RSS

Match Egypte-Algérie : répliques aux Egyptiens

22 octobre 2009

Colonisation

Match Egypte-Algérie : répliques aux Egyptiens 

Amr Adeb est un célèbre présentateur de TV égyptien. Au lendemain du match Algérie-Rwanda, il a prétendu, à l’antenne, que si l’Algérie est aujourd’hui indépendante, c’est grâce à l’Egypte. Cette injuste affirmation profane la mémoire de nos martyrs et réveille en nos de profondes blessures : celles des parents à jamais marqués par la perte de leur enfants chéris ; des femmes à la fleur de l’âge qui doivent s’accommoder de leur veuvage ; des orphelins qui pleurent leur parents qui ne réchaufferont plus leur vie. Toutes ces souffrances, nous les avons endurées pour recouvrir un jour notre souveraineté. Voilà qu’aujourd’hui, de l’Egypte nous parvient le vacarme des oiseaux de la nuit hurlant que nous n’avons rien fait : tout nous a été octroyé.

Nous les remettons au jugement de Dieu, car lui seul peut déterminer si cette perfidie est commise par l’ignorance de l’histoire ou bien pour déstabiliser tout un peuple pour une banale rencontre de football. En attendant, revisitons l’histoire.   

Certes, l’Egypte nous a aidés, mais beaucoup moins que certains pays tels que l’ex-Yougoslavie, la Tunisie, le Maroc, la Chine et bien d’autres bienfaiteurs.

Au cours de « La Bataille d’Alger », dès l’arrestation de Ben M’hidi, les quatre autres membres du CCE, issus du Congrès de la Soummam, furent obligés de quitter le territoire national. Arrivés au Caire, Fethi Dib, le chef des « Moukhabarat », voulait leur imposer ses directives. Pour continuer à jouir de leur autonomie, nos dirigeants ont quitté Le Caire pour installer leur quartier général à Tunis. Puis ils ont publié ce communiqué à l’attention du monde : « La révolution algérienne n’est, ni inféodé à Moscou, ni à Washington, ni au Caire. » 

Voilà pour l’aide de nos frères égyptiens.

Quant à l’arabisation au rabais de l’Algérie indépendante, c’est vrai qu’elle s’est faite grâce aux Egyptiens qui nous ont envoyé des « coopérants » de bas niveaux. On se souvient encore des « Oustad » (professeurs) qui étaient dans leur pays d’habiles cordonniers…

Un peu plus tard, nous avons reçu le quota de « Douctour » de la foi. Alors que l’Islam de nos ancêtres est fait de générosité, de sincérité, de tolérance, Eux, ont inculqué à nos enfants de nouvelles valeurs suscitant en eux des comportements étrangers à nos traditions.  

Nous ne haïssons pas nos frères Egyptiens, mais parfois ils nous agacent avec leur complexe de supériorité, car qui prétend être « Oum Dounia » (la Mère du Monde) : l’Algérie ou l’Egypte ?

http://www.tsa-algerie.com/sport/match-egypte-algerie-repliques-aux-egyptiens_8104.html

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

7 Réponses à “Match Egypte-Algérie : répliques aux Egyptiens”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Hossam Hassan : une cure de psychanalyse pour commencer une vie dépourvue de méchanceté

    Hossam Hassan est un ancien grand joueur qui s’attaque gratuitement et méchamment à nos « Guerriers ». Autrefois, il fut un joueur adulé dans son pays et dans tout monde arabe. Puis, par la loi implacable du temps, il a vieilli ; puis a perdu son statut de titulaire pour finir sur le banc, regardant ses coéquipiers jouer sans qu’il soit aligné. Il a fini par se faire chasser du club comme un objet dont on s’est servi, mais qui n’a plus d’utilité. C’est une transition difficile, pour toutes les stars, qu’il n’a pas pu gérer à l’exemple d’autres joueurs, tels que : Platini, Dounga, Abedi Pelé, etc.
    Ayant contracté le syndrome de « l’enfant gâté », au lieu de se soigner, il choisit la fuite en avant afin de se recycler. Il devient entraîneur et commence à exercer son noble métier en donnant ce qu’il a de meilleur et de plus mauvais. Nous en avons un inoubliable aperçu lors de sa visite dans notre pays. C’était à Bejaia, au cours de la rencontre entre son équipe et la JSMB. Alors que la partie se déroulait dans un fair-play total, soudain tel un taureau déchaîné, il piétinait tout ce qu’il trouvait devant lui, sous les regards de millions de téléspectateurs ahuris. Il finit par se faire expulser, mais pour nous, son image a déjà changée. Hossam, notre idole, qui était enfoui au profond de nos cœurs s’est désormais transformé en un démon qui évoquera le malheur.
    Son état est pathologie, mais une cure de psychanalyse permettra de sonder son inconscient afin de trouver les traumatismes qui sont les causes de son tourment ; ainsi la bonté renaîtra en lui pour commencer une vie dépourvue de méchanceté. C’est tout le mal que nous souhaitons à Hossam Hassan.

