RSS

Le scandale « Poutakhine » et la légèreté du ministère de la culture

10 novembre 2009

1.Lu pour vous

Le scandale « Poutakhine » et la légèreté du ministère de la culture

image

Alger- La ministre de la culture Khalida Toumi a mis fin aux fonctions du directeur général adjoint de la bibliothèque nationale, Ahmed Saâdi, qui a été chargé de gérer la bibliothèque après le limogeage de son directeur Amine Zaoui après la crise qui a suivie la visite du poète syrien Adonis.

  • Saâdi a occupé le poste de Secrétaire général de la bibliothèque nationale pendant deux années sur décision de la ministre de la culture. Il est limogé à son tour après le la procédure du dépôt légal avec un numéro d’ISBN au roman « Poutakhine » qui a été autorisé à la vente au niveau de la salle du cinéma Mohamed Zinet, bien qu’il contienne des insultes contre le président de la république.

  •  

  • Selon les mêmes sources, la ministre de la culture aurait pris cette démarche afin d’éviter la colère du président, qui fait l’objet de graves atteintes pour la deuxième fois de la part d’un ministère sensé prôner la culture et le savoir au lieu du chant et de la danse. Après le roman de Benchicou qui porte atteinte aux symboles de la révolution et aux personnalités nationales et diminuant les souffrances du peuple algérien pendant l’occupation française, la ministre attribue un autre numéro d’ISBN à un autre roman qui insulte le président et le régime. Ce dernier est autorisé à une vente dédicace au niveau de la salle de cinéma Mohamed Zinet à Riad El Feth après la procédure du dépôt légal avec un numéro ISBN déposé à la bibliothèque nationale conformément à la loi.

  •  

  • La décision du limogeage du directeur général intérimaire de son poste intervient après cette deuxième grave méprise en une seule année. La ministre avait présenté un rapport détaillé sur la visite du poète Adonis en algérie, s’en démarquant des dérives commises par ce dernier.  C’est ce qui est attendu avec le roman « Poutakhine » dont le responsabilité sera mise sur le dos du directeur général par intérim de la bibliothèque nationale, comme elle a été mise sur le dos de Amine Zaoui, victime d’une erreur qu’il n’avait pas commise.

  •  

  • Ennahar/ Dalila B.

  • En Nahar Edjadid

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

3 Réponses à “Le scandale « Poutakhine » et la légèreté du ministère de la culture”

  1. Akram El Kébir Dit :

    bonjour les amis, à titre d’information, un roman a été publié aujourd’hui sur le Net, s’intitulant « les Gens d’Oran »
    faites-y un tour, à l’occasion.
    en vous remerciant

  2. Louiza Dit :

    Quand on veut noyer son chien on dit qu’il a la rage !!

  3. sabria majid Dit :

    Pourquoi s’étonner des agissements de cette petite fabrication des services de sécurité algériens qu’est Khalida Messaoudi. Elle en a fait de bien pire. Le drame c’est que la Culture Algérienne est devenue un régistre de Commerce rentable pour les commanditaires. C’est un flic d’origine contrôlée qui ne fait que son boulot de flic. Le reste n’est que maquillages. Il faut le dire aux français qui l’ont glorifiée et lui ont fabriqué l’image d’une démocrate qui cahce mal son jeu et ses alliances. Individuellement la personne n’est qu’une bonne enseignate de collège qui n’a jamais rien écrit ni dit de sérieux.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...