RSS

6.La brute (6e partie)

28 décembre 2009

Histoire

Ainsi va la vie
La brute (6e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 5e partie n Karim n’est apparemment pas près de pardonner à son frère aîné, Abderrahman, qui lui cherche toujours querelle et l’espionne.



Tu t’imagines, il me fait suivre !
Taos, comme d’habitude, essaye de minimiser les choses. Elle n’aime pas que ces deux fils, les seuls qu’elle ait jamais eus, se déchirent de la sorte.
— Il voulait s’assurer que tu ne suives pas le mauvais chemin !
Ce discours, plus que les remontrances de Abderrahman, agace encore plus Karim.
— Maman, quand faudra-t-il que tu comprennes que je ne suis plus un enfant ? Ce n’est pas à mon âge que je suivrai le mauvais chemin…
— Il y a la drogue…
— Je n’y ai jamais touché… Et puis, ce n’est pas à mon âge que j’y toucherai…
— Il a peur pour toi !
— Ne me mets pas en colère, car mon cher frère n’a d’autres préoccupations que ses propres intérêts !
— Ne dis pas cela, il travaille aussi pour toi !
Karim éclate de rire.
— Et les bénéfices ? Ils vont dans sa poche !
— Tu as les mêmes droits que lui !
— Ne t’inquiète pas, même s’il ne m’accorde pas mes droits, je saurai les lui demander…
Taos s’effraye.
— Vous n’allez pas vous quereller…
— Pour le moment, s’il se tient tranquille, je ne dirai rien…
— Si vous continuez, vous allez me tuer !
Karim enlace sa mère.
— Non, non, Ayi, tu es ce qui me reste de plus cher au monde !
Il l’embrasse. Taos l’embrasse aussi.
— Dis-moi, c’est vrai ce que Abderrahman a dit ?
— Qu’est-ce qu’il a dit ?
— La fille…
Karim rit.
— Il m’a fait suivre…
L’information qu’on lui a donnée est donc vraie !
— C’est vrai, tu as une petite fiancée ?
Karim rit plus fort.
— Eh, tu vas vite en besogne… Je sors avec une fille !
— Mais tu vas l’épouser !
— Il ne faut pas précipiter les choses !
— Et moi, je veux que tu te maries de mon vivant !
— Arrête, il te reste encore de nombreuses années à vivre…
Taos est triste.
— Je suis vieille et malade… Et puis, je ne voudrais pas que tu fasses les mêmes erreurs que ton frère. A quarante ans, il s’est déjà marié deux fois… et à chaque fois, il divorce !
— Je ne suis pas comme lui, maman ! (à suivre…)

K. Y.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...