    Revenons à son acharnement hystérique sur nos footballeurs.
    Concernant la religion qu’ils ne maîtriseraient pas, l’Algérie est à 99% musulmane, contrairement à l’Egypte. Pourtant, aucun Algérien ne cherche à savoir si tel ou tel joueur de l’équipe adverse est Copte ou Musulman.
    C’est vrai, certains de nos footballeurs ne maîtrisent pas la langue des ancêtres. En revanche ils parlent d’autres langues. D’ailleurs, si on devait organiser un concours pour désigner l’équipe polyglotte, nous décrocherions le 1er prix.
    Ce n’est pas un étranger, fut-il d’un pays frère, qui va juger un Algérien parce qu’il ne connaît pas l’hymne nationale. Comme l’a si bien déclaré Ziani : « L’Algérie ce n’est pas l’hymne nationale, moi je l’ai dans le cœur. » Quant à dire que nos joueurs sont des Français, nous les considérons comme des compatriotes nés à l’étranger. Par cette naissance, ils ont aussi la nationalité du pays d’accueil, mais chacun d’entre eux possède les racines de ses ancêtres en Algérie. Ils ont la chance de pouvoir choisir entre deux pays. Certains ont opté pour le pays d’accueil, tout en se revendiquant d’origine algérienne. C’est le cas de Zidane qui a apporté plus de prestige à notre pays que s’il avait choisi notre sélection, car il est le seul joueur originaire d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et d’Amérique du Nord à avoir été sacré champion ou meilleur joueur du monde.
    Nos compatriotes nés et formés à l’étranger sont notre fierté et nous sommes également reconnaissance envers les pays formateurs, telle que la France.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. un villageois aroubi Dit :

    CALMEZ VOS PLUMES,ON EST FRERES
    On est tous tombé dans le piège de la presse juive, c’est l’occasion pour créer des problèmes entre les deux frères musulmanes , c’est le sport qui est devenu une arme et un outil pour détruire le monde arabe.on doit être conscients que cette rencontre est une compétition sportive de 90 minutes en fin il aura un gagnant et un perdant.on va pas hériter à nos future générations une culture hostile ,ça prouve que l’information de deux pays n’est pas à la hauteur, manque de professionalisme,la médiocrité du niveau d’instruction, je demande à nos journalistes de lancer un meilleur élan pour planter des bases pour la fraternité et l’affection entre les deux pays.il faut calmer vos plumes!!!
    un vrai sportif aroubi de Ain Dzarit

  3. un villageois aroubi Dit :

    إذا فازت مصر فالكل يندم على مقابلة رواندة لان التأهل ضاع من البليدة يوم 11 أكتوبر 2009 وسببه الأنانية لدى بعض اللا عبين كل واحد يريد أن يسجل أين هي ثقافة الاحتراف؟
    وكما يقول المثل الشعبي* أطلق ما في يدك وتبع ما في الغار*
    كما قال الدولي السابق رابح ماجر الله يحفظ في القاهرة.
    من العروبى الكافى

