RSS

Mehdi Lacen

10 décembre 2009

Non classé

Mehdi Lacen





Né à Versailles, Mehdi Lacen aurait pu évoluer au Paris SG. Pourtant, cet élégant milieu de terrain défensif (qui peut également se muer en défenseur central) a fait ses débuts en Ligue 2 française, à Laval en 2003/2004. Son début de carrière fut chaotique, puisqu’il n’a eu droit qu’à quatre petites apparitions.

Il décide de s’expatrier à  l’ASOA Valence pour disposer d’un temps de jeu plus conséquent. Un choix qui s’est avéré gagnant. Révélé au grand public, il accomplira une saison de premier ordre. 35 rencontres plus tard, il est élu meilleur joueur de la National et tape dans l’œil de Dimitri Petermann, le président d’Alavés qui envisageait également de racheter le club, Valence.

Alavès, l’aventure espagnole commence
Recruté spécialement pour pallier le départ d’Aldo Doucher au FC Séville, Mehdi Lacen a gravi les échelons à vitesse grand V. A 21 ans, il découvre la Liga. Il joue au total 19 matchs de Liga avec Alavés lors de la saison 2005-2006, dont notamment de prestigieux matchs face au Real Madrid. Mais le club redescend en 2e division à l’issue de la saison. La saison suivante, le club termine 17e sur 22 en championnat, se sauvant de justesse d’une deuxième rétrogradation consécutive. Lors de cette saison, Mehdi connaît quelques difficultés comme son club, mais il participe à de nombreuses rencontres, notamment un match de Copa Del Rey au Camp Nou contre le Barca de Ronaldino et consorts pour une élimination avec les honneurs. Lacen totalisera le nombre de 67 matchs joués avec Alavés entre 2006 et 2008, formation dont il deviendra l’un des cadres. Ses bonnes prestations lui vaudront de retrouver la Liga grâce à un transfert au Racing Santander. Depuis, Lacen fait les beaux jours de son président, mais aussi des supporters du Racing, qui ont choisi de le surnommer El Doberman.

Son rêve fut de porter le maillot du PSG
Natif de Paris, Mehdi Lacen aurait pu évoluer au Paris SG. Un club qu’il a toujours aimé et chéri depuis son plus jeune âge. «Je suis fan du PSG, mes idoles étaient Weah, Ginola, Raï, Valdo. C’était la belle époque, notamment lors de ce match contre le Real Madrid», disait-il dans une interview accordée au journal espagnol AS. Exilé de l’autre côté des Pyrénées depuis 2005, Lacen ne croit, cependant, pas qu’un retour en France soit possible. «C’est quasiment impossible. De toute façon, je n’ai aucune proposition. Ce serait un miracle si j’y retournais jouer», répondit-il à une question relative à son éventuel retour en Ligue 1.

Parcours du joueur:
2004-2005 : ASOA Valence – National : 35 matchs (élu meilleur joueur de National)
2005-2006 : Deportivo Alavés – Liga 1 : 19 matchs (titulaire : 9 ; remplaçant : 10 ; minutes jouées : 975)
2006-2008 : Deportivo Alavés Liga 2 : 36 matches
2008-2009 : Racing Santander – Liga 1 : 34 matches de championnat et 4 matches de C3

 
Mehdi Lacen  px2


Pays   France
Age 25 ans
Date de naissance 15 mars 1984
Lieu de naissance Versailles (FRA)
Taille 1m75
Poids 71 kg
Poste Milieu
Club actuel   Racing Santander

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

55 Réponses à “Mehdi Lacen”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Article consulté 1458 fois
    “Laissez Lacen tranquille !”

    Au lendemain de l’annonce de la liste des joueurs sélectionnés pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN), Rabah Saâdane est revenu, jeudi dernier, sur ses choix et les chances des Verts pour la compétition.

    Selon le sélectionneur national, l’absence surprise de Mehdi Lacen de la liste est due à des “considérations personnelles” qui concernent le joueur du Rancing Santander (Espagne). Rabah Saâdane n’a pas donné davantage de précisions sur cette affaire.

    Mais il s’est montré surpris par l’attitude du joueur : “La discussion de Lahcen avec le président de la FAF Mohamed Raouraoua il y a quelques jours, et celle qu’il a eue avec moi dernièrement étaient différentes. Il avait dit par le passé qu’il était prêt à jouer avant de changer d’avis à la dernière minute”, a-t-il révélé. Avant d’ajouter : “Il ne faut pas exagérer ce cas. Nous devons respecter la volonté de chacun. Et tout le monde doit savoir que je suis le premier et unique responsable dans le choix des joueurs”. Saâdane a précisé que Lacen intéresse toujours l’équipe nationale et la porte lui est toujours ouverte.

