RSS

Moubarak construit son mur autour de Gaza Sur ordre des israéliens

21 décembre 2009

Non classé

Moubarak construit son mur autour de Gaza Sur ordre des israéliens  logo_imp
Edition du Lundi 21 Décembre 2009

Etranger

Moubarak construit son mur autour de Gaza

Sur ordre des israéliens


Par : Djamel Bouatta

816

Ses moukhabarat auraient voulu garder le secret, les Israéliens ont vendu la mèche : un  “mur Moubarak” pour encager les Gazaouis. Netanyahu a-t-il lâché son principal allié arabe ? La succession de Moubarak est à l’ordre du jour.  

Le raïs égyptien n’aura pas innové en la matière. Moubarak a répondu aux injonctions d’Israël : construire un mur le long de la frontière égyptienne avec l’enclave palestinienne de Gaza. Ses moukhabarat n’ont rien pu faire, le quotidien israélien Haaretz a ébruité le projet, avec détails.
La trahison, en fin de compte, se poursuit depuis les accords de Camp David. D’ailleurs, on peut aussi se demander si le flot de haine déversée sur notre pays, pour une histoire de foot, n’est pas aussi destiné à masquer ce nouveau poignard des autorités du Caire dans le dos des Palestiniens ? Quoi qu’il en soit, pour les Israéliens, le compte à rebours a commencé au Caire.
La raclée infligée à Khartoum par nos Verts aux Pharaons a déjoué le rêve des Moubarak : transformer l’Égypte en république monarchique, Gamal devait reprendre, sans coup férir, le fauteuil de son père. L’Égypte est en train d’ériger un mur de fer souterrain, enfoncé de 20 à 30 mètres dans le sol, le long de sa frontière avec Gaza, pour empêcher les Gazaouis de contourner le blocus imposé par Israël. Les travaux, gardés comme un site nucléaire, sont dirigés par des ingénieurs de l’armée américaine. D’ici un an et demi, c’est-à-dire à la fin du énième mandat de Moubarak, le mur devrait être achevé.
Objectif : affamer et, pourquoi pas, décimer le million et demi de Gazaouis dont les tunnels de fortune servaient de voie de ravitaillement en produits de base (alimentation, médicaments de premiers soins, matériaux de construction, carburant…). Le mur Moubarak est la dernière phase de l’opération génocidaire “Plomb durci” conduite, il y a un an, par Israël, dont l’objectif était d’ailleurs de détruire ces tunnels, lesquels, in fine, ont résisté aux bombardements ultra- sophistiqués.
Moubarak, dont la frontière avec Gaza relève directement de la sécurité israélienne, malgré le retrait en avril 2004 des colonies israéliennes et des troupes stationnées à Gaza, construit son mur en connaissance de cause sur ses implications alimentaires et sanitaires sur les Gazaouis : les agences des Nations unies considèrent  toujours que plus des deux tiers des Gazaouis vivent dans l’insécurité alimentaire, à savoir qu’ils souffrent de la faim. Selon l’OMS, la même proportion des enfants et des femmes en âge de procréer est atteinte d’anémie. Les restrictions sur l’approvisionnement en biens alimentaires dispensés pourtant par l’aide humanitaire sont interdites par l’article 22 de la quatrième Convention de Genève. Moubarak a même été dénoncé par les Gazaouis pour trafics sur les dons qui leur sont destinés. Pour la défense de son mur, le président égyptien invoque la contagion islamiste !
En fait, c’est Israël qui a exigé la fermeture du sous-sol de la frontière de Gaza avec l’Égypte pour empêcher l’approvisionnement en armes de la résistance palestinienne. L’Égypte sait pourtant que les représailles illégales et disproportionnés constituent une violation du droit humanitaire international et ne peuvent en aucun cas être considérées comme de l’autodéfense. C’est écrit noir sur blanc dans toutes les conventions internationales.
Le mur de Moubarak est, de fait, la continuité de celui du tristement célèbre Sharon. Un mur de séparation qui transperce la Cisjordanie, la découpant comme de la dentelle et qui a des conséquences humanitaires dramatiques sur la vie quotidienne des Palestiniens, selon Ocha (bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Onu).
Lorsqu’elle sera achevée dans sa partie israélienne, la barrière aura une longueur de 709 km, dont 85% en Cisjordanie même mais seulement 15% sur la Ligne verte, la ligne de démarcation de 1949 entre la Cisjordanie et Israël. Le mur Moubarak coulera lui sur 300 km. La Cour internationale de justice (CIJ), principal organe judiciaire de l’ONU, a qualifié le mur israélien d’illégal et a réclamé son démantèlement, dans un avis rendu le 9 juillet 2004. Cet avis est resté sans effet. La Ligue arabe avait gesticulé en son temps. Que fera-t-elle avec le mur Moubarak ?

 www.liberte-algerie.com

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...