  4. Artisans de l'ombre Dit :

    Veuillez recopier le code, les lettres en majuscule
    Coupe du Monde U17 : Une première historique pour les Verts La sélection nationale des U17 est depuis hier à Caduna (Nigeria), où auront lieu du 24 octobre au 15 novembre les rencontres du groupe F comprenant l’Algérie, l’Italie, l’Uruguay et la Corée du Sud. C’est la première fois que l’Algérie participe au Mondial de la catégorie. Sous la conduite de Ali Fergani, chef de la délégation algérienne, l’équipe s’est déplacée à bord d’un avion spécial. Elle est arrivée dans l’après-midi avant de rejoindre son quartier général. Les Verts avaient, rappelons-le, arraché leur qualification grâce à leur statut de finaliste lors de la dernière CAN, organisée à Alger. L’exploit des poulains de Ibrir – Medane n’est pas le fruit du hasard, mais plutôt le résultat d’un travail de deux années au sein de l’Académie de la FAF. Les joueurs étaient regroupés régulièrement jusqu’au début de la CAN au mois de mars dernier. Après cet exploit, le staff technique avait programmé un cycle de préparation depuis le mois de juillet, ponctué par plusieurs matches amicaux dont le dernier face à la sélection d’Allemagne, sanctionné par une défaite de 6-0. Le coach national, Athmane Ibrir, avait mal digéré cette défaite. Il a rappelé à l’ordre ses poulains. « L’Algérie ne peut se permettre d’être humiliée de cette façon », a-t-il déclaré, histoire de secouer les joueurs à une semaine du début de la compétition. Et d’ajouter : « Notre objectif durant ce Mondial est de donner une bonne image de l’Algérie. » A l’occasion de ce Mondial, le staff technique a convoqué 21 joueurs. Nadir Bendahmane, le buteur de l’équipe durant la CAN 2009 n’en fait pas partie.Sur la non-convocation de ce joueur, Ibrir a dit : « Bendahmane est un excellent joueur, mais c’est une question de principe. On l’a convoqué pour les stages de préparation, malheureusement il ne s’est pas présenté. On a appelé le joueur, mais il a préféré rester à Grenoble, il n’a qu’à assumer lui et ses parents leur décision. C’est malheureux pour lui et pour nous. » Concernant les chances de l’Algérie dans ce groupe F, Ibrir n’a pas voulu avancer de pronostic, affirmant que « c’est un groupe difficile de niveau mondial. Nous allons essayer de présenter un bon visage face à l’Italie qu’on a déjà vue à l’œuvre lors du dernier Euro de la catégorie. On aura ensuite l’occasion de voir l’Uruguay et la Corée qui s’affronteront entre eux en ouverture ». Le match Uruguay – Corée aura lieu lundi prochain à 16h en ouverture du match Italie – Algérie, programmé à 19h. A rappeler que l’Italie a atteint les demi-finales lors du dernier championnat d’Europe. Elle en est à sa sixième participation au Mondial des U17. Enfin, 53 arbitres ont été retenus pour officier durant le Mondial dont deux Algériens, Mohamed Benouza et Chabane Mamar. La liste des sélectionnés Nacer Eddine Zaâbat, Abdelhalim Bezzaz, Billel Khida, Mohamed Nadir Ziane, Ahmed Cheheima, Djelloul Djouba, Mohamed Ilyas Charchar, Abderrahmane Belkadi, Abdenour Merzouki, Mustapha Bouteldja, Aghilas Toulaït, Abdelghani Boughoula, Brahim El Khalil Bekakchi, Houssen Eddine Ferkous, Youcef Khelifi, Ziri Hammar, Abdelwakil Talhi, Mohamed Lamine Omrani, Saïd Ferguene, Abdelmadjid Nadjib Ammari, Julien Yves Remi Lopez. Programme des matches de l’Algérie 26 octobre 2009 (Caduna) : Algérie – Italie 29 octobre 2009 (Caduna) : Uruguay – Algérie 1er novembre 2009 (Caduna) : Corée du Sud – Algérie

    Coupe du Monde U17 : Une première historique pour les Verts
    Coupe du Monde U17 : Une première historique pour les Verts

    La sélection nationale des U17 est depuis hier à Caduna (Nigeria), où auront lieu du 24 octobre au 15 novembre les rencontres du groupe F comprenant l’Algérie, l’Italie, l’Uruguay et la Corée du Sud. C’est la première fois que l’Algérie participe au Mondial de la catégorie.

