RSS

Groupe Difficile mais exaltant

6 décembre 2009

Non classé

L’Algérie dans le groupe de l’Angleterre, des USA et de la Slovénie

Difficile mais exaltant

L’Algérie connaît désormais ses adversaires en Coupe du monde à l’issue du tirage au sort effectué hier au Cap lors d’une cérémonie grandiose, en présence du président d’Afrique du Sud, Jacob Zuma, du président de la FIFA, Joseph Blatter, des représentants des 32 pays qualifiés et de célèbres personnalités sportives telles que Gebresselassié et Beckham, pour ne citer que ceux-là. L’Algérie, qui prend part pour la troisième fois de son histoire à une phase finale de Coupe du monde, est tombée dans un groupe difficile, composé de l’Angleterre (tête de série), des Etats-Unis et de la Slovénie.

Cape Town (Afrique du Sud). De notre envoyé spécial

Les Verts affronteront, en match d’ouverture du groupe C, la Slovénie le 13 juin prochain à Polokwane, puis l’Angleterre cinq jours après (le 18 juin) au Cap et enfin les USA le 23 juin à Tswane. Les deux derniers matches auront lieu le même jour, selon le nouveau programme de la FIFA (voir programme). L’inconvénient est que l’Algérie n’a jamais affronté l’un des trois pays auparavant, qui présentent un football très physique, basé sur l’endurance. Le coach Rabah Saâdane devra choisir ses sparring-partners lors des matches de préparation, des équipes anglo-saxonnes qui présentent le même style de jeu que les adversaires de l’Algérie. L’entraîneur de l’équipe d’Angleterre, Capello, prend déjà très au sérieux l’Algérie en affirmant : « L’Algérie, qui a éliminé l’Egypte en barrage, sera dangereuse… Ce ne sera pas facile, comme cela est vrai pour toutes les rencontres dans une Coupe du monde. »

Le tirage au sort a désigné également les huit groupes qui animeront le Mondial pendant un mois (du 11 juin au 11 juillet). Parmi les huit poules, celle où figure le Brésil est sans doute la plus difficile. Déjà qualifiée de « groupe de la mort » en raison de la présence de deux grosses cylindrées, à savoir le Portugal et la Côte d’Ivoire, en plus du représentant de l’Asie, la Corée du Nord, qui ne se présentera pas en victime expiatoire et veut assurément marquer son retour après sa dernière et unique participation, en 1966, où elle a atteint les quarts de finale. Le pays organisateur, l’Afrique du Sud, est tombé dans le groupe A en compagnie du Mexique, de l’Uruguay et de la France. Les Bafana Bafana inaugureront le tournoi par le match d’ouverture contre le Mexique, le 11 juin 2010. Ce match se disputera à Soccer City, le nouveau stade de Johannesburg construit à l’occasion du Mondial.

Par Yazid Ouahib

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

12 Réponses à “Groupe Difficile mais exaltant”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Dossier : EN (Dimanche 06 Décembre 2009)

    Alors que Capello veut affronter l’Égypte le 3 Mars prochain
    Gerrard : “L’Algérie est à prendre au sérieux”
    Par : Nazim T.
    Lu : (166 fois)

    Au lendemain du tirage au sort du Mondial sud-africain, le sélectionneur italien de l’Angleterre espère jouer une rencontre amicale face à une équipe nord-africaine, et ce, pour préparer le match face à la sélection nationale de football. En effet, l’ex-technicien du Milan AC, qui mettra fin à sa carrière de sélectionneur juste après le Mondial, souhaite affronter l’Égypte en amical lors de la prochaine date FIFA, c’est-à-dire le 3 mars prochain. “Le choix de l’Égypte est judicieux puisqu’il va nous permettre de connaître davantage le style des équipes de l’Afrique du Nord et notamment de l’Algérie, notre adversaire au Mondial”, a déclaré Capello. Ce dernier, contrairement aux tabloïds anglais, ne veut pas tomber dans le piège de la facilité. “L’Algérie, qui a éliminé l’Égypte en barrage, sera dangereuse. Ce sera une bonne préparation pour nous de jouer contre l’équipe qui s’est inclinée devant l’Algérie”, a-t-il ajouté. Le milieu international anglais de Liverpool, Steven Gerrard, abonde dans le même sens. Dans une déclaration faite hier à un journal anglais, le sociétaire de Liverpool estime que les Fennecs sont à prendre très au sérieux. “Le football africain ne cesse de réaliser des progressions énormes. Il y a des équipes que nous connaissons à l’image de la Côte d’Ivoire et du Ghana, mais nous avons peu d’informations sur l’Algérie qui reste une équipe à prendre très au sérieux. Ce sera pour nous un vrai test”, a déclaré le capitaine emblématique des Reds de Liverpool. Pour ce qui est des chances de l’Angleterre de passer au second tour, Gerrard semble confiant et réaliste. “Notre mission consiste à bien entamer le tournoi et gagner les deux premiers matches pour assurer notre qualification. Certes, nous sommes les favoris, mais nous devons éviter de verser dans un optimisme béat qui pourrait nous jouer un mauvais tour”, a-t-il poursuivi. En outre, le meilleur joueur de la Solvénie, Zahovic estime que l’Angleterre n’est pas favorite pour ce Mondial. “Pour moi, l’Angleterre ne compte pas parmi les favoris. Elle est une équipe pleine de stars et d’egos. Ils ne peuvent pas passer un mois et demi ensemble sans friction”, a déclaré Zahovic, qui a participé au Mondial 2002 avant de prendre sa retraite.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Dossier : EN (Dimanche 06 Décembre 2009)