    Le sélectionneur national a également précisé que la liste dévoilée mercredi n’était pas définitive. Selon lui, la présence du joueur de l’Union Berlin, Karim Benyamina, sur la première liste publiée avant d’être retirée, était une erreur administrative. “J’ai visionné des enregistrements du joueur. Il possède un grand talent et en cas de besoin je le convoquerai au moment voulu”, a-t-il dit. Concernant le joueur Ghilas, son absence de la liste est due, selon Saâdane, au fait qu’il ne joue pas d’une manière régulière avec son club, Hull City (Angleterre). Le sélectionneur national a précisé que de la même manière, Djebbour retrouvera sa place parmi les Verts dès qu’il trouvera un club dans lequel il sera titulaire.

    “Notre but n’est pas le trophée”

    Au cours de sa conférence de presse, Rabah Saâdane, a évoqué les ambitions de l’Algérie pour la CAN, qui aura lieu du 10 au 31 janvier en Angola. “On ne doit pas mentir au peuple algérien et le laisser vivre dans les rêves.

    Nous ne devons pas dire que notre but est de devenir champions d’Afrique”, a-t-il dit. “Les joueurs sont épuisés et les conditions climatiques en Angola sont extrêmement difficiles, à cause de la chaleur et de l’humidité. Pour cette raison, notre mission sera très difficile”, a précisé Saâdane. “Nous allons faire comme lors des qualifications. Nous allons jouer match par match et nous essayerons de gagner”.

    Saâdane a d’ailleurs plaidé pour une modification de la programmation de la CAN pour que cette compétition ne tombe pas à la même période que le Mondial, afin de permettre aux joueurs de récupérer et de mieux se préparer. Le stage de préparation de l’équipe nationale commencera le 27 décembre, a précisé le sélectionneur national. Les joueurs sont attendus le 26 à Marseille. Les entraînements se dérouleront en deux étapes : du 26 au 30 décembre, puis du 2 au 7 janvier. Entre les deux regroupements, les joueurs bénéficieront d’un repos de trois jours pour passer les fêtes de fin d’année avec leurs proches.

    Ferhat Zafane

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    EQUIPE NATIONALE
    Lacen, une défection et des interrogations
    19 Décembre 2009 – Page : 16
    Lu 48 fois

    Lacen (à droite) face au Real Madrid

    Annoncé puis confirmé par le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, Mehdi Lacen ne défendra pas finalement les chances de l’Algérie à la prochaine CAN-2010 en Angola.