    Sous la conduite de Ali Fergani, chef de la délégation algérienne, l’équipe s’est déplacée à bord d’un avion spécial. Elle est arrivée dans l’après-midi avant de rejoindre son quartier général. Les Verts avaient, rappelons-le, arraché leur qualification grâce à leur statut de finaliste lors de la dernière CAN, organisée à Alger. L’exploit des poulains de Ibrir – Medane n’est pas le fruit du hasard, mais plutôt le résultat d’un travail de deux années au sein de l’Académie de la FAF. Les joueurs étaient regroupés régulièrement jusqu’au début de la CAN au mois de mars dernier. Après cet exploit, le staff technique avait programmé un cycle de préparation depuis le mois de juillet, ponctué par plusieurs matches amicaux dont le dernier face à la sélection d’Allemagne, sanctionné par une défaite de 6-0. Le coach national, Athmane Ibrir, avait mal digéré cette défaite. Il a rappelé à l’ordre ses poulains.

    « L’Algérie ne peut se permettre d’être humiliée de cette façon », a-t-il déclaré, histoire de secouer les joueurs à une semaine du début de la compétition. Et d’ajouter : « Notre objectif durant ce Mondial est de donner une bonne image de l’Algérie. » A l’occasion de ce Mondial, le staff technique a convoqué 21 joueurs. Nadir Bendahmane, le buteur de l’équipe durant la CAN 2009 n’en fait pas partie.Sur la non-convocation de ce joueur, Ibrir a dit : « Bendahmane est un excellent joueur, mais c’est une question de principe. On l’a convoqué pour les stages de préparation, malheureusement il ne s’est pas présenté. On a appelé le joueur, mais il a préféré rester à Grenoble, il n’a qu’à assumer lui et ses parents leur décision. C’est malheureux pour lui et pour nous. » Concernant les chances de l’Algérie dans ce groupe F, Ibrir n’a pas voulu avancer de pronostic, affirmant que « c’est un groupe difficile de niveau mondial.

    Nous allons essayer de présenter un bon visage face à l’Italie qu’on a déjà vue à l’œuvre lors du dernier Euro de la catégorie. On aura ensuite l’occasion de voir l’Uruguay et la Corée qui s’affronteront entre eux en ouverture ». Le match Uruguay – Corée aura lieu lundi prochain à 16h en ouverture du match Italie – Algérie, programmé à 19h. A rappeler que l’Italie a atteint les demi-finales lors du dernier championnat d’Europe. Elle en est à sa sixième participation au Mondial des U17. Enfin, 53 arbitres ont été retenus pour officier durant le Mondial dont deux Algériens, Mohamed Benouza et Chabane Mamar.

    La liste des sélectionnés

    - Nacer Eddine Zaâbat, Abdelhalim Bezzaz, Billel Khida, Mohamed Nadir Ziane, Ahmed Cheheima, Djelloul Djouba, Mohamed Ilyas Charchar, Abderrahmane Belkadi, Abdenour Merzouki, Mustapha Bouteldja, Aghilas Toulaït, Abdelghani Boughoula, Brahim El Khalil Bekakchi, Houssen Eddine Ferkous, Youcef Khelifi, Ziri Hammar, Abdelwakil Talhi, Mohamed Lamine Omrani, Saïd Ferguene, Abdelmadjid Nadjib Ammari, Julien Yves Remi Lopez.

    Programme des matches de l’Algérie

    - 26 octobre 2009 (Caduna) : Algérie – Italie
    - 29 octobre 2009 (Caduna) : Uruguay – Algérie
    - 1er novembre 2009 (Caduna) : Corée du Sud – Algérie

    Par Slimane M.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  5. Artisans de l'ombre Dit :

    Culture (Samedi 24 Octobre 2009)

    La chronique de Abdelhakim Meziani
    Alexandrie pourquoi pas Youssef Chahine ?
    Par : Youssef Chahine ?Suite…

