RSS

CAN 2010-Dans un match à rebondissements, l’Algérie bat la Côte d’Ivoire (3 – 2 ) : Les Fennecs ont mangé de l’Eléphant !

25 janvier 2010

Non classé

La sélection nationale s’est qualifié aux demi-finales en s’imposant de forte belle manière face aux redoutable Ivoiriens, donnés archi favoris par tous les techniciens.

A Cabinda (Stade du Bairo Chiazi)
Arbitre: E. Maillet (SEY)
Buts :
Côte d’Ivoire : Kalou (4’), Kader Keita (89’)
Algérie : Matmour (40’), Bougherra (90’+2), Bouazza (93’)
Avertissements :
Côte d’Ivoire : Touré (120)
Algérie : Bougherra (3’), Yahia (71’), Matmour (105’+2)
Les équipes :
Côte d’Ivoire: Barry Copa – Demel, Touré, Bamba, Tiéné – Kalou (Kader Keita
83’), Tioté (Faé 72’), Touré, Zokora (Dindane 96’), Gervinho – Drogba (cap)
Entraîneur : Vahid Halilhodzic
Algérie : Chaouchi – Belhadj, Bougherra, Yahia (Raho 85’), Halliche -  Matmour, Mansouri (cap), Meghni (Bouazza 91’), Yebda, Ziani (Abdoun 106’) -  Ghezzal
Entraîneur : Rabah Saâdane

Lors de cette rencontre, les Algériens ont montré un visage digne d’un mondialiste, en dominant de bout en bout leur adversaire. Pourtant, l’entame du match n’a pas du tout été en faveur des coéquipiers de Megheni.
Le moins que l’on puisse dire est que les Ivoiriens ont eu un début de match favorable. Quatrième minutes de jeu, Kalou, en position de hors jeu, ouvre la marque.
Les Eléphants, qui ont opté pour une stratégie de jeu plutôt prudente (4-4-2 en position défensive et 3-4-3 en situation offensive), ont laissé l’initiative du jeu aux Algériens pour exploiter les contre- attaques.
De leur côté, les protégés de Saâdane n’avaient le choix que de prendre les choses en main. Le but encaissé dans les premières minutes de jeu a complètement perturbé les plans du sélectionneur national. Disposés en 4-2-3-1, les Verts, qui ont opté pour un schéma de base prudent, étaient contraints de revoir leur copie. Saâdane a modifié son système de jeu (4-4-2) pour être un peu plus présent en attaque. Ghezzal étant un peu esseulé en pointe. Une stratégie qui a apporté ses fruits. 40’ minute, Matmour, héritant d’une balle en profondeur de la part de Bouguerra, parvient à tromper la vigilance de Barry et remet les deux équipes à égalité. De retour des vestiaires, les Algériens ont continué sur leur même lancée. Repoussant les Eléphants dans leur périmètre, les camarades de Ziani se sont procurés de nombreuses occasions de scorer. 55’, la reprise de Matmour passe au-dessus de la transversale.
Deux minutes plus tard, le tir de Mansouri passe tout près du cadre. Dans le dernier quart d’heure, Matmour rate son face à face avec Barry. Les Ivoiriens ont surtout opéré par des contres. Ainsi dans la dernière minute, Keïta parvient d’un tir lointain à redonner l’avantage aux siens. Alors qu’on pensait que les carottes étaient cuites pour les Fennecs, Bouguerra surgit et de la tête remet les pendules à l’heure. Dans les prolongations, Saâdane opère un judicieux changement en incorporant Bouaza auteur du but de la victoire.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

9 Réponses à “CAN 2010-Dans un match à rebondissements, l’Algérie bat la Côte d’Ivoire (3 – 2 ) : Les Fennecs ont mangé de l’Eléphant !”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Coup de tonnere des Verts à Cabinda
    25-01-2010