    Cette non-convocation de Mehdi Lacen, constitue l’événement majeur pour la plupart des observateurs et autres spécialistes du ballon rond en Algérie.
    D’aucuns ont été surpris voire déçus de cette défection le moins que l’on puisse qualifiée de mystérieuse tant son arrivée a été annoncée par le sélectionneur national en personne et confirmée de manière officielle par le premier responsable de la FAF, Mohamed Raouraoua lors de sa dernière intervention très remarquée sur les ondes de la Chaîne 1.
    Interpellé à ce propos jeudi lors de la conférence de presse animée au centre de presse du stade du 5-Juillet, l’entraîneur national s’est contenté d’évoquer un problème personnel qui aurait dissuadé le sociétaire du Racing de Santander de répon-dre favorablement à cette première sélection, rajoutant qu’il y a eu trop de bruit autour de la sélection de ce joueur et qu’il était préférable de laisser tranquille cet élément pour le bien de l’Equipe Nationale.
    Cependant, certains ont pris le relais sur les colonnes des journaux pour parler d’un événement heureux attendu par ce joueur lors des prochains jours, qui serait derrière sa décision de renoncer à la convocation de Saâdane.
    Un alibi qui ne tient pas, en toute objectivité, la route.
    En effet, on a du mal à croire qu’un joueur qui a tout le temps affiché son attachement à l’Algérie et son désir de porter les couleurs nationales, puisse se permettre de laisser tomber un voeu caressé depuis son jeune âge à cause d’un événement (la naissance de son fils), programmé et connu bien avant son accord avec les dirigeants de la FAF passé de manière concrète et officielle (information confirmée par le président de la FAF à travers sa déclaration officielle sur les ondes de la Chaîne 1). Autrement dit, cette version d’événement heureux qu’on essaye de nous faire avaler comme prétexte de sa non-convocation, semble peu convaincante.
    La science qui a avancé beaucoup dans ce domaine bien précis de la médecine, permet de connaître la date exacte de la venue au monde d’un nouveau-né, des semaines avant le jour de l’accouchement.
    Donc, lorsque les tractations avaient été entamées avec lui, Lacen était forcément bien au courant que sa femme allait accoucher le mois de janvier prochain.
    A partir de là, il aurait dû s’excuser de ne pouvoir répondre favorablement à la convocation de Saâdane, en mettant en avant cette raison qui aurait pu être valable et acceptée si elle avait été avancée au moment demandé.
    Tout cela nous amène à croire que Lacen était bel et bien partant pour cette CAN, mais apparemment affecté par les déclarations de certains joueurs du groupe des Verts, il a préféré changer d’avis à la dernière minute pour éviter l’implosion pour l’effectif déjà en place.
    Ainsi donc, tout porte à croire que les récentes sorties médiatiques de certains joueurs de l’EN reliés par des pseudos spécialistes (des anciens mondialistes), qui ont jugé inutile l’apport d’un demi-défensif, ont eu raison de la volonté de cet élément à vouloir servir son pays d’origine.
    Lacen a perdu toute envie d’intégrer ce groupe de joueurs sachant qu’il était indésirable pour certains.
    Enfin, la presse nationale, qui s’est unie comme elle ne l’a jamais été pour soutenir le staff technique national et favoriser l’intégration de Mehdi Lacen en sélection, ne peut en aucun cas être accusée d’avoir influé négativement sur la décision du joueur du Santander.
    Le motif invoqué faisant état de trop de bruit qui a été fait autour de la sélection de cet élément de valeur, est réfutable. Il faut alors, chercher et dévoiler les véritables raisons de sa non-élection ailleurs.

    Moumen AÏT-KACI ALI
    L’Expression

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    EQUIPE NATIONALE : Le cas Lacen, des spéculations hors jeu
    18.12.2009 Par : Hakim Benyahia

    « L’équipe nationale a besoin de tous les joueurs pouvant apporter un plus afin de progresser et de tenir tête aux grandes nations de football », telle a été la déclaration du sélectionneur national Rabah Saâdane lors de forum du quotidien Echourouk.

    *
    Voilà une déclaration qui en dit long sur les différentes interprétations faites par des entraîneurs, des joueurs ou bien même des journalistes, quant aux prérogatives du sélectionneur national dans ses choix des joueurs qui vont prendre part à la CAN.
    *
    Il n’est un secret pour personne que la raison qui a poussé Cheikh Saâdane à faire une telle déclaration est le cas appelé « Lacen », un joueur sur lequel on dit beaucoup de bien, et qui évolue dans la liga espagnole avec le club « Santander ». En fait, si la non convocation de Lacen est justifiée par une raison personnelle (il attend un enfant), il n’en demeure pas moins que dans le milieu sportif notamment, on n’est pas convaincu par cette raison avancée, surtout au vu de ce qui a été dit auparavant sur la venue de ce joueur. Un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre, et pour cause des joueurs, de la sélection nationale, se sont immiscés dans les affaires de Rabah Saâdane, avec l’appui évidemment de quelques journalistes, puisque c’est eux qui avaient osé demander leurs avis sur une éventuelle convocation de Lacen.
    *
    Pour mieux comprendre les choses, un rappel des faits est incontournable, et les cas similaires ne manquent pas. A commencer par les Megheni, Yebda et Abdoun, pour ne citer que ceux là, qui étaient dans la même situation que Lacen. Si pour ces derniers, leur situation a connu une issue favorable, puisqu’ils avaient un problème de passeports algériens, Lacen n’a pas eu le même sort. La preuve ? C’est qu’il n’est pas convoqué en sélection pour prendre part à la prochaine CAN, qui se déroulera en 2010 en Angola.
    *
    D’autre part, on vient d’apprendre que la FAF a adressé une invitation à Lacen afin de rendre visite aux Verts dans leur lieu de stage, c’est-à-dire à Castillane au sud de la France. Un question mériterait d’être posée, pourquoi cette invitation ?
    *
    En fait, il y a deux raisons pour cette invitation. La première, elle constitue une occasion pour rapprocher les joueurs, une sorte de connaissance, afin de dissiper les préjugés exprimés par certains joueurs de la sélection. La deuxième raison, c’est qu’elle pourrait constituer une probable relance, préalable à la convocation de Lacen après la coupe d’Afrique, et donc une réponse aux joueurs et autres pour leur faire comprendre que personne n’est habilité à commenter, avaliser ou refuser la convocation de quelque joueur qu’il soit, et que seuls, La FAF et Saâdane sont les maîtres de ces décisions.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  4. Artisans de l'ombre Dit :