    La Serbie ou l’Italie pour affronter les verts en mars
    Par : M. A. H.
    Lu : (114 fois)

    Juste après la fin du tirage au sort de la phase finale de la coupe du monde de vendredi dernier, les responsables de la FAF ont entamé une nouvelle mission.
    La prospection et la négociation avec des organisateurs de matches ou encore des fédérations pour essayer de dénicher une rencontre amicale le 3 mars prochain, seule date Fifa avant le début de la coupe du monde.
    Selon une source généralement bien informée, on croit savoir que trois pays sont sur le calepin des dirigeants de la FAF, à savoir l’Italie, la Serbie ou encore Trinité et Tobago.
    Selon notre source, le choix de ces trois pays coïncide avec les pays se trouvant aux côtés de l’Algérie dans le groupe C du mondial sud-africain même si une rencontre face à la Serbie est la possibilité la plus envisagée.
    En effet, l’ex-Yougoslavie, qui avait à plusieurs reprises émis le vœu de rencontrer les verts, sera l’un des prétendants au match amical de mars prochain au stade du 5-juillet. Le jeu des coéquipiers du défenseur central de Manchester, Vidic, ressemble beaucoup à celui des slovènes que l’Algérie devra affronter le 13 juin prochain.
    Par ailleurs, le choix de l’Italie est dû à la nationalité du sélectionneur de l’Angleterre, à savoir Fabio Capello qui a su donner une touche italienne au jeu anglais des Gerrard and co. Enfin, Trinité et Tobago, pays de la Concacaf, auquel est affiliée la fédération des USA reste une solution de rechange pour que les camarades de Bougherra puissent se frotter au jeu américain.
    Rendez-vous le 3 mars prochain pour la seule rencontre de préparation des verts en vue du mondial, même si Saâdane a déclaré à plusieurs reprises que la CAN sera une compétition préparatoire pour le mondial sud-africain.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    BENSAOULA TEDJ
    “Difficile pour l’Algérie”
    Par : M. Laradj
    Lu : (81 fois)

    À l’issue du tirage au sort de la Coupe du monde, qui s’est déroulé ce vendredi à Cap Town, Tedj Bensaoula, l’ex-entraîneur de l’EN, invité à donner son impression à chaud nous a déclaré que l’Algérie est dans un groupe très difficile. “C’est une surprise, et je ne m’attendais guère à ce scénario. L’Angleterre et les USA qui sont à leur quatrième participation sont de grandes nations de football que l’Algérie n’a jamais rencontrées.” Heureusement que la première rencontre devra se jouer face à la Slovénie et que les camarades de Antar Yahia devront bien négocier pour pouvoir envisager la suite de la compétition. La seconde rencontre face à l’Angleterre sera déterminante à plus d’un titre dans la mesure où les coéquipiers de Wayne Rooney tenteront de défendre leur statut de favoris face à une jeune sélection technique qui voudrait forcer le respect. Je crois que les hommes de Saâdane auront les moyens de lui tenir la dragée haute, notamment après leur participation à la CAN-2010 où ils auront tiré bénéfice sur certains aspects, notamment sur le plan de la cohésion.Appelé à donner son avis sur les autres équipes africaines, Bensaoula placera comme favori le Nigeria qui aura plus de chances de passer au second tour, et ce, contrairement au Cameroun. Pour le reste des mondialistes africains, les chances demeurent égales avec leurs adversaires.
    Liberté

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  4. Artisans de l'ombre Dit :

    Ali fergani “Un groupe équilibré, mais attention”
    Ce n’est pas vraiment un groupe difficile au contraire des groupe E et G, par exemple, mais il faudra se méfier surtout de l’Angleterre. Une équipe qui a fait un parcours quasi sans faute aux éliminatoires et c’est une équipe favorite pour remporter le trophée final. Les USA sont des habitués de la compétition alors que la Slovénie est une équipe coriace qui a éliminé la Russie lors des barrages. Il faudra d’abord négocier une bonne coupe d’Afrique en Angola pour ensuite concentrer notre préparation sur le mondial et l’entamer en confiance. Notre groupe comprend des équipes qui jouent très bien au ballon et on doit être très vigilants dès notre premier match face à la Slovénie.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  5. Artisans de l'ombre Dit :

    Gaouaoui “C’est un groupe qui nous arrange”
    “Je pense que c’est un groupe qui nous arrange dans la mesure où nous avons évité les favoris en puissance à l’image du Brésil et de l’Espagne. C’est très intéressant de ne pas jouer contre l’Angleterre en premier match. C’est un coup de chance de ne pas avoir de grandes équipes en face, car je crois que nous sommes du même niveau. Sincèrement, je ne m’attendais pas à un tel tirage. Nos avons beaucoup de chances de jouer la seconde place au moins. C’est une grande chance de jouer la coupe du monde, alors à nous de goûter à ce grand plaisir tout en tentant de réussir le meilleur. Enfin, nous allons jouer crânement nos chances, car passer au second tour est vraiment jouable à mon sens.”

