RSS

14.La brute (14e partie)

27 décembre 2009

Histoire

Ainsi va la vie
La brute (14e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 13e partie n Karim reproche à son frère aîné, Abderrahman, de négliger sa mère, tombée dans le coma. Le frère promet de s’amender.



Ils attendent toujours, dans les couloirs, que les médecins finissent leur visite. Le téléphone portable de Karim se met à sonner.
— allô…
Il sourit tristement.
— c’est toi, Linda ? Ma mère est toujours dans le coma… Les médecins l’examinent… J’attends qu’ils sortent pour me dire ce qu’elle a vraiment… On parle d’un pic de tension… D’un accident vasculaire… Je t’appellerai plus tard !
Les médecins viennent, en effet, de sortir de la chambre de Taos. Abderrahman s’est déjà levé.
— docteurs…
Les deux médecins se retournent.
— la malade que vous venez de voir, c’est ma mère…
Les deux s’arrêtent.
— comment est-elle ?
Karim arrive.
— oui, reprend-il en écho, comment va-t-elle.
— le diagnostic est plutôt réservé…
— c’est-à-dire ?
— la situation est grave ? demande Abderrahman.
— oui… votre mère est dans un coma dépassé !
Karim ferme les yeux et se mord la lèvre.
— et si on l’envoyait à l’étranger ?
— on ne pourra rien lui faire de plus que ce qu’on lui fait ici !
L’autre médecin intervient.
— en plus, elle n’est pas transportable !
Abderrahman serre les poings.
— moi, je veux l’envoyer à l’étranger, dans le meilleur hôpital !
L’un des médecins hausse les épaules.
— Faites ce que vous voulez !
Et ils s’en vont. Abderrahman se retourne vers Karim.
— nous sommes riches, qu’est-ce qu’on va penser de nous si nous n’envoyons pas notre mère à l’étranger ?
— il ne s’agit pas de cela…
— ces médecins sont incompétents, je ne leur fais pas confiance !
— ils ont dit qu’elle est intransportable !
— ce sont eux qui le disent… Et pour commencer, dès demain, je la mets dans une clinique privée… Ils sont en rapport avec l’étranger, ils lui obtiendront une place… Qu’en penses-tu ?
— je ne sais pas, dit Karim.
— nous allons entrer et réfléchir à tout cela !
— on ne reste pas avec elle ?
— c’est inutile, elle est dans le coma (à suivre…)

K. Y.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...