    La FAF invite Lacen pour rendre visite auxVerts à Castellane
    18.12.2009 Par : L. Takbou/ Hakim Benyahia

    La Fédération Algérienne de Football a adressé une invitation au joueur algérien de Santander, Mehdi Lacen, pour rendre visite à la sélection algérienne durant le stage de préparation qu’elle effectuera à partir de la semaine prochaine, et qui va s’étaler du 26 décembre au 7 janvier au niveau du centre d’entraînements le Castellane dans le sud de la France.

    Selon des sources responsables de la FAF, Lacen a donné son accord de principe pour son premier contact direct avec les joueurs de la sélection nationale, car il entend passer deux jours avec les joueurs afin de les connaître et de découvrir l’environnement de la sélection nationale.

    Lacen sera au repos, selon les lois de la fédération européenne, à cause de l’arrêt de la liga espagnole du 20 décembre au 3 janvier, une période qui coïncidera avec le stage de préparation des Verts.
    *

    *
    La visite du joueur à la sélection nationale si vraiment elle aura lieu – est très importante et pour lui et pour les joueurs composant la sélection algérienne. Cette visite aura un impact de rapprochement des deux parties, et de dissiper les malentendus résultants des préjugés de quelques joueurs sur la personne de Lacen.
    *

    *
    Comme nous l’avions déjà rapporté dans notre dernier numéro, Mehdi Lacen s’est excusé de rejoindre s’est excusé de rejoindre Verts pour la prochaine CAN.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  5. Artisans de l'ombre Dit :

    Saâdane : «Je souhaite avoir Lacen au Mondial»

    Date : 22-12-2009/9h49
    Réalisé par : Asma H. A.

    Dans la deuxième partie de l’entretien que nous a accordé Rabah Saâdane à Tunis samedi, ce dernier nous a fait savoir que l’EN évoluera en 3-5-2, exactement comme lors des éliminatoires jumelées de la CAN et de la Coupe du monde 2010. Le sélectionneur national nous a aussi précisé que, contrairement au stage prévu samedi prochain où le gros du travail sera axé sur l’aspect offensif, la préparation d’avant le Mondial sera surtout axé sur le travail défensif. Le coach des Verts nous a aussi précisé qu’en France il donnera le classement des capitaines afin d’éviter le problème qui s’est posé la veille du match face au Rwanda au stade Tchaker de Blida.
    Rabah Saâdane est aussi revenu sur ses choix des joueurs pour la CAN et les raisons pour lesquelles il s’est contenté de faire appel à trois attaquants seulement.
    Enfin, le coach des Verts affirme clairement qu’il espère avoir Mehdi Lacen pour la Coupe du monde au vu des qualités du joueur de Santander tout en précisant que sur le plan individuel, l’effectif de notre équipe nationale a un niveau mondial. Entretien :