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  6. Artisans de l'ombre Dit :

    Zaoui “C’est un groupe difficile”
    “Ce groupe est difficile dans la mesure où l’Angleterre est un gros calibre surtout que son championnat est d’un niveau très élevé et ses clubs n’animent pas les tours avancés des compétitions européennes par hasard. Pour ce qui est des USA, il ne manque plus que la coupe du monde à laquelle ils sont toujours prêts alors que la Slovénie a battu la Russie aux barrages et ce n’est pas rien quand même. Je ne peux aller à un pronostic hasardeux, mais tout de même, nous avons nos atouts à faire valoir et il y a même un bon coup à jouer, mais il faut rester lucide et ne pas aller vite en besogne. Nous avons à travailler davantage pour espérer représenter dignement l’Algérie et le monde arabe.”

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  7. Artisans de l'ombre Dit :

    Sports : LE RENDEZ-VOUS AURA LIEU LE 3 MARS
    Capello veut un match amical contre l’Égypte

    Le sélectionneur de l’équipe anglaise de football, l’Italien Fabio Capello, souhaite disputer un match amical contre l’Egypte, le 3 mars prochain dans un lieu à déterminer, en prévision de la Coupe du monde 2010 prévue en Afrique du Sud (11 juin-11juillet).
    «Le choix de l’Egypte est judicieux puisqu’il va nous permettre de connaître davantage le style des équipes de l’Afrique du Nord et notamment de l’Algérie, notre adversaire au Mondial», a déclaré Capello. «L’Algérie, qui a éliminé l’Egypte en barrages, sera dangereuse. Ce sera une bonne préparation pour nous de jouer contre l’équipe qui s’est inclinée devant l’Algérie», a-t-il ajouté.
    Le soir d’Algérie

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  8. Artisans de l'ombre Dit :

    Sports : AU LENDEMAIN DU TIRAGE AU SORT
    La presse anglaise crie déjà victoire

    La presse anglaise ne cachait pas son enthousiasme hier au lendemain du tirage au sort du Mondial-2010 qui, à l’en croire, lui aurait offert le «meilleur groupe depuis les Beatles», avec la Slovénie, les Etats-Unis et l’Algérie.
    The Sunalignait le nom des quatre équipes, sans manquer d’égratigner les cousins d’Amérique (England, Algeria, Slovenia, Yanks), en coloriant en rouge les premières lettres pour former le mot «Easy» (facile). Le tabloïd célèbre «le meilleur groupe anglais depuis les Beatles». Son concurrent, l’Expresse félicite du «chemin dégagé vers la gloire». «Le rêve est en route», selon le Daily Mirror, tandis que le Daily Mail ne s’embarrassait guère de réflexion trop poussée sur la phase de poules, évoquant un 8e de finale contre l’Allemagne, un quart contre la France et une demi-finale «contre le puissant Brésil», apparemment, à ses yeux le premier adversaire potentiel à la hauteur des hommes de Fabio Capello. Ensuite, «s’ils terrassent alors l’Espagne en finale, ils pourront se considérer comme la meilleure équipe du monde», selon le quotidien. Même la presse traditionnelle se montrait optimiste, le Times louant «l’un des tirages au sort les plus favorables dans l’histoire de l’Angleterre» et tablant «au moins sur une demi-finale». S’il met en garde contre toute «complaisance», le Guardian se félicite d’un «démarrage en douceur» bienvenu après les joutes de Ligue des champions.
    L’Algérie fait ricaner
    Les joueurs ne semblent pas immunisés à cette vague d’enthousiasme. Dans sa tribune au Sun, le capitaine John Terry assure que son équipe «peut faire l’histoire». «Nous avons affronté deux des équipes sous Fabio Capello (Etats-Unis et Slovénie) et nous les avons battues», rappelle Steven Gerrard dans le Mirror. Quant à la troisième, l’Algérie, elle est unanimement considérée comme monnaie négligeable, «le plus faible des pays africains qualifiés», selon plusieurs médias. La sélection de Rabah Saâdane est l’objet de commentaires particulièrement désobligeants dans les émissions de discussions sportives. «Si on s’inquiète sur ce match, alors ce n’est même pas la peine d’y aller», a commenté l’ancien international Paul Merson pour skysports.com. La presse anglaise est traditionnellement extrêmement positive avant les phases finales, malgré son palmarès vierge depuis le Mondial-1966. La meilleure performance des Anglais depuis est une demi-finale en 1990. Pas qualifiée pour l’Euro-2008, l’Angleterre n’a jamais brillé sur la scène continentale. Les bookmakers faisaient hier de la sélection de Capello la co-favorite du Mondial, quasiment sur la même ligne que l’Espagne et le Brésil.
    Le Soir d’Algérie

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  9. Artisans de l'ombre Dit :

    Sports : SON EXCELLENCE M. ANDREW HENDERSON (AMBASSADEUR DE GRAND-BRETAGNE À ALGER) :
    «Ce sera une fête footballistique»

    Présent lors de la soirée cocktail organisée par l’opérateur de la téléphonie mobile Nedjma et sponsor majeur des Verts, son Excellence l’ambassadeur de Grande-Bretagne en Algérie, M. Andrew Henderson, s’est exprimé sur la confrontation qui mettra aux prises l’Algérie avec l’Angleterre.
    «C’est un groupe très intéressant. Quand vous jouez la Coupe du monde, chaque jeu n’est pas facile. Toutes les équipes qui se sont qualifiées pour la Coupe du monde sont de belles équipes. La sélection algérienne a bien mérité sa qualification. Pour moi, la rencontre entre l’Algérie et l’Angleterre sera une fête de football. Ce sera une grande expérience pour les deux nations vu que c’est une première dans les annales du football », affirme-t-il. L’ambassadeur britannique s’est même permis d’émettre un avis technique : «L’Algérie et l’Angleterre pratiquent un style de jeu complètement diffèrent. Les deux teams vont nous gratifier d’un beau spectacle », assure-t-il.
    A. A.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  10. Artisans de l'ombre Dit :

    Tous heureux, sauf les concernés !

