un but historique en tout début de cette prolongation.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    BOUGHERRA : «Egypte, on t’attend»
    Date : 25-01-2010/9h39
    Réalisé par : S.M.A., envoyé spécial

    L’auteur du deuxième but égalisateur des Verts estime que l’Algérie a confirmé qu’elle est prête pour le Mondial.

    - Vous avez marqué le but égalisateur à une minute de la fin de temps réglementaire, avez-vous cru en vos chances de revenir après le deuxième but de Keita inscrit à la 88’ ?
    - Après le but de Keita, on n’a pas baissé les bras et on a cru en nos chances. Dieu merci, on a réussi à égaliser avant qu’on ne parvienne à inscrire un troisième but dans les prolongations. Je dédie cette qualification, à mon père, à ma mère, mes frères et à tous les Algériens.
    - Vous avez fait un match plein et vous avez prouvé que vous êtes prêts pour le Mondial en écartant un sérieux prétendant pour le sacre final…
    - On a non seulement montré qu’on est prêts pour la Coupe du monde, mais aussi qu’on aime notre pays. Au départ, on avait surestimé notre adversaire, ce qui nous a valu d’encaisser un but dès les premières minutes de la partie. Mais par la suite, on a vu qu’on était meilleurs et on a réussi à prendre les choses en main. On était supérieurs et notre qualification est largement méritée. On a fourni une prestation de premier ordre et on a dominé notre adversaire de bout en bout. On a fait honneur à notre pays, je suis très content de cette qualification.
    - Il se pourrait que vous affrontiez l’Egypte en ½ finales…
    - Après tout, ce qu’on a démontré aujourd’hui, on ne craint aucun adversaire. Je dirai : Egypte, on t’attend.
    S. M. A.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    Saâdane : «On ira jusqu’au bout»

    Date : 25-01-2010/9h46
    Réalisé par : Kamel Hassani, envoyé spécial

    «Dieu merci, on a très bien joué. En réalité, nous étions meilleurs que notre adversaire. Malgré la victoire, je dirais aussi que la Côte d’Ivoire mérite tout le respect, ils ne sont pas aussi mauvais. Nous étions meilleurs que ce soit sur le plan physique ou dans la cohésion. On a mis du temps pour rentrer dans le match, on avait besoin de quelques minutes pour s’adapter au terrain et à notre adversaire.

    En toute modestie, notre victoire était méritée, on voulait donner une bonne image du football algérien. Il faut dire que le mérite revient au travail et la préparation qu’on a fait avant cette compétition.»

    «Les joueurs ont du mérite»
    «On est rentrés pour gagner le match, les joueurs ont été motivés lorsqu’il s’agit de ce genre de match. On n’a jamais douté, même lorsqu’on était menés au score, on a réussi à mettre en place un dispositif tactique qui a porté ses fruits. Personnellement, je suis très heureux de cette victoire qui est venue récompenser les efforts des joueurs ».

    «La clé du match était le manque de compétition des Ivoiriens»
    «Le fait que les Ivoiriens sont restés 9 jours sans jouer, les a beaucoup gênés, c’est pour cette raison qu’on a été plus frais qu’eux. Même au début, je ne craignais pas la Côte d’Ivoire. Même après le but encaissé, les joueurs ont repris confiance et ils ont réussi à dominer leurs adversaires. Notre équipe à démontré qu’elle a du caractère. On est sur la bonne voie. Il faut continuer ; on doit toujours gérer match par match et si l’occasion se présente, on ira jusqu’au bout.»
    «On ne pense pas à notre adversaire, notre souci est de récupérer vite nos blessés»
    «Ce n’est pas le moment, on doit tout de même attendre le prochain ¼ de finale pour connaître notre adversaire. Même si on aura en face l’Egypte, on demande à tout le monde de rester dans le cadre sportif et montrer que le foot est surtout un fair-play. Mon seul souci pour le prochain match, est surtout de récupérer les blessés, parce qu’on doit se reposer avant les demi-finales jeudi prochain.»
    K. H.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