    Suite…

    - Vous avez affirmé que vous alliez changer votre façon de jouer en demandant aux joueurs d’apprendre à gérer leurs efforts, est-ce que cela voudrait dire aussi que vous allez apporter des changements quant au schéma tactique jusque-là adopté à savoir le 3-5-2 ?
    - Par rapport au schéma tactique, là je dirai qu’il n’y aura aucun changement durant la CAN. Comme vous le savez les joueurs se sentent très à l’aise dans l’organisation du 3-5-2. Certes, il existe d’autres variantes qu’on peut adopter et dont on a les moyens de s’y adapter mais tant que les joueurs s’y sentent à l’aise et qu’il existe un bon équilibre attaque-défense, il n’y a pas de raison de changer ce schéma qui jusque-là nous a bien réussi…
    - On vous a vu en juin dernier à Pretoria avant le match de la Zambie essayer le 4-4-2 durant les entraînements, mais lorsque vous avez discuté avec les cadres de l’équipe ces derniers vous ont fait savoir qu’ils préféraient le 3-5-2 du moment qu’ils s’y sentent à l’aise dans ce schéma. Allez-vous continuer à demander l’avis des joueurs quant à la manière de jouer ?
    - Personnellement je ne suis pas du tout complexé par rapport à cela et je peux vous en parler sans aucun problème. Vous savez, le football est un ensemble humain et la communication est très importante. Moi lorsque je place un joueur dans un poste précis avant de le faire je le consulte pour savoir s’il est à l’aise ou pas. Les joueurs ne sont pas des pions et je ne suis pas dans une partie d’échecs. Là il y a le côté humain des joueurs que je prends en compte mais tout en vous précisant que ce n’est pas une faiblesse de ma part, bien au contraire car j’estime que c’est ce qu’il nous a permis de nous qualifier et c’est la raison pour laquelle mon équipe arrive en pleine confiance dans un match. Mais je dis toujours qu’il est important d’avoir plusieurs variantes car si un joueur ne donne pas satisfaction on peut toujours le remplacer par un autre prêt à évoluer dans le même poste et là je pense que nos joueurs sont prêts même si j’estime qu’il faudra améliorer beaucoup de choses…
    - Par exemple ?
    - Comme je vous l’ai déjà dit bien évidemment l’aspect offensif avant la CAN, mais avant la coupe du Monde je veux apporter des correctifs sur le plan défensif…
    - Ah bon, en quoi consisteront ces correctifs ?
    - Comme vous le savez une coupe du Monde est une compétition beaucoup plus difficile que la CAN vu qu’il y aura les meilleures 32 nations même si je précise que la CAN sera, elle aussi, difficile. Donc, les correctifs que je veux apporter sur le plan défensif ne concernent pas les postes mais l’organisation par rapport au travail en zone. Il faut qu’on apprenne à jouer le pressing et le faire tous ensemble car jusque-là on le fait mais pas tous les joueurs en même temps pour la simple raison qu’on n’a pas eu suffisamment le temps de le travailler. Mais avant la coupe du Monde on aura au minimum deux semaines avant notre première rencontre du 13 juin face à la Slovénie et j’axerai mon travail sur cet aspect exactement comme on l’a fait sur les balles arrêtées au Castelet à la veille de la rencontre contre l’Egypte et vous avez bien vu le nombre de buts qu’on a pu marquer suite à des coups francs ou à des corners lors des éliminatoires.
    - Vous allez aussi peut-être demander à Belhadj lors de la coupe du Monde de ne pas trop prendre de risque devant afin d’éviter les contres des équipes adverses surtout lorsqu’on connaît les qualités des joueurs slovènes et anglais ?
    - Personnellement je prends les joueurs tels qu’ils sont avec leurs défauts et leurs qualités. Je sais aussi qu’il y en a beaucoup qui s’améliorent dans leurs clubs. Maintenant par rapport aux consignes que je vais donner à Belhadj ou à un autre joueur, tout dépendra de l’adversaire qu’on aura en face après avoir étudié les forces et les faiblesses de ce dernier. Belhadj, comme tous les joueurs, a des points positifs et négatifs mais en plus il faut savoir que depuis qu’il est en Angleterre il a beaucoup progressé notamment par rapport à son jeu de tête. Défensivement il est devenu beaucoup plus rigoureux. Je suis aussi très content pour lui qu’il ait marqué cette semaine vu que cela fait un moment que le coach ne l’avait pas titularisé. Cela prouve donc qu’il peut s’imposer sans soucis au sein de son équipe de Portsmouth. Toutefois, je précise encore une fois que la plus grosse marge de progression c’est celle de Halliche qui s’est beaucoup amélioré en l’espace de deux ans seulement. Donc, il faut jouer avec ce qu’on a même si je tiens à préciser que si un joueur et quel que soit son poste est meilleur qu’un autre, nous on n’hésitera pas à l’aligner y compris pour les gardiens de but et c’est ça la loi du sport et elle consiste une source de motivation pour tout le monde.