    Par Hakim Laâlam
    Email : laalamh@yahoo.fr

    Tirage au sort de la Coupe du monde 2010.
    L’Algérie dans le groupe de l’Angleterre, des Etats-Unis et de la Slovénie. Et l’Egypte dans le groupe des…

    … téléspectateurs !

    L’Algérie est peut-être le seul pays au monde où, à l’issue d’une tripartite, gouvernement, patronat et syndicat, les trois partenaires à la négociation sur le Smig sortent tous satisfaits. Ils avaient le sourire large comme la fiche de paie d’un député, nos négociateurs ! Ouyahia, heureuuuuuux ! Patrons, heureuuuuuux. Sidi-Saïd, heureuuuuux ! Ils sont aux anges les chéris parce qu’ils sont tombés d’accord sur un salaire minimum de 15 000 DA. Comme quoi, et quoi qu’on puisse en dire, le bonheur est facile chez nous. Dans cette vaste orgie à la joie affichée, je n’ai pas entendu les «bénéficiaires» de cette aumône salariale. Les salariés, bien sûr. Il faut dire aussi qu’ils ne sont pas partenaires au dialogue, les bougres. On parle d’eux, c’est vrai. Il s’agit de leurs salaires, c’est vrai. Mais sans eux ! C’est encore plus vrai. Dans cette affaire, et s’il fallait jauger du bonheur de chacun, s’il fallait établir un hit-parade du bonheur, ceux qui sont les plus contents sont ceux qui touchent le Smig en une matinée de travail plus ou moins mérité. Ils se reconnaîtront, les vernis ! Pour le reste, ou, pour être plus juste, pour les restes, les smicards, 15 000 DA, ça ne paie même pas la sueur versée à manifester pour la qualification des Fennecs ces dernières semaines. Ça ne rembourse même pas l’achat des survêtements, des maillots, des fanions et le malus des assurances pour les accidents de voitures qui défilaient. Mais bon, sur la lancée hyper-nationaliste vécue à l’issue de la qualification pour le Mondial, certains — non-smicards, bien sûr — nous rétorqueront qu’un Smig à 15 000 DA, c’est mieux que rien. Il est vrai que «rien», ça fout la pétoche, ça fait peur. Car «rien», ça avait les traits de Ouyahia qui révélait, il y a quelques heures à peine, à la face d’une opinion traumatisée, que «l’Algérie n’est pas un pays riche». Ça sent la prochaine ponction sur le nouveau Smig tout ça ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
    H. L.
    http://www.tacervellesarrete.blogspot.com

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  11. Artisans de l'ombre Dit :

    Le profil des équipes du groupe C

    Angleterre

    Favorite n Privée de l’Euro-2008, la sélection nationale renoue cet été avec un grand tournoi majeur international. Les Three Lions visent le sacre mondial et ils n’ont pas peur de le clamer.

    Historique
    l Bien qu’ils soient à l’origine de ce sport qu’est le football, les Anglais ont dû attendre l’après-guerre pour se mettre en évidence sur la scène internationale. Les Three Lions ont commencé à rivaliser avec les grands à partir des années 50 et depuis ils n’ont manqué que trois éditions de Coupes du monde. Leur meilleur résultat remonte, bien entendu, au Mondial-1966, qu’ils ont remporté aux dépens de l’Allemagne. En 1990, en Italie, ils auraient pu faire aussi bien, mais leur rêve s’est évanoui contre…la Mannschaft. Globalement, l’Angleterre a toujours possédé de très grands talents, mais elle a eu du mal à s’adapter aux tactiques étrangères.

    Comment s’est-elle qualifiée ?
    l Après avoir manqué l’Euro-2008, l’Angleterre a fait appel aux services de Fabio Capello pour redorer son blason. C’est le meilleur choix que les dirigeants de la fédération pouvaient faire. Le technicien italien a transmis toutes ses connaissances à cette sélection : la rigueur tactique, le sens du sacrifice et aussi l’efficacité aux avant-postes. En ces circonstances, les Three Lions ne pouvaient que survoler leur poule qualificative et c’est ce qu’ils ont fait. En 10 matches, ils ont enregistré neuf victoires, ne perdant qu’une seule fois en Ukraine (à dix contre onze et alors qu’ils étaient déjà qualifiés).

    Les forces :
    l L’atout majeur de l’Angleterre c’est sa puissance sur le tactique. Jadis, cette sélection possédait de très bons éléments, mais ces derniers parvenaient rarement à mettre leurs qualifiés au service du collectif. Aujourd’hui c’est le cas et lorsqu’on ajoute à cela l’incroyable potentiel offensif dont dispose Capello, l’on ne peut que se régaler devant le football que proposent aujourd’hui les Three Lions.

