RSS

Nora et Suleyman Mbodj

30 octobre 2009

Nora Aceval

Suleyman Mbodj (sénégal), philisophe, musicien de jazz et conteur, écrivain.
Nora

noraacevaletsuleymanmbodjfestivalcontesmontraloct09.jpg

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “Nora et Suleyman Mbodj”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Le conte et l’éducation
    Ecrit par Souleymane Mbodj
    17-10-2005
    C’est par l’éducation que l’Homme cherche à transmettre à sa progéniture la totalité de ses expériences indispensables à son développement personnel, ses convictions philosophiques et morales et ses espérances.
    Au sénégal, les maîtres de savoirs ont exprimé les principes de leur éducation à travers les contes, les proverbes, les énigmes et les dictons.
    Un dicton dit: il faut avoir souffert de l’ignorance pour accéder au savoir en d’autres termes c’est par l’effort qu’on accède au savoir.
    souleymane MbodjMais on ne demandait jamais à l’enfant un effort au dessus de ses moyens.Ce pendant à partir du moment où il reconnaît sa main gauche et sa main droite les choses changent.
    Il doit apprendre à pratiquer la politesse à limiter ses caprices et à dominer son égoïsme.
    Les hommes et les femmes de l’âge de ses parents sont désormais appelles papa et maman et non jamais par leur nom.
    Il saura ainsi qu’à toute circonstance, il doit accorder la préséance aux personnes plus âgées que lui.
    L’enfant passe donc très tôt de la vie familiale à la vie collective.
    Il fait partie d’une association de son groupe d’âge présidée par une femme qui centralise toutes les activités et qui organise des fêtes animées par de danses aux sons des percussions.
    D’autres activités permettent à l’enfant d’être en contact avec le milieu social comme l’apprentissage d’un métier qui est souvent celui de ses parents.
    Son entrée dans la vie collective peut débuter aussi par la fréquentation de l’école Européenne ou d’une école religieuse.
    Pour les garçons c’est l’âge de la circoncision pour franchir la dernière étape de son statut d’enfant.
    Les filles se font tatouer la lèvre inférieure.
    A l’occasion de ces cérémonies de circoncision, le garçon apprend à se comporter comme un adulte.Ils sont encouragés à s’exprimer librement.Ils apprennent à danser et à chanter.Durant leur séjour, les circoncis reçoivent aussi une éducation intellectuelle.Ils apprennent à déchiffrer et à découvrir le sens caché d’un conte ou d’une onomatopée, à parler un langage voilé et à trouver la solution d’énigmes ou de devinettes.
    Enfin la formation dispensée par la littérature orale des contes des légendes des mythes dont la plupart véhicule une leçon de morale et de civisme.


    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Présentation de Souleyman Mbodj

    Souleyman Mbodj a grandi au Sénégal. Dès sa plus tendre enfance, il a été initié aux percussions africaines et a été nourri par l’art du conte dans sa famille. Il se consacre depuis de nombreuses années à la transmission des contes en milieu scolaire, au sein de structures accueillant des enfants et des adultes malades ou handicapés, dans les bibliothèques, médiathèques et il se produit dans des festivals, théâtres, salons du livre en France et à l’étranger. Il participe également à des émissions consacrées aux littératures orales et aux musiques d’Afrique. Il assure des formations et des conférences sur le conte auprès de bibliothécaires, enseignants, éducateurs, IUFM… Il a enseigné la musicologie d’Afrique de l’Ouest à travers les légendes, les mythes et l’origine des instruments au Centre de Formation des Musiciens intervenants de Paris. Il a publié ses recueils de contes africains aux éditions Milan et signe ici son premier recueil de contes chez Oskar.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...