RSS

«Soug vers le Soudan, chauffeur!»

17 novembre 2009

Non classé

Le Carrefour D’algérie

«Soug vers le Soudan, chauffeur!» chemin_16 date();Mardi 17 Novembre 2009

SOUG ENN’SSA

Par M. Mahdia

«Soug vers le Soudan, chauffeur!»

Ça me rappelle bien le jour de tahya. Ce jour-là, nos mères ont donné leurs bijoux et leurs racelets pour financer le FLN et l’Indépendance.

Elles s’en souviennent et le racontent. Il nous a fallu du temps pour reprendre confiance et nous soutenir les uns les autres avant de chercher à être soutenus par les autres. Aujourd’hui, nous sommes prêtes nous les femmes à donner notre argent pour notre équipe et pour que nos enfants aillent les soutenir. Les hommes d’affaires le font, le Président de la République l’a fait, des partis le proposent, des associations s’y joignent et nous, nous les femmes, nous le faisons. Le seul regret, c’est qu’on ne pourra pas être nombreuses à aller au Soudan. Nous aurions voulu que le Président consacre un quota pour les femmes. Nous aurions voulu être présentes comme toutes les algériennes étaient présentes lorsqu’il s’agissait de libérer ce pays, de le défendre ou d’en accoucher. Aujourd’hui donc, nous sommes encore là, nous les femmes, et s’il faut lancer des youyous jusqu’à Khartoum, on le fera. Et s’il faut rouler du couscous pour toute la nation le jour de la victoire, on le fera aussi. Et s’il faut coudre des drapeaux plus longs que l’autoroute Est-ouest, on le fera. Et s’il faut y aller à pieds, nous le ferons avec nos hommes. Il ne faut pas dire «tous au Soudan», mais «toutes au Soudan!». Et si ce n’est pas avec nos mains, au moins avec nos cœurs et pour que Dieu préserve nos enfants».

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “«Soug vers le Soudan, chauffeur!»”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Le Carrefour D’algérie
    Mardi 17 Novembre 2009

    Il est son entraîneur A SEtif

    Benchiha: «Chaouchi, m’a dit ne t’inquiète pas j’emmènerai les Fennecs en Afrique du Sud»

    Dès la fin du match, Egypte-Algérie au stade du Cairo-stadium beaucoup se sont mis à se poser des questions sur les deux joueurs qui vont remplacer les deux éléments suspendus, de l’Equipe Nationale, à savoir Khaled Lemouchia et le gardien Louenes Gaouaoui. Surtout le dernier rempart, car un gardien est très important dans une équipe, notamment dans ce genre de situation, où il représente 50% de la force de l’équipe. Ainsi tous les regards se sont tournés vers son remplaçant, en l’occurrence Fawzi Chaouchi.

    A ce moment-là beaucoup se sont mis à s’interroger, le pensionnaire de l’Entente de Sétif peut-il suppléer le gardien numéro Un des Verts ? C’est toute la question qui se pose. Ceux qui connaissent l’enfant de Bordj Menaïl et ont suivi son parcours savent bien que Chaouchi peut aisément tenir la barque, car sur le plan technique il est très talentueux, et il l’a prouvé à maintes fois, notamment lorsqu’il évoluait sous les couleurs de la JSK. Certes beaucoup lui reprochent ses coups de gueule, mais sur le terrain il est très impressionnant, avec des arrêts décisifs à chaque match, à tel point qu’il y en a même qui pensent qu’il est actuellement le meilleur à son poste en Algérie, à l’image de son actuel entraîneur à Sétif, Nacer Benchiha: «Pour moi, il est le meilleur au poste et il l’a montré à maintes reprises et il est bien parti pour devenir le gardien numéro Un des Verts» a indiqué Benchiha avant d’ajouter: «Il est issu d’une famille de gardien, car son père était aussi un grand gardien de but, et puis il a emmagasiné énormément d’expérience de sa riche carrière malgré son jeune âge».

    Pour ce match de barrage, beaucoup d’espoirs sont placés sur lui, d’ailleurs il sera l’une des clés de ce match. Sur ce point Benchiha n’est guère inquiet: «je suis confiant car Chaouchi est un très bon gardien, qui peut ramener ce plus face à l’Egypte, c’est un gardien, il ne sera pas du tout impressionné, il a les qualités requises pour jouer ce genre de matches».