    - Pour ce qui est du couloir droit, jusque-là vous avez fait confiance à Matmour alors que vous avez Raho qui est un arrière droit de métier. Pourquoi ce choix ?
    - A partir du moment où on a adopté le 3-5-2 je pense que les choses sont claires. Maintenant ça ne veut pas dire qu’au cours d’un match on peut changer de dispositif tactique et faire appel à Raho ou un autre joueur.
    - Dans l’effectif que vous avez donné pour la CAN, vous avez retenu trois attaquants de métier seulement, cela voudrait dire que vous ferez confiance à Matmour et à Bouazza en attaque, des postes que ces éléments connaissent bien puisqu’ils évoluent de la sorte au sein de leurs clubs ?
    - Sans parler de Matmour ou d’un autre joueur, tout ce que je peux vous dire c’est que dans une équipe on doit avoir des joueurs spécialistes dans leurs postes et des éléments polyvalents, et ces derniers sont très intéressants parce qu’ils vous permettent d’avoir des solutions de rechange et cela quelles que soient l’organisation et la situation de jeu. Donc, si j’ai fait appel à cette liste de joueurs c’est mûrement réfléchi et je suis certain qu’on s’en sortira durant la coupe d’Afrique avec l’effectif qu’on a. Je peux même vous dire que dans le cas où dans un match pour une raison ou une autre on se retrouvera sans gardien, nous avons même un élément qui peut faire gardien de but mais je ne vous dis pas qui (il sourit). C’est pour vous dire qu’on pense à tout et qu’il y a un bon équilibre entre spécialistes et polyvalents.
    - Jusque-là vous avez rarement aligné le même duo en attaque, est-ce que dans votre tête vous avez un classement par rapport justement aux attaquants ?
    - Nous on suit au niveau des clubs les prestations de chaque joueur. Par exemple, l’année passée à Sienne l’équipe tournait avec trois attaquants avec un roulement, donc des fois Ghezzal était titulaire et d’autres matchs non, et le joueur était étonné que je le sache lorsque je lui ai appris ça à son arrivée au stage. Pour lui, cette année c’est différent puisqu’il est presque tout le temps titulaire. Deuxième chose, durant le stage quand les joueurs arrivent, on voit leur forme lors des entraînements et la meilleure complémentarité possible en effectuant plusieurs essais et suite à cela on fait la paire. C’est pour cette raison que je dis toujours que ce n’est qu’une fois qu’ils sont avec moi que je décide quant à l’équipe que j’aligne. Il est impossible que je vous donne le onze qui jouera contre le Malawi. Je pourrai avoir une idée fixe une semaine avant avec les différentes variantes et les joueurs le savent.
    - Comme vous l’avez dit tout à l’heure nous étions très forts sur les balles arrêtées durant cette phase éliminatoire, c’est vous qui désignez les tireurs de coups francs et de corners ?
    - Tout à fait. Durant la réunion technique d’avant-match on évoque tous les points dont les joueurs qui exécutent les balles arrêtées. Donc, comme vous avez pu le constater c’est Ziani et Belhadj qui les tirent et je prévois même d’autres éléments dans le cas où ces deux derniers ne soient pas sur le terrain et c’est pareil par rapport aux tireurs de penalties.
    - Mais il y a une chose que vous n’aviez pas prévue face au Rwanda en l’occurrence le capitaine d’équipe puisqu’on sait tous qu’il y a eu un problème par rapport au capitanat la veille de cette rencontre ?
    - Eh bien des fois les stages sont tellement courts comme avant le match face au Rwanda où nous avions programmé une rencontre avec la presse, les sponsors, la visite aux enfants de SOS Draria, et donc avec tout cela nous ne disposions pas de suffisamment de temps pour régler tout ça. Pour le capitanat, j’avais remarqué qu’il y a eu problème et ce dernier a perturbé certains éléments. Maintenant ce qui s’est passé est passé mais nous en tant qu’entraîneurs on chasse les mauvaises choses et on les améliore. Le problème c’est que les joueurs partent juste après le match alors que c’est normalement le lendemain d’une rencontre qu’on apporte les correctifs. Moi je le fais un mois voire deux mois après une rencontre et figurez-vous que certains joueurs oublient même les erreurs qu’ils ont commises alors que moi je n’oublie pas…
    - Donc vous allez définitivement régler le problème du capitanat avant la CAN ?
    - Tout à fait. Lors du stage qui débutera samedi prochain, je donnerai un classement des capitaines que j’ai d’ores et déjà établi afin de pallier à une quelconque absence et donc le problème qu’il y a eu sera définitivement réglé.
    - Au Soudan vous avez beaucoup parlé de l’apport des supporters. Pensez-vous donc que la venue des fans en Angola pourrait être déterminante sur les résultats ?