    De notre envoyé spécial à Cabinda (Angola)
    Abdelghani Aïchoun

    C’est une véritable folie footballistique qu’ont offert hier les Verts sous le ciel de la province de Cabinda. Une leçon de courage et de sacrifice pour les couleurs nationales. Une leçon aussi de maîtrise du jeu devant un adversaire désigné d’avance comme le futur lauréat de la 27e édition de la Coupe d’Afrique des nations. Après 120 minutes de nerfs tendus, d’angoisse et de peur d’un retournement malheureux, les Verts ont arraché leur billet qualificatif pour les demi-finales, un stade qu’ils n’ont pu atteindre depuis l’édition d’Alger en 1990.
    Alliant une force mentale digne d’une sélection des grands rendez-vous et une discipline de jeu surprenante, le onze algérien a admirablement surclassé son vis-à-vis qui ne pouvait supporter le rythme imposé par Matmour et ses coéquipiers.
    Pourtant, le début du match n’augurait rien de bon pour la sélection algérienne qui encaissa un but dès la 4’ signé Kalou qui a bénéficié d’un contre favorable au niveau de la surface de réparation pour aller battre Chaouchi. Tout le monde aura conclu dès lors que les Eléphants ne feraient qu’une bouchée des Fennecs qui n’arrivaient pas à se placer. Mais c’était sans compter sur la capacité des Algériens à renverser la donne et à démentir tous les scénarios prévisibles.
    A mesure que les minutes s’égrenaient, les camarades de Ziani prenaient les choses en main même si le nombre d’occasions créées était très faible. Après quelques incursions de Ghezzal, soutenu par Matmour, les Verts trouveront la marque à la 40’ grâce à une réalisation signée par ce dernier, qui, même ceinturé d’un groupe d’Ivoiriens, trouva la faille pour envoyer la balle dans la cage de Barry. La partie venait de s’enflammer. Et les Verts venaient de gagner davantage de confiance. Pour asseoir une domination territoriale devant une pléiade de vedettes, certes très dangereuse sur les contre-attaques, mais qui peinait à évoluer sur sa vraie valeur. La maîtrise était, contre toute attente, du côté algérien comme l’atteste le nombre incalculable d’opportunités de but gâchées par Ghezzal et Matmour. Menée par un Meghni au-dessus du lot, l’équipe algérienne a fini par anéantir les Eléphants qui ne dépassaient par la ligne défensive regroupée autour de Halliche et Bougherra. Ce dernier a par ailleurs réussi à museler Didier Drogba dans un jour sans. Les joueurs algériens dominaient leurs adversaires à tout point de vue. Il ne manquait aux Verts que la concrétisation devant les buts adverses. Les ratages se cumulaient au grand dam des supporters algériens présents au stade de Cabinda et les millions de foyers des quatre coins de l’Algérie.
    La partie refusait de livrer ses secrets et les deux bancs de touche vivaient des moments insupportables. C’est à cet instant que le remplaçant ivoirien Keita tentait de commettre son hold-up en marquant un but contre le cours du jeu. A la 89’ ce fut un but assassin qui a failli mettre l’Algérie à genoux. La réaction des Verts sera néanmoins payante et Bougherra, dans le temps additionnel, remettait les pendules à l’heure. Le match a atteint le seuil de l’explosivité. C’était un duel entre une sélection prête à agir et à réagir contre une sélection capable de surprendre à tout moment. Les 90 minutes seront achevées sur un score de parité qui contentait plus les Ivoiriens. Dans les prolongations, les Verts n’ont pas accordé à leurs adversaires le temps de se positionner. Et ce fut le remplaçant Bouazza qui reprit victorieusement un centre parfait de Belhadj pour ouvrir les portes des demi-finales pour une sélection algérienne désormais plus favorite qu’on ne le pensait avant le coup d’envoi de la compétition et même après la première sortie ratée contre le Malawi. L’Algérie est dans le carré d’as.