    Resté en contact permanant avec son joueur, Benchiha a eu une conversation téléphonique avec Chaouchi: «je lui ai parlé après le match d’Egypte, il m’a rassuré en me disant, «Cheikh ne t’inquiète j’emmènerai l’Algérie en Afrique du Sud».

    Espérons que Chaouchi tiendra sa promesse et permettra aux millions d’Algériens de renouer avec la joie et le bonheur. Mâak Yal Khdra !

    L.Brahim

    Ils se sont entraînés avant-hier une première fois à Oum Darman

    Les Verts avec un moral bien gonflé

    Au moment où, certains croient que les poulains de Sâadane sont démoralisés après ce qu’ils ont subi au Caire, avec non seulement ce résultat négatif, mais aussi tout ce qu’ils ont subi comme pression, intimidations et même des violences, au contraire les coéquipiers du capitaine Mansouri sont plus que jamais décidés à laver l’affront et démonter de quoi ils sont capables au stade de Oum Darman au Soudan.

    L’arrivée des Algériens s’est faite dans une très bonne ambiance à l’aéroport de Khartoum accueillis par les officiels de l’ambassade algérienne, mais aussi, les responsables de la Fédération Soudanaise de Football. En fin de journée, les camarades de Bougherra se sont adonnés à une séance d’entraînement au stade, sous la présence de quelques supporters soudanais qui ont montré leur soutien aux Fennecs ce qui a fait plaisir aux Algériens, qui ont répondu favorablement aux sollicitations des Soudanais, notamment pour des autographes. Mais le plus important, c’est que les Verts ont retrouvé le moral et semblent d’attaque et prêts pour le match de demain, face à l’Egypte. Concernant, les deux cas Halliche et Antar, le premier devrait jouer alors que Antar est incertain, mais en tout cas, dans le staff technique national on ne veut pas se prononcer et laisser tout à la dernière minute, pour prendre les bonnes décisions. De l’ambiance qui régnait ce dimanche à Khartoum, l’espoir est permis pour les Verts.

    L. Brahim

    L’ancienne gloire de l’Equipe FLN pense qu’on a été trop prudent au Caire

    Bekhloufi Kaddour: «On peut ramener

    la qualification de Khartoum»

    Comme beaucoup d’Algériens Kaddour Bekhloufi, l’ex-gloire de l’équipe du FLN, ainsi que de Monaco a suivi le match de samedi dernier entre l’Algérie et l’Egypte, avec beaucoup d’attention et d’émotion.

    Comme première impression de «Ammi» Kaddour: «Je suis déçu par le dénouement du match de samedi, on pouvait sceller le sort du match durant les 90 minutes et obtenir le billet directement pour Johannesburg, c’est vraiment dommage» avant d’ajouter: «Avant le match j’avais bien déclaré qu’il fallait faire très attention durant le premier quart d’heure et à la fin de la partie, se sont deux moments cruciaux de la partie, on a encaissé au début et à la fin. D’autre part, l’action qui s’est présentée à notre sélection à la 57’, on aurait dû la mettre dedans, celle de Rafik Saïfi, c’est avec le plein du pied qu’il aurait dû mettre son lobe et non pas avec l’intérieur, mais que voulez-vous on ne peut pas refaire le match, malgré cela on ne peut rien enlever aux mérites des joueurs qui se sont donnés à fond, ils étaient très courageux et ont donné le meilleur d’eux-mêmes se sont des guerriers».

    «Il fallait garder le ballon le plus longtemps possible»

    Ce qui fait quelque peu grincer l’ex-coqueluche de St Etienne, c’est la façon de jouer de notre Equipe Nationale au Caire: «Sans vouloir critiquer Sâadane, je dirais qu’on a été très prudent dans le jeu, et c’est l’erreur qu’on a commise, il ne fallait pas leur montrer qu’on est venu pour limiter les dégâts, au contraire, on est en Egypte, en conquérant. D’autre part, il fallait garder un peu plus la balle, notamment durant les dernières minutes et non pas se débarrasser du ballon par n’importe quel moyen.

    A notre époque, l’équipe du FLN, n’avait guère des appréhensions par rapport à ses adversaires pourtant on jouait à l’extérieur, on faisait circuler le ballon, ce n’est que de cette façon qu’on décroche le respect des autres équipes et je pense que techniquement, cette équipe formée de professionnels peut le faire».