    Les faiblesses :
    l L’Angleterre ne possèdent pas beaucoup de points faibles, sur le plan intrinsèque. Néanmoins, cette équipe continue à trimballer un regrettable complexe face aux sélections qui lui sont supérieures sur le papier. L’on a pu le constater lors des rencontres amicales disputées ces derniers mois contre la France, l’Espagne et le Brésil. Des rencontres que les Three Lions ont toutes perdues. En outre, les Anglais ne possèdent toujours pas un gardien de grande classe. De plus, leurs attaquants manquent de régularité et de constance au plus haut niveau.

    Le sélectionneur
    l Fabio Capello, le patron des Three Lions, est considéré comme l’un des meilleurs techniciens de tous les temps. Son palmarès parle pour lui. Partout où il est passé, il a réussi à s’offrir des titres et gagner la reconnaissance de tous. Il a rendu le Milan AC invincible, offert deux titres au Real Madrid avant de mener l’AS Roma, puis la Juventus de Turin au sommet du Calcio. Après avoir tout connu sur la scène des clubs, il a choisi de tenter une nouvelle expérience en prenant en main une sélection nationale, en l’occurrence celle de l’Angleterre. Le seul défaut qu’on peut lui trouver, c’est qu’il peine à faire briller ses équipes dans des tournois en format de Coupe. Cela ne l’empêche pas, pourtant, de viser le sacre mondial, l’été prochain en Afrique du Sud.

    Les stars
    • John Terry (Chelsea) : Il y a quelque temps, Rio Ferdinand était considéré comme le meilleur défenseur en Angleterre, mais aujourd’hui ce statut revient incontestablement à John Terry. Capitaine de cette sélection et aussi de Chelsea, il est infranchissable derrière et son influence dans le jeu est des plus tangibles.

    • Wayne Rooney (Manchester United) : Sven Goran Eriksson, l’ancien sélectionneur anglais, avait fait de Rooney son attaquant vedette. Fabio Capello, lui aussi, n’a pas hésité à construire sa sélection autour du jeune mancunien. Au vu des superbes prestations que ce dernier a livrées durant la campagne préliminaire l’on comprend parfaitement pourquoi. De par son énergie, sa détermination, sa puissance physique et aussi ses qualités techniques, Rooney est capable de mener l’Angleterre au sommet du Monde.
    • Steven Gerrard (Liverpool) : Des voix se sont élevées contre Fabio Capello lorsque le technicien italien a décidé de faire jouer Steven Gerrard sur le côté gauche du milieu de terrain. En fin de compte, cette idée s’est révélée être ingénieuse. Le Scouser n’a jamais été aussi performant sous le maillot national, et il répond toujours présent à l’occasion des grands matches.

    Le plus grand exploit du football anglais
    l Sans l’ombre d’un doute, le plus grand accomplissement de la sélection anglaise remonte à 1966, lorsqu’elle avait remporté la Coupe du monde en battant successivement l’Argentine et l’Allemagne.
    • Hors rectangle : Connu pour sa reine Elizabeth, mais aussi pour sa relation privilégiée avec la bière, ainsi que le côté cosmopolite de sa société.
    • Particularité : L’Angleterre se caractérise par la très grande rivalité qui existe entre les fans de ses principaux clubs. Une rivalité globalement saine, mais qui parfois dégénère.

    Objectif en Coupe du monde
    Vu qu’il y a Capello et que toutes les conditions sont réunies, ce sera peut-être l’ultime occasion pour une génération dorée de briller sur la scène mondiale. L’Angleterre doit remporter cette Coupe du monde.

    The Football Association 1863
    Sélectionneur : Fabio Capello
    Confédération : UEFA
    Classement FIFA (Nov 09) : 9
    Previous Appearances : 12 (1950, 1954, 1958, 1962, 1966, 1970, 1982, 1986, 1990, 1998, 2002, 2006)

    Etats-Unis

    Imprévisibles n Héroïques en 2002, décevants en 2006, les USA entament leur sixième phase finale de Mondial consécutive avec l’ambition d’au moins sortir de poule et s’affirmer, encore, comme un nation montante du football mondial.

    Historique
    l La phase finale du Mondial-2010 en Afrique du Sud sera la sixième consécutive pour la sélection américaine. En 2002, l’équipe du jeune espoir de l’époque, Landon Donovan, avait atteint les quarts de finale. Malgré un Mondial-2006 plus complexe, les USA sont une des nations montantes du football.

    Comment se sont-ils qualifiés ?
    l 6 victoires, 2 nuls et 2 défaites : c’est avec ce bilan à son avantage, que la sélection américaine s’est extirpée première de la zone CONCACAF. Les Tricolores US ont perdu contre le Honduras et le Mexique mais ils ont achevé leur campagne en étant invaincus sur leur sol.

    Les forces
    l Comme elle l’a prouvé en diverses occasions cet été, l’équipe américaine, pour peu qu’elle fasse bloc, peut renverser n’importe quel obstacle y compris l’Espagne battue en coupe des Confédérations. L’équipe n’a pas énormément de noms prestigieux sur la scène européenne mais elle compense par son abnégation supérieure, à bien des équipes de ce Mondial.

    Les faiblesses
    l Des problèmes récurrents de finition l’empêchent de mener à bien toutes ses offensives. La sélection américaine n’a surtout que le seul Landon Donovan – Clint Dempsey, à un degré moindre – pour faire la différence devant. L’attaquant des Los Angeles Galaxy devra supporter ce poids sur ses épaules.

