RSS

9.Les anecdotes de Karatepe (9e partie et fin)

28 décembre 2009

1.Contes

Au coin de la cheminée
Les anecdotes de Karatepe (9e partie et fin)

Résumé de la 8e partie n Toutes plus cocasses les unes que les autres, voici la dernière aventure des habitants de Karatepe.

19- La source de folie



Autrefois, il y avait un seigneur de grande réputation qu’on appelait Kozanoghlou. Les gens de Karatepe en avaient aussi entendu parler. Ils se sont concertés : «Dites donc, Kozanoghlou est célèbre, tout le monde va le voir. Nous aussi, il faut que nous y allions. Nous lui porterons un cadeau original. Mais quoi ?» Ils réfléchissent longuement, et, ne trouvant rien de mieux, ils décident de lui apporter un aigle… Quelque part une charogne pourrissait. Tout près de là ils installent un piège, capturent un aigle et le portent à ce seigneur.
Celui-ci voyant ce cadeau pense : «Eh, eh, on n’offre pas un aigle. Est-ce que ces gens sont fous ? Ou bien veulent-ils me mettre l’épreuve ?» Pour en avoir le cœur net, il fait mélanger aux raisins noirs des scarabées-bousiers ramassés dans le crottin de cheval, un jour d’été, et il en fait remplir une assiette, qu’on place devant les hommes de Karatepe.
On leur dit : «Servez-vous, mangez donc un peu de ces fruits secs.» Au début, les bestioles qui étaient cachées ne se sauvent pas, mais quand les gens de Karatepe commencent à manger, les scarabées s’envolent les uns après les autres. Un de Karatepe dit alors : «Les amis, de toute façon nous aurons ceux qui restent. Mangeons d’abord ceux qui se sauvent, après nous mangerons les autres.» Ils mangent les scarabées d’abord, laissant les raisins pour plus tard… Alors Kozanoghlou comprit qu’ils étaient fous.
Peu après, il fait envoyer deux émissaires au pays de Karatepe : l’un à cheval, l’autre à pied, une écuelle à la main. A chaque point d’eau, celui qui est à pied boit et en donne à celui qui est à cheval. Arrivés à la «Source de Folie» de Karatepe, le «piéton» puise de cette eau, la boit, et comme le «cavalier» en voulait aussi, il lui répond : «Descends et sers-toi, espèce d’idiot. Tu te prends pour un seigneur ?»
Alors l’émissaire à cheval comprit que cette eau était bien l’Eau de Folie de Karatepe.
Kozanoghlou y fit verser du mercure et ainsi tarit la «Source de Folie».
Désormais les gens de Karatepe ont retrouvé la raison !

Traduits du turc et présentés par
A. Flamain et M. Nicolas

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...