    A.A.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Après la cuisante défaite de son équipe
    Drogba : «Les Algériens sont des gagneurs»

    l Les Fennecs, dans une époustouflante et historique empoignade, ont donné, avec l’art et la manière, un coup d’arrêt à une série de 23 matchs sans défaite des Eléphants (soit 2070 minutes de jeu). Et Drogba, le maître à jouer ivoirien, a reconnu que «le match a été gagné par les Verts au mental».Suite…

    InfoSoir : Comment expliquez-vous l’élimination de la Côte d’Ivoire alors que vous étiez favoris pour le sacre final ?
    l D. Drogba : Il faut reconnaître que nous sommes tombés sur une équipe algérienne qui a bien joué le coup. Nous avons perdu le match, alors que nous l’avions en main. Nous avons mené par deux fois au score, mais les Algériens ont réussi à revenir à la marque avant de prendre le dessus dans les prolongations. Je dirais tout simplement que nous avons commis des erreurs qui vous ont valu la qualification.

    Pensiez-vous que l’équipe d’Algérie allait offrir une telle production ?
    l Sincèrement, nous nous attendions à voir une équipe organisée, soudée et bien dangereuse en contres. Je pense que l’Algérie possède une très bonne équipe et ce n’est pas par hasard qu’elle s’est qualifiée pour la Coupe du monde. Je lui souhaite d’aller jusqu’au bout puisque c’est elle qui nous a éliminés. Nous avons beaucoup de choses à nous reprocher, mais il faudrait bien en parler la tête froide. Je ne voudrais pas déclarer quelque chose à chaud, mais il faut avouer que nous n’étions dans le match que l’espace d’une vingtaine de minutes. Il faut désormais tourner la page de la Coupe d’Afrique et penser à préparer le Mondial.

    Qu’est-ce qui vous a le plus gêné dans cette équipe algérienne ?
    l Il faut savoir que mis à part les premières vingt minutes où l’équipe algérienne était out, elle a retrouvé des ressources qui lui ont permis de revenir avec force. Je pense que les joueurs qui composent cette équipe sont des gagneurs. Je suis sûr que le match a été gagné au mental.

    C’est la troisième CAN qui tourne le dos aux Eléphants, ne pensez-vous pas que cette Coupe refuse cette génération de joueurs ivoiriens ?
    l Il n’y a pas de sort. C’est juste un match de football que nous avons perdu alors qu’il était entre nos mains. Par deux fois, nous menions au score et nous nous sommes fait rattraper par deux fois à la fin de chaque période. C’’est triste pour les joueurs, le staff technique et les supporters. Dommage, parce que je pense que nous avions une opportunité de remporter le trophée majeur africain.

    Comment expliquez-vous que malgré toutes les stars qui composent l’effectif ivoirien, l’équipe n’arrive pas à imposer sa suprématie ?
    l C’est vrai, mais que voulez-vous faire. La première fois, nous avons atteint la finale, la deuxième nous nous sommes fait éliminer en demi-finales et cette fois en quarts. Il faut savoir que ce n’est pas parce qu’il y a des stars au sein de l’équipe que nous devons toujours gagner.

    Qu’est-ce qui a manqué à la Côte d’Ivoire aujourd’hui ?
    l Je ne sais pas vraiment et je ne peux pas vous répondre maintenant. Il faudra revoir le match tête reposée pour pouvoir déceler nos erreurs. Cela dit, je tiens à dire que l’Algérie méritait sa qualification.

    Dj.O.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    Saâdane : «Nous étions meilleurs»

    Impressions : Le sélectionneur national était très détendu à la fin de la rencontre. Il affirme que son équipe a réalisé le match qu’il fallait même si elle a été absente durant le premier quart d’heure.Suite…

