RSS

Djamila BOUHIRED n’est pas le soldat inconnu.

26 décembre 2009

Colonisation

IDIR dit :

Monsieur Bouteflika,

Djamila BOUHIRED n’est pas le soldat inconnu.

Je suis bouleversé par l’appel de Djamila BOUHIRED suite au comportement indigne et choquant dont a fait preuve à son égard M. Sbih, ambassadeur d’Algérie en France, aujourd’hui, celui-ci est à son poste à Paris grâce aux femmes et aux combattantes contre l’Empire français.

Tous les citoyens seront mobilisés pour la cause de notre résistante. C’est un déshonneur humiliant non pas pour Djamila mais pour ce fonctionnaire. Ce dernier doit être relevé de ses fonctions. La France a eu Lucie Aubrac et d’autres résistantes contre les généraux nazis, l’Algérie a eu Djamila Bouhired et d’autres résistantes contre les généraux criminels français.

Comment voulez-vous que les despotes respectent nos compatriotes lorsqu’ils se rendent à l’étranger ?

Quelle récompense le citoyen peut-il attendre pour s’être attaché au respect de telles ou telles vertus morales ? Est-ce une récompense propre à satisfaire l’esprit et l’âme, ou un mirage que l’homme assoiffé s’imagine être de l’eau et qui disparait à son approche ?

Quelle récompense peut espérer le soldat inconnu qui se dévoue au service des autres sans que personne ne le voie ou ne le rétribue ?

Quelle sera la récompense de ceux qui se sacrifient pour leur nation et leur famille, qui combattent pour les défendre et se font torturer, tuer injustement ? La paix de la conscience, tant mise en avant par les moralistes, ne suffit pas ici.

Inversement, quelle sera la rétribution de ceux qui passent leur vie à commettre l’injustice, à s’abandonner à leurs désirs illicites, la Corruption, sans n’en éprouver aucun remords, car leur conscience est morte ?

Voilà des questions qui ne trouvent de réponse que dans la Justice et le respect pour tous les Algériens et les Algériennes à l’exemple de Djamila.

Mes respects Monsieur le Président,

IDIR

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...