    L’idée de faire jouer le match Egypte/Algérie à Alexandrie n’est pas pour me déplaire. Loin s’en faut ! Confortablement enveloppée dans un somptueux manteau méditerranéen, la ville qui a vu naître Tewfik Al Hakim et mon ami Youssef Chahine me subjugue par son cosmopolitisme forcené que symbolise à merveille Le Moineau de la Gare centrale.Parler de L’enfant prodigue du cinéma arabe tel est Le Choix de votre chroniqueur du samedi, qui ne pouvait rester indifférent face à une situation à tout le moins anachronique engendrée par la fascination et autant de passion qu’exerce la balle ronde sur le commun des mortels. Je préfère de loin Hadoutha masria à ce Ciel d’enfer, le monde magique du cinéma pour me remettre à rêver de Gamila l’Algérienne ou de Salah Eddine Al-Ayoubi, ces œuvres marquantes qui ont permis au 7e Art de clamer haut et fort, l’attachement du peuple arabe à son unité et autant de dignité, à La Terre que Le Fils du Nil, je veux parler de Abderrahmane Sharquaoui, cet écrivain égyptien qui aura contribué sensiblement à une maturation politique et sociale indéniable du cinéma politique égyptien. Une maturation qui permettra à Youssef Chahine de donner libre cours à un humanisme autant débordant que généreux qu’il saura mettre avec efficience au service d’un éclairage nouveau sur une Histoire nationale amputée, abâtardie. Bab Al-Hadid, à quelques encablures de Cairo Stadium, marque une étape fondamentale dans la carrière de ce réalisateur qui y interprète le rôle d’un infirme désaxé. Tranchant par son réalisme avec la production de l’époque, le film révèle à la fois un peintre lyrique des passions amoureuses et un fin observateur du petit peuple du Caire. Considéré par certains critiques comme un chef-d’œuvre fondé sur les inconnues tragiques du quotidien, lot amer des déshérités, Bab Al-Hadid aura le mérite singulier de mettre l’accent sur le fait que l’exacerbation des sentiments de frustration d’un misérable vendeur de journaux, boiteux et simple d’esprit, se renforçait de ce que Chahine, plus intuitivement que par analyse véritable à cette date (1958), percevait comme une situation de fait de la masse du peuple.
    Il faudra à l’auteur de Gamila l’Algérienne attendre La Terre et Le Moineau pour renouer avec ce registre qu’il magnifiera avec simplicité dans une sorte de dépouillement choral. Ce n’est pas sans raison d’ailleurs si Le Retour de l’enfant prodigue n’est pas sans nous rappeler, avec La Terre et Le Moineau (une trilogie réalisée grâce au soutien financier de l’Algérie) la période où Salah Eddine Al-Ayoubi est ressuscité, le temps d’une superproduction, en vue de donner un élan nouveau à un nationalisme arabe quelque peu émoussé par le fait que le peuple soit contrarié dans la prise en mains de ses propres destinées.Narcissique, Youssef Chahine est loin de l’être, bien qu’il ramène, par moment, tout à sa personne, à son riche et tumultueux itinéraire jalonné le plus souvent par d’éclatants succès, comme par de nombreuses mauvaises fortunes caractérisées, on s’en doute, par de sempiternels coups de gueule. Alexandrie pourquoi ? Et La Mémoire traduisent, on ne peut mieux, un certain état d’âme (est-ce Le Destin ?) et le souci du cinéaste d’opérer un retour vers un certain intimisme, un retour sur soi, en d’autres termes même s’il lui arrive d’emprunter le chemin d’Alexandrie à New York et le manteau de L’Emigré dans une sorte de clin d’œil à Elia Kazan.

    A. M.
    mezianide@djaweb.dz

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  6. belhadj omar Dit :

    cela fait un moment que je suis a la recherche d’un site pour exprimer l’ingratitude des égyptiens ,envers nous les algériens .quand ils crevaient de faim ils nous ont dépécher des oustades et des douctours , en prononcant mal le vocabulaires de l’arabe létéraire .ET A LA GUERRE DE SINAI ILS NOUS EN TRAHIE ? AVEC LE CESSER LE FEU.
    en conclusion ce que je voulais dire par la , POUR CHAQUE PHARAON Y’A UN MOISE !!! fin de citation.(wa likouli phér3aouni moussa), synonyme de moise , ALGERIE.

  7. le bonois Dit :

    in chaallah algerie fera un bon résultat en egypte et rameneront poue le mondial africain et aprés vous verrez ce qui sepassera dans la fédération egyptienne notamment mr zaher que a boullionné le peuple egyptien contre les algeriens peuple frere et arabe pour un simple matche de foot de 90 min .
    calmé vous frere egyptien zaher vous utilise pour sauvé sa peau d’ un renvoi émminent

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...