RSS

11.Retour au pays natal (11e partie)

8 janvier 2010

Histoire

Ainsi va la vie
Retour au pays natal (11e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 10e partie : C’est au tour de Fadhéla de faire la morale à sa fille et de la menacer. Si elle ne cesse pas de fréquenter l’homme avec qui elle sort, elle avertirait son père.

Dans la nuit, son copain l’a appelée, mais elle a préféré lui répondre par un message : «ne m’appelle pas. Mes parents me surveillent.» Il a aussitôt répondu : «demain, essaye de sortir un peu avant l’heure.»
Demain… Mohammed, il n’y a pas de doute, va l’avoir à l’œil. Il faudra qu’elle explique à Alain, qu’ils doivent espacer leurs rendez-vous, une fois la surveillance de son frère relâchée, elle pourra reprendre contact avec lui.
Le lendemain, elle part plus tôt au travail. Mohammed dort encore. Elle a fait rapidement sa toilette, avalé son café au lait sans tartine et elle est partie. Sa mère a renouvelé les menaces de la veille : elle doit se tenir à carreau !
Elle prend le bus au vol : pas de Mohammed à l’horizon ! C’est maintenant qu’Alain devait l’attendre, mais il doit, lui aussi, faire la grasse matinée !
Sa patronne s’étonne.
— Tiens, tu viens avant l’heure !
— C’est pour demander à être libérée un peu plus tôt…
La patronne ne promet rien.
— Ce sera en fonction de l’affluence des clients !
Un peu plus tard, les collègues de Kenza arrivent. Elles aussi s’étonnent de la trouver sur place. Son amie Jeannine la charrie.
— Tu es tombée du lit ce matin !
— Non, c’est pour pouvoir sortir plus tôt !
— Tu as un rancard ?
— Oui… Mais je dois t’expliquer.
Elle lui raconte tout.
— Mais ton frère n’a pas le droit de t’interdire d’avoir un copain !
— Je sais, mais chez moi, les hommes s’arrogent tous les droits !
— Tu devrais porter plainte !
— Pour que mon père me mette à la porte ?
— Et alors, tu seras avec ton copain…
— Non, non…
— Alors, tu dois te soumettre !
— Je tiens à Alain…
— Et comment vas-tu faire pour continuer à le voir ?
— Je vais sortir plus tôt que d’habitude… Mon frère ne vient qu’à la fermeture !
— Alors, il faut appeler ton copain !
— C’est ce que je vais faire !
Elle l’appelle et lui demande de passer une heure avant sa sortie habituelle.
La patronne tique, mais elle laisse la jeune fille sortir.
«Je reviendrai à la fermeture», dit-elle.
Alain l’attend. Kenza regarde à droite et à gauche.
— Il n’est pas là, on peut partir ! (à suivre…)

K. Y.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...