    «Mes joueurs ont, peut-être, été impressionnés par les stars de la Côte d’Ivoire. C’est ce qui explique le premier quart d’heure où nous étions presque hors du match. Mais au fur et à mesure de la rencontre, ils ont repris confiance et ils se sont dit capables de réaliser quelque chose de positif», dira-t-il d’emblée. Saâdane affirmera également que son équipe est sur la bonne voie et qu’elle monte en puissance. «Nous avons une équipe jeune qui a un avenir prometteur.
    Je pense que nous sommes dans la bonne voie sur tous les plans, notamment psychologique. Revenir dans la compétition après une sévère défaite par trois buts à zéro face au Malawi, cela montre que l’équipe possède du caractère. Il ne faut pas s’arrêter là et continuer à aller de l’avant pour rester sur cette dynamique et pour cela, nous allons demander davantage.
    Il faut savoir que lorsque nous rentrons sur un terrain de football, nous sommes toujours motivés. Les joueurs algériens montrent tout leur savoir-faire». Pour ce qui est du rendement de sa troupe, le sélectionneur s’est dit réjoui de la prestation générale. «L’équipe a évolué en mouvement sans et avec le ballon. Je suis très satisfait par la prestation de l’équipe. Matmour a réussi un excellent rendement, alors que Meghni, qui n’est toujours pas au sommet de sa forme, a fait un match énorme. Il y a aussi Antar Yahia, qui vient tout juste de reprendre la compétition, mais il a réalisé une prestation très encourageante», soulignera-t-il. Saâdane se réjouit également de voir son équipe inscrire trois buts contre une équipe comme la Côte d’Ivoire non pas sur balles arrêtées.
    «On nous reprochait, à chaque fois, de marquer des buts sur des balles arrêtées. Aujourd’hui, nous avons prouvé que notre équipe est capable de mettre des ballons au fond des filets sur des actions de jeu.
    Donc, je pense que les trois buts et le nombre d’occasions ratées montrent que l’équipe est en pleine ascension». Concernant la titularisation de Chaouchi, le sélectionneur reconnaît qu’il a pris un risque. «En football, il y a toujours des risques à prendre. Je pense que nous avons pris un risque plus grand le 14 novembre dernier en Egypte lorsque j’avais plus de la moitié de l’équipe blessée».
    Saâdane exige de ses joueurs de rester concentrés même après une victoire aussi importante face à la Côte d’Ivoire. «Pour se maintenir dans le haut niveau, il faudra travailler dur. Il faut essayer de répéter ce genre de prestation à chaque fois que nous serons sur le terrain. La difficulté réside dans le fait de se maintenir dans le haut niveau», fera-t-il savoir. Par ailleurs, il se dit surpris par la baisse de régime de l’équipe ivoirienne. «Aujourd’hui, elle était absente physiquement. Je pense que nous sommes sur la bonne dynamique et nous progressons de match en match. Mis à part le premier quart d’heure où nous n’étions pas dans le match, nous avons largement dominé le reste de la partie. Rester dix jours sans jouer influe sur le mental des joueurs. C’est le travail de l’entraîneur qui devient très difficile à ce moment-là pour maintenir la concentration de ses joueurs.
    Je ne peux pas être à la place de l’entraîneur de la Côte d’Ivoire, mais jouer deux matches seulement en neuf jours constitue une grande rupture difficilement rattrapable. Je suis très heureux pour notre qualification. Nous sommes sur la bonne voie en vue de la suite de la Coupe d’Afrique et en prévision de la Coupe du monde. Il faut continuer à travailler sérieusement», a-t-il expliqué.

    Dj.O.

    «Il ne faut pas se focaliser sur l’Egypte» :

    En ce qui concerne le prochain match et l’éventualité de retrouver l’Egypte en demi-finale, Saâdane veut dépassionner les débats. «Le match d’aujourd’hui a été d’un excellent niveau et cela permettra le développement du football africain. Quel que soit l’adversaire pour la demi-finale, il faut laisser la rencontre dans son cadre sportif. Pour revenir à l’éventualité de retrouver l’Egypte en demi-finale, je peux vous assurer que les trois matches que nous avons livrés face aux Egyptiens se sont très bien déroulés sur le terrain. Il faut arrêter de polémiquer sur ce match, alors que nous ne savons pas encore qui sera notre prochain adversaire», conclura-t-il.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  4. Artisans de l'ombre Dit :

    Raouraoua : «Désormais, nous avons tout à gagner»

    «C’est un grand exploit du football algérien. L’opportunité était offerte aujourd’hui à nos joueurs de présenter du beau jeu et de démontrer leur véritable niveau et leur valeur réelle. Les joueurs ont apporté la preuve aujourd’hui que la qualification à la Coupe du monde était méritée, d’autant qu’ils ont affronté un adversaire candidat au sacre final en Angola. Après cette qualification aux demi-finales, peu importe notre prochain adversaire, car nous n’avons plus rien à perdre et tout à gagner après ce match héroïque».

