RSS

Cause toujours mon lapin…

23 octobre 2009

Non classé

Chronique du temps qui passe
Cause toujours mon lapin…
Cause toujours mon lapin… 92009 img-ombre-haut-droit
img-ombre-bas-gauche img-ombre-bas-droit

Quelle drôle d’époque mes aieux ! Les jeunes ne savent plus où donner de la tête, les vieux où donner de la voix et les femmes à quel saint se vouer. C’est qu’il n’est plus aisé et pour les uns et pour les autres, de trouver ses repères. Et, ce, quel que soit son repaire…Dès lors, le malaise social n’est pas loin. Car entre une mauvaise politique de communication

des gouvernants et des gouvernés aux abois, faute de feed-back et  de considération, le torchon brûle. Et les torchères avec…On a tout comme l’impression que les choses ne vont pas pour le mieux. De fait, on ne comprend pas très bien que pendant que certains roulent carrosse et affichent une morgue, une suffisance indécentes tout en se vautrant dans une opulence qui font plus qu’insulter l’intelligence collective, d’autres affrontent, au jour le jour, un quotidien de plus en plus pénible. Et lorsque, de guerre lasse, le citoyen s’invente un autre espace de revendication et de contestation tout indiqué qu’est la rue, on le contre à coups de gaz lacrymogène…Autant dire une solution vouée à l’échec en ce qu’elle renforce et consolide au sein des révoltés ce sentiment d’injustice et de hogra. Et si le rôle de la police, comme sous toutes les autres latitudes est de rétablir l’ordre, encore faut-il savoir de quel ordre parle-t-on au juste. Celui qui consiste à anticiper les phénomènes sociaux et donc mettre en place tout un dispositif préventif destiné, au moins, à amortir les chocs à défaut de les éviter totalement. Ou bien alors laisser s’accumuler toute la grogne soit par sous estimation de la montée des périls, soit parce qu’on n’a pas songé à placer tous les gardes- fous nécessaires à contenir et juguler pareil état de fait, sans recourir, qui plus est, aux forces de l’ordre. Car de la confrontation entre les uns et les autres, jaillit la haine et se décuple l’aversion mutuelle sinon réciproque. Et lorsque fracture il y a, c’est toute la collectivité qui en fait les frais. De manière directe et/ ou indirecte. Et quand la rupture est consommée alors que le pays a tous les moyens qu’il faut, de surcroît, pour empêcher l’irréparable, on se dit qu’il y a quelque chose qui ne va pas quelque part. On aurait été un pays sans ressources naturelles particulières, ma foi mais c’est loin d’être le cas et c’est là, justement, où le bat blesse. Tant il paraît difficile, pour le moins, de trouver des excuses à certains responsables en charge du secteur vital du logement. D’autant que l’Etat et ce n’est pas de la chita que de le relever et le souligner, a dégagé et affecté à ce secteur des budgets colossaux et faramineux. Et même si la corruption n’est pas une invention algérienne, tout de même…Pour la petite histoire, j’ai habité au Clos Salembier (l’actuel Elmadania ), à quelques encablures donc de Diar Chems, juste après l’indépendance et avec, comme voisin de palier, l’actuel maire de ladite commune. Malheureusement, je suis au regret (et je ne crois pas être le seul) de constater que près d’un demi-siècle après l’indépendance, à deux pas de ce quartier mythique s’il en est (bonjour M.Derriche et les valeureux fameux 22), Diar Chems ( qui porte très mal son nom) n’a même pas subi un lifting. Et à force de vivoter dans des cages à poule, on finit, un jour où l’autre, par se retourner contre l’autorité qui croit avoir déniché cette parade « magique » que seraient les gaz lacrymogènes, importés qui plus est…



23-10-2009
Amar Zentar

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...