RSS

Omnia

7 novembre 2009

1.Lu pour vous

Omnia

Omnia

de Jules Barbey d’Aurevilly

[Littérature classique]

Editeur : Grasset
Publication : 21/10/2008

Préface et notes de Joël Dupont

Nombre de pages : 184 pages     ISBN : 9782246727811


Résumé du livre

Moraliste, penseur, pamphlétaire, Barbey d’Aurevilly a toute sa vie tenu des carnets de notes et de réflexions. On croyait connaître l’intégralité de ses ouvrages jusqu’à la découverte de deux cahiers intitulés ‘Omnia‘. Suite de réflexions, d’observations, de notes de lecture, ils contiennent des clefs pour la compréhension des romans de l’auteur des ‘Diaboliques’, mais aussi des pensées fulgurantes, ainsi qu’un grand nombre de remarques éblouissantes sur ses contemporains, de Heine à Chateaubriand.

Les extraits de « Omnia »

La première phrase
Se vivifier des larmes universelles -
Le plus grand ouvrier sans terre.


La phrase à retenir
Il n’y a de vrai dans la vie que les chimères que nous rêvons… aussi finissent-elles toutes en douleurs.


Morceau choisi
Superbes paroles de Chateaubriand dont les Mémoires que je viens de relire font tout ensemble admiration et pitié. ‘Les événements sortent du sein des choses comme les hommes du sein de leurs mères, accompagnés des infirmités de la nature. Les misères et les grandeurs sont soeurs jumelles, elles naissent ensemble. Mais quand les couches sont vigoureuses, les misères à une certaine époque meurent, les grandeurs seules survivent. [... ]

page : 46éditeur : Grassetdate d’édition : 2008 -

 


À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Omnia”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    La critique par Charlotte Devai

    Ceci n’est pas un roman. Non, voilà au contraire une porte qui mène en coulisses. ‘Omnia’ regroupe deux cahiers de notes noircis par Barbey d’Aurevilly durant deux années. La parution de cet ouvrage, parce qu’elle est inédite, constitue un petit événement littéraire. Car jusqu’à maintenant, seuls quelques privilégiés eurent la chance de poser leurs yeux sur ces lignes. Aux deux extrémités de la chaîne de ses détenteurs, des femmes : d’abord Louise Read, la secrétaire de Barbey, qui fut aussi son bâton de vieillesse et, puis quelques décennies plus tard, une collectionneuse aurevilienne. Voilà pour l’histoire, il faut maintenant ouvrir le livre.
    Omnia, c’est-à-dire toutes les choses. Et c’est bien tout et n’importe quoi que l’on y trouve, sans transition aucune. Chateaubriand côtoie une petite histoire de la gale, des maximes se mêlent à un exposé sur les pierres précieuses. La légèreté flirte avec le sérieux et le grave. Les notes sont brutes, couchées sur le papier dans un oubli total du lecteur. Voilà pourquoi le degré d’intimité y est intense. On peut épier l’écrivain au travail comme le surprendre en lecteur admiratif. Autant d’indiscrétions qui en disent long sur Barbey ; par exemple qu’un professionnalisme redoutable l’habitait. Compulsant sans relâche livres d’histoire, mémoires et ouvrages en tout genre, d’Aurevilly, le journaliste, l’essayiste comme le romancier, n’écrivait pas à la légère. Aux côtés de ce boulimique de savoir se dévoile également un artiste d’une sensibilité aiguë, submergé par le spectacle du crépuscule qu’il contemple un soir de septembre depuis le balcon de son appartement rue de Vaugirard. Il fixe ses impressions sur son cahier et prend un daguerréotype dont il fera un tableau.
    ‘Omnia’ et sa composition fragmentée invite à déguster et à se perdre aussi. Car le « bouillonnement intellectuel » a tôt fait de nous égarer. Mais qu’importe, car la curiosité enthousiaste de Barbey transpire de chacune de ces pages.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...