    Après la rencontre Côte d’Ivoire &Algérie 2-3

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  5. Artisans de l'ombre Dit :

    الجزائر3-كوت ديفوار2
    في انتظار معركة آل فرعون
    24/01/2010 النهار الجديــد
    حجم الخط: Decrease font Enlarge font
    image

    أكبر مباراة للجزائر منذ الفوز الكبير

    الذي حققه أشبال سعدان ذات يوم من ديسمبر من سنة 85 أمام تونس  » بهذه العبارة عبر أحد كبار السن الضالعين في كرة القدم، ليس نتيجة التأهل فقط ولكن بالنظر للسيطرة التي فرضها أشبال سعدان »2010 » أمام المنتخب الذي قال عنه الكبير كايبلو أنه المنتخب الذي يخشاه في كأس العالم القادمة.

    سيطرة بالطول والعرض ، فرص بالجملة لو جمعناه في هذا اللقاء لوحده لطغت على كل الفرص التي خلقها المنتخب في التصفيات المزدوجة من تصفيات كأسي العالم وإفريقيا وهو الوجه الذي يطمئن الأنصار كثيرا قبل ما تبقى من هذه التصفيات وقبل المونديال الذي يبدو أن سعدان قد عاد بشأنه إلى سنة 86 ليصحح الأوضاع بشكل باهر.والرائع في لقاء أمس هو الاستعداد الذهني الخارق للاعبين كلهم، ودخول المنافسة من الباب الواسع، فضلا على رباطة الجأش الذي حافظ عليها اللاعبون الذين عادوا- لأول مرة منذ مدة طويلة- في النتيجة في مناسبتين، محققين فوزا سيفاجأ أكبر المختصين الذين يكونون قد وقفوا التطور الكبير الذي سجله الخضر ظرف قصير جدا.شاوشي في المرمى يؤدي دورا  »عالميا » أمام كبار المهاجمين في العالم رغم تلقيه لهدفين. الدفاع يقف كجبهة قتال بقيادة الماجيك بوقرة و »الجنرال » حليش، دون نسيان الأداء الباهر للظهيرن وصولا للاعبي الوسط بقيادة قائد الجوق مغني والمايسترو بوقرة، أسماء لابد أنها ستجعل المنتخبات العالمية تعيد حساباتها كلية قبل ما تبقى من المنافسة القاؤية والمونديال الذي يفتح الأبوبا على مصرعيها أمام رجال الجزائر.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  6. Artisans de l'ombre Dit :

    Les Fennecs domptent les Eléphants (3-2)
    25 January, 2010 12:02:00
    image

    Algeria: Chaouchi – Yahia Halliche, Bougherra, Belhadj – Mansouri (c), Yebda, Ziani, Meghni – Matmour, Ghezzal.

    *
    Ivorian goal 4th min
    Algeria equalized in the 39th minute
    led in the first half of the match (4th) by elephants of Côte d’Ivoire, the Fennecs dominated the 30 minutes remaining of time and equalize in the 39th with a powerful shot from Matmour.
    Clear domination of the “Greens,” both in the possession of the ball in the Goal opportunities
    2nd goal scored by Ivorian Keita.
    Matmour alone in front of the goalkeeper in the 68th minute, faces the Ivorian goalkeeper who saved his team from a second goal.
    91 mn, Bougherra scored the second Algerian goal and delivered the Algerian audience.
    92 mn : Bouazza marque le troisième but de l’Algérie
    *

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  7. Artisans de l'ombre Dit :

    Pharaons… nous arrivons!
    25 January, 2010 12:19:00
    image

    CABINDA – Coupe d’Afrique des nations de football Quart de finale A Cabinda (Stade du Bairo Chiazi): l’Algérie bat la Côte d’Ivoire 3 à 2 (1-1, 2-2)

    *
    Algérie qualifiée pour les demi-finales
    *

    *
    Arbitre: E. Maillet (SEY)
    *

    *
    Buts:
    *
    Côte d’Ivoire: Kalou (4), Kader Keita (89)
    *
    Algérie: Matmour (40), Bougherra (90+2), Bouazza (93)
    *

