RSS

La niya -la foi

5 janvier 2010

1.Contes

 

 

[Bouillon de culture] Commentaire sur : « 74.Récits sapientiaux (74e partie) »

 

Mardi 5 Janvier 2010 10h59mn 46s

 

Nouveau commentaire sur l’article #7433 « 74.Récits sapientiaux (74e partie) »
Auteur     : Boudia (IP: 41.201.115.202 , 41.201.115.202)
E-mail     : boudia_mohamed02@yahoo.fr
URL        : http://CULTUREACHLEF
Commentaire:
Que c’est beau ! La Niya ! Pour ma part, j’ai une autre histoire que je vous conterais bien :


« Il était une fois quelqu’un qui avait une foi inébranlable en Dieu,
mais il était tellement simplet qu’il ne connaissait rien de la religion, ni de la prière, de la Zakkat, du Hadj, du jeûne. Il ne savait ni lire, ni écrire.

et il dut faire « disette » et « abstinence » forcée du fait de son Il était métayer chez un gros propriétaire terrien qui mourut et ses richesses furent dilapidées par ses descendants. Alors l’homme qui avait la foi en Dieu perdit son emploi chômage. Il jouait impeccablement du pipo, c’est tout ce qu’il savait faire. Lorsqu’il perdit son emploi, il leva les mains aux cieux et dit : « Oh ! Mon Dieu donne-moi du travail et je te jouerais du pipo tout au
long de l’année sans discontinuer. Dieu entendit sa prière et il trouva
un emploi. Il travaillait toute la semaine et ne s’arrêtait que le
vendredi, son jour de repos hebdomadaire. Il partait de bonne heure ;
il s’asseyait sur un rocher, face à la mer et commençait à jouer du
pipeau tout au long de la journée, jusqu’aux prémices du crépuscule. Un
jour, alors qu’il passait devant les rochers, un pêcheur qui était dans
sa barque en train de pêcher lui dit : « Alors, mon brave ! J’ai
remarqué que tu viens tous les Vendredis et que tu joue à la flûte du
matin jusqu’au coucher du soleil ! L’homme à la fois répondit : « Mais
j’ai fait une promesse à Dieu de lui jouer de la flûte toute la journée
s’il me donnait du travail. Ma prière a été entendue et je joue de la
flûte pour Dieu mais malheureusement, je ne peux le faire tous les
jours de la semaine car je travaille alors, j’en profite pour jouer
seulement le Vendredi ». Le pêcheur lui dit :  » Mais mon ami ! C’est
malséant de jouer de la flûte pour Dieu, il n’en a que faire et puis
c’est « Haram » pêché ! Tu dois prier ! Faire des génuflexions et des
prosternations en psalmodiant quelques versets du Coran ! L’homme
répondit qu’il ne connaissait traître mot de ce qu’il lui disait. Alors
le pêcheur commença à lui apprendre la Sourate « El Fatiha » et il lui
dit : « Apprends-la bien et récites-la à chaque prière » et il s’en alla
laissant « l’homme à la foi » en train de répéter et d’apprendre « la
Fatiha ». Le pêcheur s’était éloigné de la côte et continuait à pêcher
lorsqu’il vit devant sa barque l’homme qu’il avait quitté auparavant
qui lui demandait la suite de sourate « El Fatiha » en ces termes :
« Louange à Dieu……. »il avait oublié la suite et demandait au pêcheur
qu’est-ce qui venait après. Le pêcheur, médusé, lui dit : « Comment
est-tu venu jusqu’à moi? Mais à pied dit-il ! Alors le pêcheur lui dit
:  » Tu n’as pas besoin d’apprendre, continue à jouer de la flûte pour
Dieu et il comprit que cet homme était la foi personnifiée et que Dieu
en faisait un parmi ses « Saints » « Aoulya’e Allah Essalihines ».

Voir tous les commentaires sur cet article: http://nadorculture.unblog.fr/2009/08/22/74recits-sapientiaux-74e-partie/#comments

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “La niya -la foi”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    pipeau,eaux
    (nom masculin)

    Petite flûte champêtre à bec.
    Instrument pour imiter le cri des oiseaux.
    [au pluriel] Gluaux (branches ou planchettes enduites de glu pour prendre les petits oiseaux).

    HOMONYMES – PARONYMES :
    pipo (polytechnicien).

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    métayer, nom
    Féminin ère.
    Sens Exploitant d’un domaine agricole en métayage [Economie].
    Synonymes agriculteur, cultivateur, exploitant, paysan.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Mon bébé, Justin, me manque beaucoup

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...