    Le sélectionneur
    l Certains lui reprochent d’être un brin trop conservateur mais les stats de Bradley plaident à son avantage. Depuis janvier 2007 qu’il est en poste, le technicien US a gagné 34 fois pour seulement 6 défaites. Sous sa coupe, 87 joueurs ont été, à un moment ou à un autre, intronisés en équipe nationale. Il ne manque qu’une référence sur la scène internationale pour que le stratège américain fasse taire tous ses détracteurs.

    Les stars
    • Tim Howard (Everton) : L’un des meilleurs gardiens de Premier League. Il n’est pas étranger au succès des USA et fait régulièrement des prouesses avec sa sélection. Si les Etats-Unis veulent aller loin, il faudra que Howard soit monstrueux dans ses buts.
    • Landon Donovan (Los Angeles Galaxy) : Les deux derniers matches amicaux disputés contre la Slovaquie et le Danemark ont prouvé à quel point il était indispensable à la pointe de l’attaque des Etats-Unis. Sans lui, son équipe n’est plus tout à fait la même.
    • Carlos Bocanegra (Rennes) : Le capitaine de l’équipe joue d’ordinaire avec le Milanais Oguchi Onyewu à ses côtés. Mais puisque ce dernier soigne une très longue blessure au genou, Bocanegra devra, peut-être, associer à Jay DeMerit avec un supplément de responsabilités en plus sur ses épaules.

    Le meilleur moment footballistique
    l En 2002, après s’être payé la tête du Portugal pendant la phase de groupes, les Etats-Unis ont fait chuter leur meilleur ennemi mexicain en huitièmes pour s’envoler vers les quarts de finale. Opposé à l’Allemagne, ils auront tout tenté pour faire chuter la Mannschaft. Mais un super Oliver Kahn dans les buts germaniques, aura eu raison du courage des Américains.

    Hors pelouses…
    l Les Américains sont, pour beaucoup, totalement indifférents au football, mais le pays donne paradoxalement d’excellents gardiens de but. Sa rivalité avec le Mexique lui accorde un peu plus de crédit et le rapproche des autres nations fortes du football.

    L’objectif de ce Mondial
    l Après une campagne décevante en 2006, les Américains ont besoin de sortir de poule. Leur réputation de valeur montante en dépend. Tout autre résultat qu’une qualification pour les huitièmes de finale, sera considéré comme un échec.

    United States Soccer
    Federation (USSF) 1913
    Coach : Bob Bradley
    Confédération: CONCACAF
    Classement FIFA (Déc 09) : 14
    Précédentes participations : 7 (1930, 1950, 1990, 1994, 1998, 2002, 2006)

    Algérie

    Retour n Après 24 ans d’absence, l’Algérie retrouve le plus prestigieux des tournois, avec comme ambition d’y faire bonne figure.
    Historique
    l L’été prochain, l’Algérie participera à la troisième Coupe du monde de son histoire, avec comme ambition de faire mieux que lors des fois précédentes, où elle n’a pas réussi à franchir le premier tour. Les Fennecs ont disputé le tournoi planétaire en 1982 et en 1986, quittant à chaque fois la compétition dès le premier tour. Non pas sans honneur. En Espagne, ils avaient réussi l’un des plus grands exploits de l’histoire en battant l’Allemagne (2-1). Un succès mémorable acquis grâce à des buts de Madjer et Belloumi. Malheureusement pour eux, un match arrangé entre la Mannschaft et l’Autriche les a privés du deuxième tour. Quatre ans plus tard, au Mexique, ils n’ont pas été aussi performants. Perturbés par des conflits internes, ils n’ont pris qu’un point sur 6 possibles, face à l’Irlande du Nord.

    Comment se sont-ils qualifiés ?
    l Le parcours de l’Algérie a été long et semé d’embûches, mais la bande à Saâdane l’a négocié avec succès. Les Verts ont débuté poussivement, perdant deux des trois de leurs premiers matches à l’occasion du premier tour des poules face au Sénégal (0 -1) et la Gambie (0 -1), mais ils se sont bien repris ensuite. Vainqueurs du Sénégal (3-2) au match retour, ils ont assuré leur passage au deuxième tour. Un deuxième tour qu’ils ont littéralement survolé, alors que personne ne pariait sur eux, prenant 10 points lors de leurs cinq premières rencontres. Le point de chute n’est survenue que lors de l’ultime levée, face au principal concurrent, l’Egypte (0-2). Cette défaite au Caire a été finalement sans conséquence, puisqu’ils sont allés gagner le match barrage face à cette même sélection au Soudan. Antar Yahia a marqué l’unique but de cette partie, plongeant toute une nation dans une hystérie indescriptible.

    Les forces :
    l Si l’Algérie a réussi à faire son retour sur la scène mondiale, c’est en grande partie grâce à la fraîcheur et à la discipline de son jeune effectif. Par le passé, les Fennecs avaient souvent déçu par leur manque de constance et de professionnalisme, mais ce temps-là est révolu. Aujourd’hui, cette sélection brille de mille feux, grâce aux efforts que chaque membre de l’équipe, mais aussi de la Fédération ont consentis. Durant le parcours préliminaire, nous avons pu constater l’étendue de cette transfiguration. Plus solides, plus homogènes et aussi et surtout plus solidaires, Ziani et ses partenaires sont devenus irrésistibles. Les champions d’Afrique égyptiens pourront en témoigner.