    «Il faut opérer autrement qu’au Caire»

    Pour le match d’appui qui aura lieu ce mercredi, au stade de Khartoum, pour Bekhloufi il faudra se montrer plus ambitieux et plus offensif dans le jeu: «je crois que rien n’est perdu, on peut toujours ramener la qualif.

    A Khartoum, car comme je vous l’ai dit on dispose d’une bonne équipe, qui peut réaliser des merveilles Ceci dit, il faudra opérer autrement et jouer plus offensivement, car en jouant de cette façon on peut les battre et passer pour la Coupe du Monde, c’est l’Algérie Inchallah, qui aura le dernier mot, tout ce peuple n’a pas le droit d’être déçu, en tout cas je suis confiant».

    Lellou Brahim

    Agression des joueurs et supporters algériens au Caire

    Colère sur Internet contre la FIFA

    «La vraie guerre ce n’est pas sur le terrain de la rencontre, mais sur l’Internet», analysent les observateurs à la veille du match de la seconde chance de l’Algérie validant son ticket pour Johannesburg. Les vieilles querelles entre frères ennemis reviennent donc à la surface. Déjà, avant la première manche du Cairo-Stadium, les esprits s’étaient échauffés des deux cotés, algérien et égyptien. Que dire alors après ce qui s’est passé, samedi dernier et peu avant la fin du match terminé à 2-0 en faveur de l’Egypte, sanctionnant ainsi une parité parfaite entre les deux teams. Depuis l’agression des joueurs algériens au Caire deux jours avant la rencontre et les violences qui ont suivi celles-ci, contre nos supporters, c’est le «cafouillage» que tente, vainement de désamorcer la diplomatie. Même si le score de la rencontre du Cairo-Stadium a permis aux pharaons de revenir de loin sur le chemin du Mondial, il a fallu de peu pour que les relations diplomatiques entre les deux pays arabes frères ne connaissent un tournant. Sur ce plan, on ne remerciera jamais assez le onze national d’avoir combattu jusqu’aux tripes. Or, la réalité est là. La Fifa, n’a-t-elle pas fermé l’œil sur la gravité des incidents. L’instance de football est en effet prise pour cible dans le forum de TSA au même titre que les autorités égyptiennes. Un lecteur sur ce forum écrit qu’il faut à présent rompre tout rapport avec cet Etat». Une des cibles favorites des Algériens est l’animateur de télévision l’Egyptien Amr Adeeb, celui là même, qui appelle actuellement étrange !) au calme après qu’il ait ravivé les flammes la veille du match de samedi. Sur le réseau social facebook, les insultes fusent et l’animateur est renvoyé dans les cordes». On ne veut plus de votre fraternité répond un internaute. Le mal est fait, on est arrivé à un point de non retour». La Fifa n’es pas non plus, épargnée. M. Blatter, pourquoi deux poids deux mesures ? Maradona a écopé de 2 mois sans foot et 16.000 euros pour une insulte envers des journalistes et l’Egypte s’en tire sans rien, même si du côté algérien on compte un mort, et des blessés ! » Ajoute un autre internaute. Des internautes s’en prennent aussi aux autorités de notre pays «pour avoir accepté de jouer le match», sous d’autres cieux, la moindre image, la moindre déclaration est épiée par les envoyés spéciaux. Des internautes reprochent aux voix «autorisées» de s’être déjà fait entendre sur tous les canaux de l’information… chez nous, c’est la rumeur qui fait autorité et deux jours après ces drames, nous n’avons toujours pas entendu nos officiels», pensent des internautes. Il n’est toutefois, pas inutile de signaler que le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Djiar avait parlé de «un mort et des blessé», après ce match. L’ENTV, de son côté, a fait de son mieux pour rafler les premières images et informations. On ne la remerciera, peut-être jamais assez. Au milieu de ce déferlement de colère sur le Net, des voix appelant à l’apaisement. Elles rappellent que «c’est sur le terrain que tout se jouera». «N’usons pas de violence les amis. Boycottons leurs produits et gagnons sur le terrain mercredi inchaallah», réclame une supportrice sur facebook.

    B. Kamel

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...