RSS

Fils de l’Algérie profonde

20 décembre 2009

Colonisation

Parution-Fils de l’Algérie profonde

Ouvrage d’un autodidacte

Amar Idjerouidène, auteur autodidacte, a publié récemment un ouvrage intitulé Le Fils de l’Algérie profonde chez L’Harmattan. L’ouvrage est considéré par l’auteur comme un formidable accomplissement d’un projet qu’il porte depuis une décennie.

Le livre retrace, d’une manière romancée, la vie de l’auteur et celle des siens durant la guerre de libération dans son village près de Tigzirt, en Kabylie, et les premières années d’indépendance dans la ville côtière de Dellys où la famille s’était installée. A travers son expérience, Amar Idjerouidène fixe par l’écrit des épisodes poignants de la vie du pays. Témoin de plusieurs événements dramatiques, Idjerouidène les restitue au lecteur dans des détails touchants. Le roman est bouleversant dans nombre de ses aspects. Au delà de sa valeur historique, l’ouvrage décortique les relations humaines dans le village, si large et si étroit en même temps pour que les vagissements d’une Algérie naissante soient représentatifs. Un espace où la bravoure côtoie la trahison, où la dignité se dispute la félonie. L’auteur a réussi à dresser de beaux tableaux de l’époque ; la misère, le mode de vie, la nature, l’émigration, le rêve. Une introspective sincère, une étude psychosociologique d’un pays déchiré par la guerre, mais dont la population nourrissait d’immenses espoirs d’un avenir heureux. Ce roman de 186 pages n’est toutefois disponible qu’en France. L’auteur en parle : « J’ai passé des années à proposer mon manuscrit aux différentes maisons d’édition, mais seul L’Harmattan a accepté de le prendre. Je suis convaincu que mon livre rencontrera le lecteur, même si il est édité en France. On est dans un village planétaire. » Voici des passages choisis. En page 65, il est écrit : « Après la proclamation du cessez-le-feu, les autorités françaises nous autorisaient enfin à nous rendre dans nos villages respectifs d’origine (…) tout était sauvage, les sentiers étaient méconnaissables, les maisons dépourvues de tuiles. » Saisissantes images d’une Algérie profonde qui espérait tant…

El Watan

Par Saïd Gada

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...