    Les faiblesses :
    l Ce qui manque à l’Algérie pour figurer dans le Gotha mondial c’est une meilleure rentabilité hors de ses bases. En effet, depuis 2003, l’Algérie n’a gagné que deux matches à l’extérieur. Même si la Coupe du monde se déroule sur un terrain neutre, les Fennecs doivent absolument se défaire de ce complexe qui les accompagne hors de leurs bases. Par ailleurs, cette sélection ne possède toujours pas de vrai buteur. Ghezzal peine à éclore, Djebbour n’est pas compétitif et Saïfi commence à se faire vieux. Un problème que Saâdane doit vite régler s’il veut que son équipe représente convenablement le monde arabe au Mondial.

    Le sélectionneur :
    l Pour emmener l’Algérie à sa troisième Coupe du monde, il ne pouvait y avoir d’autre entraîneur que lui. Cet homme âgé de 63 ans a été de toutes les campagnes mondiales disputées par ce pays depuis son indépendance. En 1982, il était adjoint de Mahieddine Khalef, quatre ans plus tard il fut seul à ce poste et il était aussi déjà là en 1980 lorsque l’Algérie a honoré son unique participation au tournoi olympique de football. Natif de Batna, Saâdane possède une expérience indéniable et c’est logiquement que la Fédération fait appel à ses services lorsque sonne l’heure d’une échéance importante. Par ailleurs, il a aussi connu des passages à l’étranger. Il a coaché le Raja Casablanca, à qui il a offert un titre de champion d’Afrique, l’ES Sahel et la sélection du Yémen.

    Les stars :
    • Antar Yahia (VfL Bochum) : Bien que natif de Mulhouse en France, ce joueur est un Algérien de pure souche. Quelqu’un qui se donne à fond pour son pays d’origine et qui défend, du mieux qu’il peut, les couleurs vert, rouge et blanc. Agé de 27 ans, Yahia est international depuis 2004. Il possède 40 capes et 5 buts avec sa sélection, dont le dernier marqué à l’Egypte lors du match barrage. Un défenseur de grande classe qui n’a pas connu la carrière qu’il méritait sur la scène des clubs.
    • Karim Ziani (Vfl Wolfsburg) : De tous les joueurs algériens, c’est probablement lui qui est le plus connu. Et pour cause : Ziani a longtemps été l’une des vedettes du championnat français, où il a joué à Troyes, Lorient, Sochaux et Marseille avant de rejoindre, l’été dernier, les rangs de Vfl Wolfsburg. Ziani (27 ans) joue pour les Fennecs depuis presque sept ans. Sa régularité et son efficacité font de lui l’un des piliers de cette équipe. Lors du deuxième tour des éliminatoires Mondial, il a été impliqué dans 80% des buts marqués par l’Algérie.
    • Rafik Saïfi (Al Khor) : Il est surnommé «le grand frère» par tous ses coéquipiers. Agé de 34 ans, Saïfi est le vétéran de cette sélection et même s’il ne totalise que 55 capes, il fait partie des meilleurs atouts dont dispose Rabah Saâdane. Remplaçant au début de ses éliminatoires, il a su s’accrocher et se battre pour ensuite regagner sa place et contribuer pleinement à la qualification algérienne. Son vécu en Ligue 1, où il a joué pendant dix ans, l’aide beaucoup et même s’il n’a plus les jambes de ses vingt ans, Saïfi est un attaquant dont l’Algérie ne peut se passer.

    Le plus grand exploit du football algérien :
    l Si vous demandez à tous les Algériens quel est le match de leur sélection qui les a comblés de bonheur : la réponse sera unanime ; celui face à l’Allemagne disputé en 1982 à Gijon en Espagne. Désignés perdants par tous les observateurs du foot, les Fennecs, emmenés alors par les Assad, Belloumi, Madjer et Fergani, ont déjoué tous les pronostics en battant les doubles champions du monde 2 buts à 1. Cet accomplissement reste, jusqu’à aujourd’hui, comme l’un des plus grands jamais réussis par une sélection africaine en Coupe du monde.

    Hors rectangle :
    • Connu pour : L’Algérie est célèbre pour être le deuxième plus grand pays de l’Afrique en terme de superficie. Quant à la sélection de football, elle est connue pour avoir des supporters partout dans le monde. Après sa victoire face à l’Egypte, il y a eu de scènes de joie en France, en Angleterre, en Italie, en Espagne et même aux Etats-Unis et au Canada.
    • Particularité : Durant la campagne qualificative pour le Mondial, un groupe de chanteurs a sorti plusieurs albums, qui se sont vendus comme des petits pains, avec des tubes à la gloire de cette équipe. Le groupe s’appelle Torino & Milano. Et si l’Algérie affronte l’Italie au Mondial, de quel côté ces chanteurs seront-ils ?

    Objectif en Coupe du monde :
    l Pour l’Algérie, avoir atteint le Mondial est déjà un énorme exploit. Ainsi, c’est sans aucune pression que les Fennecs vont se rendre en Afrique du Sud. Leur mission sera de se faire plaisir et d’essayer d’honorer au mieux les couleurs nationales. Après, s’il y a possibilité de franchir un tour ou deux, Ziani et ses partenaires ne vont certainement pas s’en priver.

    Fédération Algérienne de Football (FAF) 1962
    Sélectionneur : Rabah Saâdane
    Confédération : CAF
    Classement FIFA (Nov 09) : 28
    Précédentes participations : 2 (1982, 1986)

    Slovénie

    Optimisme n Pour sa deuxième participation à une Coupe du Monde, la Slovénie espère briller et confirmer ainsi son succès face à la Russie en éliminatoires.