    - L’apport des supporters n’est pas déterminant mais très important car notre public nous pousse du début à la fin même lorsque nous sommes menés au score et c’est pour cette raison que nous n’avons perdu aucune rencontre à Blida. Maintenant, ce qui est déterminant c’est d’abord nous car nous jouons dans un contexte différent. C’est pour cette raison qu’il faudra savoir calmer le jeu et accélérer quand il faut vu les conditions climatiques difficiles. Nous, on donnera les orientations pour, mais est-ce que ça se fera sur le terrain…
    - D’autant plus que lors de tous les entraînements, vous n’arrêtez pas de dire qu’il faut garder le ballon mais que le jour du match on ne le voit pas beaucoup ?
    - C’est exactement ce qui m’a dit le président Raouraoua lors du stage précédent en Italie puisque c’est la première fois qu’il assiste avec nous. Il m’a fait savoir ‘’mais Bon Dieu, tout l’entraînement vous n’arrêtez pas de crier gardez le ballon mais durant le match ils ne l’ont pas fait’’. Donc c’est pour vous dire que ce n’est pas évident comme ce fut le cas au Caire avec la pression et le traumatisme qu’ont vécu nos joueurs, et on a beau crier du banc de touche ça ne sert absolument à rien…
    - Justement beaucoup se sont étonnés ne pas vous avoir vu vous lever du banc au Caire ?
    - Les gens ne le savent pas mais j’ai un sérieux problème au niveau de mon dos et c’est pour cette raison que je ne reste pas debout durant le match. Toutefois, j’envoie mon adjoint qui donne les consignes. Donc chacun sa manière mais l’important c’est la capacité d’analyser la rencontre et apporter les correctifs qu’il faut pendant la mi-temps ou même pendant le match en faisant appel à un joueur.
    - Beaucoup, surtout les anciens mondialistes, ont affirmé que vous aviez changé sur le plan de la personnalité ?
    - Je ne vous cache pas qu’avant j’étais beaucoup plus timide et réservé mais avec le temps et l’expérience à l’étranger et en Algérie et tous les grands entraîneurs que j’ai connus, j’ai mûri et ma personnalité a évolué. Mais ce qui est important ce sont les capacités professionnelles et là-dessus je me suis beaucoup investi, et ce, depuis que j’étais jeune.
    - Lorsque vous voyez un de vos joueurs importants dans votre échiquier ne pas beaucoup jouer avec son club, êtes-vous inquiet ?
    - Je suis malheureux mais je ne peux rien faire car c’est un professionnel et il appartient à son club. Là aussi c’est un aspect important pour l’équipe nationale et on prévoit toujours sa doublure et la doublure de sa doublure. Et là il faudra bien gérer car savoir gérer c’est prévoir. Avec mes joueurs j’essaye d’être le plus juste et le plus correct possible et ils le savent très bien. Ils savent aussi qu’avec le président de la fédération nous sommes là pour eux dans les moments difficiles mais il existe une discipline et une ligne de conduite qu’il est impératif de respecter. Vous savez, il y a de bons joueurs que j’aime beaucoup mais qui ne sont plus là car ils ont dérapé. Donc les choses sont simples.
    - Pour sa première titularisation au Soudan Yebda s’est vraiment illustré notamment avec sa force physique au milieu de terrain ?
    - Franchement grâce à Raouraoua qui a changé la loi FIFA, nous avons récupéré trois bons joueurs. Certes Abdoun on ne l’a pas encore essayé jusque-là, mais Meghni et Yebda ont de très grandes qualités. Déjà avant qu’il y ait cette loi, il y a un expert de la FIFA en la qualité de Jean-Michel Bénézet qui m’a fait savoir : ‘’vous avez un très grand joueur qui évolue au Benfica Lisbonne’’. C’est pour vous dire que sa venue a déjà apporté un plus et apportera un plus d’autant plus que les trois joueurs ont d’excellentes qualités morales.
    - Après la victoire à Blida, vous aviez déclaré que nous avions à présent des attaquants de niveau mondial, notre défense a montré aussi qu’elle était solide, est-ce qu’avec notre milieu renfermant Ziani, Mansouri, Lemouchia, Meghni et Yebda on peut dire que notre équipe peut rivaliser avec les grandes nations du football ?
    - D’abord j’espère que Mehdi Lacen sera avec nous pour le Mondial. Individuellement, nous avons un bon effectif dans les différents compartiments mais l’équipe manque de consistance sur le plan collectif car elle a besoin de mûrir dans ce sens et c’est ce que j’essaye de faire comprendre aux gens mais tout en précisant que nous avons les moyens de réussir de bons résultats. On jouera sans complexe et jouer sans aucune pression.
    - Un dernier mot peut-être ?
    - Il faut profiter de cette dynamique pour relancer notre football qui est en crise. C’est le moment surtout que le gouvernement est disposé à mettre les moyens tout en espérant que tous les autres sports profiteront aussi de la situation actuelle pour faire de bons résultats car j’aime mon pays et Incha Allah ça évoluera dans tous les domaines.
    Asma H. A.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  6. Artisans de l'ombre Dit :

