RSS

1.La brute (1re partie)

28 décembre 2009

Histoire

Ainsi va la vie
La brute (1re partie)
Par K. Yerbi

Il continue à écrire, puis feuillette ses documents et marmonne des mots désagréables, ce qui est, chez lui, un signe de mécontentement.



On frappe à la porte. le directeur, qui est en train de consulter un dossier, répond, sans lever la tête.
— Entrez !
La jeune femme entre. Elle est rouge de confusion et semble avoir pleuré.
— Oui…
— Abderrahman…
Il lève la tête et reconnaît sa secrétaire de direction.
— Ah, c’est toi…
— On vient de me dire que je suis licenciée !
L’homme se remet à écrire.
— Ah, oui…
— Mais Abderrahman… Tu avais promis de me recruter au bout de la période de probation !
Il continue à écrire, puis feuillette ses documents et marmonne des mots désagréables, ce qui est, chez lui, un signe de mécontentement.
— Je t’en prie…
— Que veux-tu ?
Son visage se renfrogne, ses yeux sont crispés.
— Tu ne peux pas me renvoyer comme ça…
— Tu n’as pas fait tes preuves !
— Après ce qui s’est passé entre nous ?
— Et alors, tu étais consentante !
— Tu m’avais promis le mariage !
— Moi, tu dois te tromper !
Elle se met à pleurer.
— Non seulement je perds mon travail mais aussi mon honneur !
— L’homme cherche à plaisanter – tu es jolie, tu trouveras certainement chaussure à ton pied !
La jeune fille, d’abord suppliante, se fait menaçante.
— Je porterai plainte contre toi !
Il rit.
— Plainte contre qui ? Tu étais consentante !
Elle se retourne. Elle remarque un vase et le lui jette à la figure. Il l’évite de justesse. Il se lève et va vers elle.
— Maintenant, ça suffit ! Tu vas partir…
Il la prend par le bras et la force à sortir du bureau.
— Ne remets plus les pieds ici…
Il retourne au bureau, appelle les gardiens et leur ordonne de ne plus laisser entrer son ancienne secrétaire.
La jeune fille, jetée dans la rue, s’est mise à pleurer. Des gens l’entourent et elle raconte douloureusement sa mésaventure (à suivre…)

K. Y.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...