  4. Artisans de l'ombre Dit :

    Le jeu et les joueurs : Légendaires !
    Après une entame plutôt timide, les Verts ont été tout simplement impériaux. Avec un 4-5-1 et un Ghezzal seul en pointe, le onze national a tardé à rentrer dans le match, notamment après avoir encaissé dès la 4’. La moitié de la première mi-temps passée, l’équipe nationale a repris en main le match. En passant du 4-2-3-1 au 4-4-2 et en soutenant Ghezzal en attaque, le danger commençait à venir. La variation dans les combinaisons a donné ses fruits, que ce soit en première, en deuxième période ou pendant les prolongations. Menés au score à deux reprises, ils arrivaient à revenir au tableau d’affichage à la manière des grandes sélections. En plus, ils se sont surpassés en arrachant de fort belle manière leur qualification. Notre équipe nationale a prouvé que c’est du costaud, physiquement et techniquement. Pour le rendement individuel, les joueurs, sans exception, sont à créditer de la mention très bien.

    Chaouchi : Il a été sur un nuage, en défendant admirablement sa cage. Malgré des douleurs au dos, Faouzi a été un rempart impérial face à Drogba et consorts.
    Bouguerra : Une nouvelle fois, le « magique » a été dans son meilleur jour. Il a coupé les trajectoires des retraits ivoiriens. Il a veillé au grain s’imposant dans les duels.
    Halliche : Il a accompli un travail d’un professionnel dans la couverture. Il a été d’une grande assurance pour ses coéquipiers.
    Antar Yahia : En dépit de son manque de compétition, il a fait un match correct son couloir droit.
    Raho : Dans ce rythme d’un match de niveau mondial, Slimane a fait un retour parmi les onze plutôt réussi.
    Belhadj : Une force physique impressionnante, une précision dans les passes, semant à chaque débordement la terreur au sein de l’arrière garde adverse.
    Mansouri : Ce fut sa meilleure prestation depuis le début du tournoi. Il était au four et au moulin dans la récupération.
    Yebda : Le sociétaire de Portsmouth a été un maître, en récupérant plusieurs balles. Il a aussi participé activement à la relance.
    Ziani : La plaque tournante et le poumon qui amorce à chaque fois les offensives algériennes.
    Abdoun : Entré en cours de jeu à la place de Ziani, il a joué intelligemment, parvenant à garder l’équilibre au milieu du terrain.
    Meghni : Il ne donnait pas l’impression qu’il est resté longtemps loin des terrains. Il a été un véritable maestro. Un savoir-faire d’un grand génie.
    Bouazza : Il a été la clef de la victoire, avec le but victorieux. La carte gagnante de Saâdane.
    Matmour : Il a inscrit un but et il pouvait en inscrire un autre. Il a atomisé les Kolo Touré and Co, avec cette force de pénétration et ce physique d’un turbo diesel.
    Ghezzal : Toujours percutant avec ou sans ballon. il a continué, malgré sa blessure, courageusement, représentant un danger permanent pour la défense ivoirienne.
    Horizon

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

  5. Artisans de l'ombre Dit :

    COMMENT ILS ONT JOUÉ
    l’Analyse de Rabah madjer
    26 Janvier 2010 – Page : 12
    Lu 3378 fois

    Rabah Madjer, l’ex-talentueux international algérien et ex-entraîneur de l’Equipe nationale, a bien voulu livrer aux lecteurs de L’Expression, ses analyses en décortiquant le jeu de chaque élément de l’EN algérienne dans leur match gagné face à la Côte d’Ivoire:
    Avant de parler de chaque joueur, je me permets d’abord d’évoquer le jeu collectif de notre Equipe nationale pour dire que j’ai enfin vu la sélection nationale comme j’ai toujours rêvé de la voir. C’est la véritable image de cette Equipe nationale qui a été présentée lors de ce match face à la Côte d’Ivoire. On doit jouer tous nos matchs de cette même manière. Les joueurs n’ont pas baissé les bras et y ont cru jusqu’au bout. Je dois dire simplement bravo à tous.