    Les Verts entament leur préparation samedi : le procès injuste fait à Mehdi Lacen
    Rafik Tadjer

    L’équipe nationale de football entame, samedi 27 décembre au Castellet, près de Toulon dans le Sud de la France, son stage de préparation à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). 23 joueurs prendront part à cette préparation qui s’achèvera le 7 janvier. L’équipe s’envolera ensuite en direction de l’Angola à bord d’un vol spécial pour participer à la CAN, du 10 au 31 janvier.

    Lors de ce rendez-vous continental, les Verts seront privés d’un talent, celui de Mehdi Lacen. Le milieu de terrain du Racing Santander (Espagne) a renoncé à la dernière minute à rejoindre l’équipe nationale, après avoir donné son accord à la FAF. Officiellement, ce changement est motivé par des raisons personnelles et familiales -son épouse va accoucher à la fin janvier. Son club, en difficulté en championnat d’Espagne, serait également réticent à
    l’idée de renoncer à Lacen pendant près d’un mois. Lacen est en effet un élément indispensable de la sélection de Santander.

    Après cette annonce, Mehdi Lacen a été la cible de plusieurs attaques de la part de la presse algérienne, notamment arabophone. Certaines ont mis en doute son patriotisme. D’autres ont évoqué son arrogance, car le joueur aurait refusé par le passé de répondre favorablement aux sollicitations du staff technique national, selon des journaux.

    En réalité, Mehdi Lacen n’est ni un mauvais patriote ni un jeune footballeur arrogant. Né en 1984 à Paris, de père algérien et de mère italienne avec des origines portugaises, Lacen, pour des raisons personnelles, n’a pas eu la chance de connaître l’Algérie comme beaucoup d’autres joueurs binationaux dont les parents ont gardé un lien fort avec le pays. A 25 ans, il n’a toujours pas visité l’Algérie. D’ailleurs, il vient de se faire délivrer son premier passeport algérien.

    Avec ses parents et sa famille algérienne, Mehdi Lacen a gardé des liens forts et étroits. Il vient par exemple d’offrir un somptueux appartement dans un beau quartier de Paris à ses parents. Un appartement qui reste d’ailleurs inoccupé, ses parents préférant garder leur modeste résidence à Versailles, en banlieue parisienne où ils vivent depuis de nombreuses années.

    Mehdi Lacen n’a également jamais refusé de joueur pour l’Algérie. Il s’est toujours montré disponible à intégrer les Verts. Mais, son caractère introverti, a fait que les contacts ont souvent été difficiles. « Il parle peu. Mais il n’a jamais refusé de venir en équipe nationale », explique une source proche de la FAF.

    En décembre, en apprenant l’hostilité de quelques joueurs à son égard, Lacen avait préféré renoncer à sa venue parmi les Verts. C’est la seule et unique une raison qui a motivé sa décision : il n’aime pas les conflits.

    Cette absence va priver les Verts d’un milieu récupérateur de grande qualité. De tous les joueurs algériens évoluant dans les quatre grands championnats européens (Angleterre, Espagne, Italie et Allemagne), Lacen est, avec Hassen Yebda à Portsmouth, seul titulaire indiscutable avec son club. Il occupe le poste de milieu récupérateur – l’un des plus recherchés dans le football moderne- et apporte beaucoup de technicité à son équipe. Une
    technicité dont va se priver l’équipe nationale durant la CAN et probablement au Mondial, à cause notamment de la crainte de certains joueurs de se voir concurrencer par le
    nouveau venu. Dommage…

    25/12/2009 | 16:08 |

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  7. mohamed Dit :

    je suis viere de notre igipe d’algerie et en va ganger l’egype in chalahe

  8. mohamed Dit :

    rabi yastarkome male rayne sais mohamed ki vous di sa inchalahe

  9. Mirena iud lawsuit Dit :

    629784 280653I wish I had a dime for every bad article I

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...