RSS

Aperçu sur l’évolution du roman maghrébin

6 décembre 2009

LITTERATURE

Folio : Aperçu sur l’évolution du roman maghrébin

L’évolution du roman arabophone au Maghreb, comme celle de son « frère francophone », correspond à des moments historiques de grande importance dans la vie des peuples tunisiens, algériens et marocains.

Ainsi, les pionniers sont amenés à donner une valeur absolue à certaines idées, en majorité anticolonialistes qu’ils croient nécessaires à l’émancipation de leur peuple. Afaf Abd El Moati (1), tout en étudiant Le Roman maghrébin d’aujourd’hui (2) revient aux premiers balbutiements de ce genre littéraire en Tunisie, en Algérie et au Maroc. Ali Eddouadji, Zine El Abidine Essenouci (Tunisie), Rédha Houhou, Noureddine Boudjedra (Algérie), Mohamed Benabdellah, Malika El Faci (Maroc) et autres précurseurs méritent ici mention. Cependant, le vrai départ du roman moderne écrit en arabe a été donné par les romanciers des années soixante et soixante-dix. Ils réussissent, plus ou moins, à rompre avec une tradition ; celle de la réadaptation d’œuvres du passé, en choisissant les formes occidentales et en adoptant le langage vivant du XXe siècle. Comme leurs collègues du Moyen-Orient, héritiers d’un patrimoine généralement plus important en quantité et en qualité, ils écrivent avec des styles de plus en plus fouillés et utilisent même certaines formes à la mode comme celle du « nouveau roman ».

L’essai de Afaf Abd El Moati n’est certes pas très exhaustif, mais venant d’un chercheur égyptien, il acquiert du crédit, au moins, dans les milieux intellectuels du Moyen-Orient très avares en écrits sur le Maghreb. Il est hors de doute qu’aux yeux d’un large secteur des chercheurs maghrébins, les romanciers arabophones actuels de l’Algérie, du Maroc ou de la Tunisie n’ont rien à envier à ceux du Moyen-Orient. Afaf Abd El Moati cite des romans remarquables qui ont donné au Maghreb sa « gloire littéraire » et émaille son essai de belles citations. Depuis une quarantaine d’années déjà, les romanciers arabophones maghrébins, à l’instar de leurs frères francophones, avaient ouvert des voies nouvelles et exploré des territoires mal connus. Mais, le plus beau mouvement que note Afaf Abd El Moati dans son essai, est le mouvement allant crescendo de la création romanesque féminine. Faisant une apparition timide dans les années soixante, les romancières arabophones sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses au Maghreb. Que Afaf Abd El Moati ne s’est intéressée qu’aux romancières marocaines, c’est son choix, mais celles de l’Algérie ou de la Tunisie méritent aussi tous les honneurs.

- 1)- Chercheur en littérature comparée. A publié, entre autres essais, La Femme arabe : une vision sociologique, La femme et le pouvoir en Egypte, etc.
- 2) Dar El Maârif, Tunis


El Watan du Edition du 2 février 2009
Par Djilali Khellas

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...