RSS

La Tahya, version 2009 – Viva Algérie

17 novembre 2009

1.Lu pour vous

La Tahya, version 2009

par Kamel Daoud

La Tahya, version 2009                           - Viva Algérie  dans 1.Lu pour vous spacerEn un : ceux qui sont néslongtemps après l’indépendance, et qui sont ve nus au monde alors qu’il ne restait plus rien de la joie collective, des biens-vacants et de l’enthousiasme, ont aujourd’hui une occasion de flotter dans les airs sans se gonfler les joues. Depuis une semaine, le pays est unanimement dans la case émotionnelle du 5 juillet 1962. Les plus vieux le confirment : du jamais vu depuis cette date

d’accouchement. Du coup, même si ce retour au pays pour des gens qui y habitent déjà a été entaché par des haines, des tristesses ou des récupérations politiques, on souhaiterait presque une chose incroyable : que l’Egypte égalise avec l’Algérie, et qu’indéfiniment nous ayons un match à jouer, un espoir à vivre et des drapeaux à coudre.

Le sentiment est primaire, brut, indifférencié et presque kitch, mais il donne envie de pleurer de joie : enfin un pays à mettre sous le bras pendant qu’il vous prend dans les siens ! De quoi vous démontrer qu’on peut fabriquer une nation avec presque rien : un but, une équipe de foot et la liberté donnée à chacun d’organiser son nationalisme à sa façon et sans passer ni par la kasma, ni par l’agrément. De quoi manquaient donc les Algériennes et les Algériens ? Seulement de buts et de loisirs et d’occasion de joie. Simpliste mais très vrai.

En deux : d’un coup, les mêmes objets servent à d’autres sujets. Le drapeau n’est pas celui de l’Etat et des siens, mais du peuple et de ses couturiers. Le passeport n’est pas un message de départ, la sémiologie d’une harga en attente et la photo de groupe d’une génération qui ne veut pas rester, mais le signe émouvant d’un ralliement pour un penalty contre le mauvais oeil et la fatalité. L’hymne national n’est pas une chanson autobiographique du régime et des anciens moudjahidine, mais une chanson collective, qui s’écrit à chaque fois à l’instant même où on la chante. Le Soudan n’est pas un pays qu’on regarde à El Jazeera quand on n’arrive pas à dormir, mais un pays qui vaut aujourd’hui plus que la destination Montréal.

Trois : la facture de la fracture avec l’Egypte est déjà lourde et quasi irréversible. On pouvait admettre quelques cailloux jetés par quelques voyous, mais pas tout un Etat, des dizaines de chaînes TV et des centaines de propagandistes soutenant des versions invraisemblables sur une automutilation de l’EN algérienne.

De fil en bazooka, le match a fini par convoquer les profondeurs à la surface de la terre. Il s’agit pour certains de se décoloniser par rapport au baâthisme et au panarabisme, pour d’autres de répondre par le boycott commercial et économique et pour des derniers de fonder un vrai pays adossé à une vraie nationalité. Le pire est qu’ils continuent de jouer les victimes à l’unanimité. Après la lapidation des supporters algériens au Caire, c’est leur Premier ministre qui demande officiellement aux autorités algériennes de protéger les ressortissants égyptiens en Algérie. De quoi camper les rôles du cinéma égyptien nombriliste : des Algériens agresseurs et sauvages face à des Egyptiens fraternels et innocents.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “La Tahya, version 2009 – Viva Algérie”

  1. Louiza Dit :

    Subventionner le billet d’avion , délivrer un passeport en l’éspace de 24 heures ou moins , accorder un visa à l’entrée de Khartoum , offrir 9000 places gratuites et envoyer un nombre supérieur , tout cela est bien beau et j’espère que notre équipe gagnera mais est ce la sécurité de ces jeunes est assurée , à moins que notre armée veille sur eux à Khartoum !!! , je crois que c’est du jamais vu c’est devenu une affaire nationale ,la guerre est declarée et attention aux retombées qui peuvent être couteuses …..

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...