    RABAH SAÂDANE
    J’ai toujours défendu Rabah Saâdane dans les moments les plus forts où il a été critiqué. C’est quelqu’un qui travaille doucement, mais sûrement. Il a fait du bon travail jusque-là et l’Equipe nationale évolue de mieux en mieux alors qu’elle avait des difficultés à fonctionner au début du parcours. Je lui souhaite bon courage pour le prochain match des demi-finales soit contre l’Egypte, soit contre le Cameroun. Avec le même état d’esprit qu’il a inculqué aux joueurs et cette grande détermination, on pourra battre n’importe quelle équipe.

    Chaouchi
    J’aime beaucoup ce gardien qui a fait ses preuves. Il a d’énormes qualités et il est surtout très courageux. La preuve, même blessé, il a refusé de sortir en voulant continuer la partie. Il est égal à lui-même et c’est un grand gardien de but.

    Bougherra
    Il a un rôle très important en défense. Et il s’est bien imposé avec sa grande taille et ses capacités à écarter le danger. Il a même mis dans la poche Drogba. C’est un très grand défenseur.

    Belhadj
    C’est un joueur qui a beaucoup apporté à l’Equipe nationale surtout sur les balles arrêtées et sur les centres qui ont toujours été bénéfiques aux attaquants. Le côté gauche lui appartient bien et il a un double rendement aussi bien sur le plan offensif que sur le plan défensif.

    Raho
    C’est le spécialiste du côté droit en défense. C’est le défenseur type. Il ne faut pas oublier qu’il a été titulaire dans cette Equipe nationale et il a donc fait le travail qui lui a été demandé.

    Halliche
    Tout comme Bougherra, c’est un joueur qui exploite bien sa grande taille au service de l’équipe surtout sur les balles hautes. Il a beaucoup progressé et il a bien gagné en maturité et surtout en confiance.

    Antar Yahia
    Malgré le fait qu’il revient de blessure et après une absence de deux mois des terrains, il a prouvé qu’il possède de très grandes capacités. C’est un bon joueur côté droit où il apporte ce plus tant attendu. Il se donne beaucoup et il ne faut surtout pas oublier qu’il nous a qualifiés au Mondial. Même si ce n’était pas son poste face à la Côté d’Ivoire mais il a vraiment rempli sa mission convenablement.

    Mansouri
    Il joue juste et il travaille beaucoup au milieu du terrain. Il est éblouissant de par sa simplicité et sa facilité dans le jeu. C’est un bon capitaine et il fait avec Yebda un duo de qualité.

    Yebda
    C’est la chose la plus importante que pouvait avoir l’Equipe nationale. C’est un joueur formidable. Il travaille beaucoup et sa présence au milieu du terrain est très positive. Il réconforte de par son calme et son assurance. Il travaille bien en gardant la balle avant de la faire circuler comme il se doit.

    Bouazza:
    Il est entré en cours de jeu et il s’en est bien sorti. Il a même marqué un but décisif. Ce qui prouve qu’il est toujours important dans le dispositif offensif. Son gabarit et sa force physique lui permettent d’apporter un plus à la pointe de l’attaque.

    Matmour
    Si Belhadj est le typique latéral gauche, lui, c’est le typique attaquant sur le flanc gauche. Il possède une très bonne condition physique et il est très courageux. Ce qui fait de lui un redoutable attaquant.
    Il travaille beaucoup et il est capable, à chaque fois, de bloquer les joueurs adverses tout en créant des situations offensives déstabilisantes pour les défenseurs adverses. Il est très intelligent dans le jeu.

    Ziani
    Il joue en faux ailier gauche, mais quand il revient au milieu, il change de registre et il est d’un grand soutien pour les attaquants. Ce qui laisse bien de l’espace à Belhadj sur le côté gauche. Il a prouvé qu’il est le véritable maestro de l’équipe de par sa maîtrise des balles et ses services très précis. Il a fait un grand match.

    Abdoun
    Il est entré en cours de jeu et il a fait le travail qui lui a été demandé.
    Il a de bonnes dispositions au maniement de la balle. C’est un bon joueur qui joue juste.

    Propos recueillis par Saïd MEKKI

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

  6. حنان الجزائرية Dit :

    Longue vie, longue vie à plus d’un million de fois pour les enfants de martyrs. Remercions vous, vous êtes les véritables héros et on vous aime beaucoup

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...