    *
    Avertissements:
    *
    Côte d’Ivoire: Touré (120)
    *
    Algérie: Bougherra (3), Yahia (71), Matmour (105+2)
    *

    *
    Les équipes:
    *
    Côte d’Ivoire: Barry Copa – Demel, Touré, Bamba, Tiéné – Kalou (Kader Keita
    *
    83), Tioté (Faé 72), Touré, Zokora (Dindane 96), Gervinho – Drogba (cap)
    *
    Entraîneur: Vahid Halilhodzic
    *

    *
    Algérie: Chaouchi – Belhadj, Bougherra, Yahia (Raho 85), Halliche –
    *
    Matmour, Mansouri (cap), Meghni (Bouazza 91), Yebda, Ziani (Abdoun 106) –
    *
    Ghezzal
    *
    Entraîneur: Rabah Saadane
    *

    *
    Ennahar

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  8. Artisans de l'ombre Dit :

    Côte d’Ivoire 2 Algérie 2: but magique de Magic
    24 January, 2010 11:32:00
    image

    Deuxième mi-temps Algérie: Chaouchi – Yahia, Halliche, Bougherra, Belhadj – Mansouri (c), Yebda, Ziani, Meghni – Matmour, Ghezzal.
    But ivoirien 4è mn
    L’Algérie égalise à la 39ème mn
    *
    Menée en première période du match (4ème) par les éléphants de la côte d’Ivoire, les Fennecs dominent pendant les 30 minutes de la fin de la mie temps et égalisent à la 39ème par un puissant tir de Matmour.
    *
    Nette domination des Verts, aussi bien dans la possession du ballon que dans les occasions de buts
    2ème but ivoirien inscrit par Keita.

    . Matmour, seul face au but à la 68è mn, se heurte au gardien ivoirien qui sauve son équipe d’un deuxième but.
    *
    91è, Bougherra redresse la barre en égalisant.

    Ennahar/ M. O.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  9. benmeriouma Dit :

    Une volonté en acier pour gagner contre les célèbres Ivoiriens(ourabbi kan m3ana) , j’espère que les guerriers du désert joueront avec la même volonté et avec sportivité et impartialité contre l’Egypte.
    Malheureusement , ce match contre l’Egypte nous fait rappeler de très mauvaises choses ( ou de très mauvais souvenirs) et je ne comprends pas au niveau international , pourquoi il n’existe pas encore de lois qui puissent sanctionner les chaines de télé qui se donnent le droit d’insulter ouvertement et inmpuniment des gents innocents de tout un pay ,de brûler leur drapeau officiellement et de qualifier les héros de l’histoire de tout ce peuple de batards … et j’en passe.
    Ces animateurs et leurs invités de la tv égyptienne officielle, insultent donc même les morts.
    Existe-t-il une loi qui peut les faire terre à jamais ou au moins mettre l’état d’Egypte – qui était sans le moindre doute derrière ces horribles faits – à la quarantaine ???
    A tous les hommes de bonne conscence de la terre : je vous prie de réagir contre ce virus contagieux pour sauvegarder la sainteté de la race humaine , faite quelque chose contre ce danger qui vient de nos voisins Egyptiens.
    Remarquons au passage qu’il n y a pas querelle entre deux peuples ou entre deux états qui s’échangent des reproches ou insultes ou des complots ou polémiques , car l’état algérien a gardé ses distances et a refusé de se salir avec un tel minable langage de rue.
    Donc le problème soit disons Egypto-Algérien est plutôt Egyptien à l’intérieur de l’Egypte à 100%. C’est pour cette raison que lorsque les égyptien appellent hipocritement à la réconcilliation , les algériens ne se sentent pas concernés , car officiellement , ils n’ont insulté personne et c’est la vérité.
    Revenons maintenant au sujet principal, je souhait que les protégers de Cheikh Saàdane resteront concentrés sur leur jeu quelque soit l’adversaire ou l’endroit et nous régaleront Inchallah en faisant un match héroïque et spectaculair avec de très jolis buts comme la dernière fois. Que le meilleur gagne

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...