    Historique
    l La seule et unique participation de la Slovénie en Coupe du monde date de 2002 et elle s’est achevée par un cuisant échec. Après avoir perdu lourdement leur premier match contre l’Espagne (3-1), les Slovènes ont dû faire face à des conflits internes. Le meneur de la sélection, Zlatko Zahovic, a été renvoyé chez lui après un clash avec le sélectionneur Srecko Katanec. Par la suite, cette équipe a été vaincue par l’Afrique du Sud (0-1) et le Paraguay (3-1). Elle rentre chez elle bredouille et ce fut la fin d’un cycle doré du football slovénien.

    Comment s’est-elle qualifiée ?
    l La Slovénie a terminé deuxième de sa poule derrière la Slovaquie, mais en devançant l’Irlande du Nord, la Pologne et la République Tchèque. Par la suite, elle est tombée sur la Russie à l’occasion des barrages. Des barrages qu’elle a parfaitement négociés. Vaincue à Moscou sur le score de deux buts à un, elle a obtenu le résultat idéal au match retour, à savoir une victoire 1 à 0. L’unique but de ce match a été l’œuvre de Zlatko Dedic.

    Les forces :
    l Le point fort de la sélection slovène c’est son hermétique arrière-garde. En incluant les matches barrages, la Slovénie n’a concédé que 6 buts en 12 matches. En ne comptant que la phase des poules, cette équipe n’a pris que 4 buts. Seuls les Pays-Bas ont fait mieux, sachant qu’ils ont joué deux matches de moins.

    Les faiblesses :
    l La Slovénie a généralement du mal à prendre le jeu à son compte, spécialement dans l’entrejeu et sur les ailes. Mirnes Sisic est sans club depuis plusieurs mois. Il n’a pas été convoqué lors des derniers matches. De ce fait, Valter Birsa et Andraz Kirm n’ont absolument aucune doublure valable.

    Le sélectionneur
    l Lorsqu’il fut intronisé à son poste, en janvier 2007, Matjaz Kek ne bénéficiait pas vraiment d’un énorme soutien populaire. Sa première année à la tête de l’équipe semblait confirmer ces craintes générales, mais après avoir assuré la qualification pour le Mondial, il est devenu un véritable héros. C’est un technicien moderne, assez prolixe et qui entretient d’excellentes relations avec ses joueurs.

    Les stars :
    • Milivoje Novakovic (Cologne) : Le capitaine de Cologne possède à son compteur pas moins de 13 réalisations avec la sélection nationale. Encore trois de plus et il deviendra le meilleur buteur de l’histoire du football slovène. Avant d’être reconnu par ses compatriotes, il a dû faire ses preuves dans les divisions inférieures du championnat autrichien et en Bulgarie. Aujourd’hui, il est le fer de lance de son équipe nationale.
    • Robert Koren (West-Bromwich) : C’est lui, le principal maître à jouer en milieu de terrain. Au début des éliminatoires du Mondial, il a hérité du brassard de capitaine et il s’en est montré parfaitement digne. C’est un joueur connu, par ailleurs, pour sa faculté à ne jamais baisser les bras.
    • Samir Handanovic (Udinese) : Handanovic est toujours considéré comme le meilleur portier que la Slovénie ait enfanté. Son talent hors norme fut évident dès son plus jeune âge et c’est ce qui lui a permis de rejoindre assez tôt la formation italienne de l’Udinese. C’est un véritable athlète à qui on prédit une très longue carrière internationale, vu qu’il n’a que 25 ans.

    Le plus grand exploit du football slovène :
    l Le plus grand exploit de cette sélection est survenue il y a de cela dix ans à l’occasion des éliminatoires de l’Euro-2000. A l’occasion des barrages, elle s’est défaite de l’Ukraine (2-1) et le but de la qualification a été inscrit du milieu de terrain par le stratège Milenko Acimovic.

    Hors rectangle
    • Connu pour : Elle a été la première nation de la Yougoslavie a obtenir son indépendance et aussi a été la première à rejoindre l’Union européenne.
    • Particularité : En Coupe du monde, elle sera l’équipe européenne la plus abordable sur le papier, et aussi l’adversaire le plus convoité du pot 2. A ne pas confondre avec la Slovaquie…

    Objectif en Coupe du monde :
    l La mission de la Slovénie sera très certainement de franchir le premier tour. Le sélectionneur et les joueurs ne cessent de le clamer.

    Football Association of Slovenia (SFZ) 1920
    Coach : Matjaz Kek
    Confederation : UEFA
    FIFA Ranking (Nov 09) : 33
    Previous Appearances: 1 (2002)

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  12. Artisans de l'ombre Dit :

    Hachemi Djiar «L’Algérie aura son mot à dire»

    par K. M.
    Le ministre de la Jeunesse et des Sports qui a assisté à la cérémonie du tirage au sort du Mondial, organisée par Nedjma et l’ambassade d’Afrique du Sud à Alger, a estimé que le groupe de l’Algérie reste difficile. Selon le ministre, à ce stade de la compétition «toutes les équipes se valent, mais l’équipe nationale aura son mot à dire». Il a jugé que l’Algérie dispose de «joueurs talentueux et d’un groupe fort et solidaire qui sera certainement à la hauteur pour représenter dignement les couleurs du pays». Djiar a réitéré aussi la disponibilité des pouvoirs publics pour soutenir l’équipe.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...