RSS

17.La brute (17e partie)

29 décembre 2009

Histoire

Ainsi va la vie
La brute (17e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 16e partie : Karim passe toute la nuit éveillé. A l’aube, un coup de téléphone lui apprend que Taos, sa mère, vient de mourir.

Abderrahman et des membres de la famille se sont occupés de réceptionner le corps, qui arrive vers midi.
Karim, lui, est abattu. Il est incapable de prendre la moindre initiative. Kheira est tout le temps avec lui et s’occupe de lui, comme s’il était son fils.
— courage !
Abderrahman, lui, est plutôt actif et s’occupe de tout. Durant la veillée, on le voit même plaisanter avec quelques amis.
La veillée est longue. Karim se trouve mal et on doit lui faire une injection pour l’endormir. Il se réveille juste au moment de la levée du corps.
— maman !
Il faut l’arracher au corbillard. Il fait une crise. On veut l’empêcher de se rendre au cimetière, mais il refuse. Il est si éprouvé qu’au retour, on doit de nouveau le piquer pour le calmer.
Il se calme. Il ne veut voir personne, même pas Linda, sa fiancée, qu’il aime pourtant, mais qui lui rappelle trop sa mère. Il ne veut que Kheira, à ses côtés. Celle-ci s’occupe de lui comme un enfant.
— khalti Kheira, ne m’abandonne pas !
— je ne t’abandonnerai pas, mon petit !
— je veux que tu restes !
— je suis avec toi !
— je veux aussi que vous restiez à la maison, Lila et toi !
La brave femme hoche la tête.
— je ne suis pas… Taos était ma parente…
— tu es ma parente aussi… Tu es comme ma mère et Lila comme ma sœur…
— il y a aussi ton frère…
Karim se redresse.
— quoi, mon frère ?
— il ne voudra, peut-être, pas…
Il se met en colère.
— cette maison m’appartient autant qu’à lui !
— ne te fâche pas !
— je voudrais que vous restiez !
— calme-toi… Tu vas te marier !
— même marié, Lila et toi vous resterez… Comme avant…
Il la regarde avec affection.
— tu seras comme ma mère…
Kheira l’embrasse.
— je ne te laisserai jamais.
Il se calme.
— maintenant, tu vas dormir…
Elle reste à ses côtés jusqu’à ce que ses paupières se ferment. (à suivre…)

K. Y.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...