RSS

Un des derniers tsars de la littérature russe Alexandre Soljenitsyne s’en est allé

29 décembre 2009

LITTERATURE

Un des derniers tsars de la littérature russe
Alexandre Soljenitsyne s’en est allé

Figure  L’écrivain russe Alexandre Soljenitsyne, 89 ans, prix Nobel de littérature, est décédé à la suite d’une insuffisance cardiaque aiguë, dans la nuit de dimanche à lundi à son domicile à Moscou, a annoncé l’agence de presse Itar-Tass, citant son fils.

Soljenitsyne a révélé au monde la réalité du système concentrationnaire soviétique dans ses ouvrages Une journée d’Ivan Denissovitch, Le premier cercle et L’Archipel du Goulag.
Prix Nobel de littérature en 1970, il a été privé de sa citoyenneté soviétique en 1974 et expulsé d’URSS. Il a alors vécu en Allemagne, en Suisse puis aux Etats-Unis, avant de revenir en Russie en 1994 après la chute de l’URSS
Né le 11 décembre 1918 dans le Caucase, il adhère aux idéaux révolutionnaires du régime naissant et fait des études de mathématiques.
Artilleur, il se bat courageusement contre les troupes allemandes qui attaquent l’URSS en 1941, mais il ne voit pas le danger de son côté du front. Ayant critiqué les compétences guerrières de Staline dans une lettre à un ami, il est condamné à huit ans de camp en 1945.
L’expérience le marque à jamais et l’engage sur un chemin d’exception. Libéré en 1953, quelques semaines avant la mort de Staline, il est exilé en Asie centrale et commence à écrire, puis revient dans la partie européenne de l’immense pays pour devenir enseignant à Riazan, à 200 km de Moscou. Le nouveau maître de l’URSS, Nikita Khrouchtchev, donne son feu vert à la publication, dans la revue littéraire non-conformiste Novy Mir, d’Une Journée d’Ivan Denissovitch. Le récit sur un détenu ordinaire du Goulag paraît le 18 novembre 1962. Un tabou est brisé. Soljenitsyne continue à écrire, mais ses livres, Le Pavillon des Cancéreux, puis Le Premier Cercle ne sortent qu’en samizdat, les éditions clandestines, et à l’étranger, où ils connaissent un grand succès. En 1970, il reçoit le Prix Nobel de Littérature en 1970, et en 1974, il est expulsé de l’URSS. Après avoir passé plusieurs années passées en exil, Soljenitsyne retourne, en 1994, dans la nouvelle Russie, mais souvent pessimiste, il a du mal à trouver sa place dans la nouvelle réalité post-communiste.
Il s’attaque alors à un autre sujet délicat, sinon tabou, les relations entre les Juifs et les Russes, dans un ouvrage Deux siècles ensemble, et dans lequel il déclarait vouloir favoriser leur compréhension mutuelle. Grand historien et écrivain politique, son talent littéraire a fait l’objet de jugements divergents, certains critiques le croyant éminent sur ce plan aussi, d’autres, tel l’écrivain ex-dissident Vladimir Voïnovitch, affirmant que son génie est un «mythe».

R. C. / AFP

Le 4 juillet 2009

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...