RSS

CHAÏEB AREZKI DIT HADJ M’RIZEK

6 septembre 2009

Non classé

CHAÏEB AREZKI DIT HADJ M’RIZEK
Un grand nom de la chanson algérienne
06 Septembre 2009
– Page : 21
 

«Il s’est découvert un génie musical, et cela grâce à son demi-frère Mohamed Kahouadji, un mélomane et organisateur de spectacles», a affirmé M. Bendaâmache.

La vie et l’oeuvre du musicien et interprète de la chanson chaâbi, Hadj M’rizek, ont été évoquées vendredi dernier lors d’une soirée organisée à Alger par l’association des amis de la Rampe Louni-Arezki. Nous avons voulu, à travers cette humble manifestation culturelle intitulée «Journée cheikh Hadj M’rizek: mémoire, évocation, souvenir», rendre hommage à ce monument de la chanson algérienne et faire connaître particulièrement aux jeunes, le legs laissé par cet artiste exceptionnel, a indiqué M.Lounès Aït Aoudia, président de l’association qui a mis en valeur «les qualités exceptionnelles artistiques et humaines» du défunt artiste.
Dans une conférence donnée à l’occasion de cette soirée et à laquelle ont pris part de nombreux hommes et femmes de l’art ainsi que des mélomanes, M.Abdelkader Bendaâmache, musicologue, a évoqué la vie et le parcours artistique de Hadj M’rizek. «Dès son jeune âge, Chaïeb Arezki, qui sera plus tard connu sous le nom d’artiste de Hadj M’rizek, s’est découvert un génie musical, et cela grâce à son demi-frère Mohamed Kahouadji, un mélomane et organisateur de spectacles», a affirmé le conférencier, mettant en exergue l’ambiance artistique dans laquelle baignait le jeune garçon qui assistait à toutes les fêtes animées par les grands maîtres de l’époque tels que Mustapha Nador.
«L’apprentissage des qacidate et les activités culturelles auxquelles il prenait part au cercle du Mouloudia ont participé à sa formation», a confié le conférencier, rappelant que très jeune, l’artiste défunt s’est initié à la musique en jouant de la derbouka (percussion) avant de s’attacher au chant hawzi et ensuite au medh (chant religieux).
«Le jeune artiste qui était d’une grande élégance avait aussi des prédispositions vocales ainsi que des qualités artistiques que sont la clarté de l’expression verbale et son sens inné du rythme», a ajouté l’orateur, rappelant, par ailleurs, quelques titres de ses succès dont Ya Taha El Amine, Yal qadi, El bla fel kholta et El Mouloudia. La fille de l’artiste défunt, Mme Zoulikha Chaïeb, de son côté, a fait un bref portrait de son père et exprimé sa «satisfaction» de voir la tenue de cette journée commémorative qui «permettra à la nouvelle génération de connaître Hadj M’rizek, un grand nom de la chanson algérienne».
Au programme de la soirée, figurait un concert de musique avec au répertoire des succès de Hadj M’rizek dont Mesbah Ezzine et Yal qadi ainsi que Ramdania, une qacida du patrimoine.
Une cérémonie de recueillement avec dépôt de fleurs sur la tombe du défunt artiste au cimetière d’El Kettar (Alger), a été organisée vendredi matin.
La «Journée cheikh Hadj M’rizek: mémoire, évocation, souvenir», a été initiée avec la contribution de l’Office national de gestion et d’exploitation des biens culturels (Ogebc) et du Festival national de la chanson chaâbi, qui au cours de l’édition de cette année, prévue du 9 au 15 septembre 2009, rendra également hommage à l’artiste décédé le 12 février 1955, à l’âge de 43 ans.

R.C

Journal : L’Expression du 06 septembre 2009

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

4 Réponses à “CHAÏEB AREZKI DIT HADJ M’RIZEK”

  1. Yves Dorsey Dit :

    J’appréciais beaucoup sa chanson El qâhwa ouellatay (café et thé) que j’écoute avec plaisir à chaque fois qu’elle est chantée, mais je la préfère interprétée par El Hadj M’rizek. D’ailleurs, l’auteur algérien Youcef Dris avait fait une magnifique translation qu’il avait envoyée un jour à son frère Sid Ali Dris animateur de l’émission du même nom (Kahwa Ouellatey, et que j’ai enregistré.C texte qu’il a intitulée LA COMPLAINTE DES LIQUIDES qui donne ceci:
    > LA COMPLAINTE DES LIQUIDES
    > Comme tous deux ils se détestaient,
    > Ils se sont mutuellement estés
    > En justice devant le Cadi
    > A ton pouvoir incontesté
    > Avait dit au Cadi le thé
    > Nous accordons bien du crédit
    > Je viens vers vous pour protester
    > Contre le café et manifester
    > Dénonçant l’amer breuvage
    > Sa couleur de tous détestée
    > Ce noir symbole de cécité
    > Est synonyme de veuvage
    > C’est à moi qu’il ose se frotter
    > Avec morne et méchanceté
    > Je ne puis accepter l’outrage
    > Délicatement récolté
    > Ma couleur est de toute beauté
    > J’évoque de sublimes paysages
    > Et lorsque je suis dégusté
    > On apprécie mon velouté
    > Je suis adoré par les sages.
    > Je suis auxiliaire de santé
    > Mais lui, ce voile d’obscurité
    > Peut-il répondre sans ambages ?
    > Lorsque se voyant admonesté
    > Le café a vite riposté
    > En faisant fi de ce verbiage.
    > Juge des hommes dans ce comté
    > Je m’en vais donc vous raconter
    > Tout simplement en deux passages.
    > Je réponds à cet effronté
    > Lorsqu’il évoque sa verte beauté
    > Il serait plutôt pâturage.
    > Car lors des longue nuits d’été
    > Je suis alors « Sa Majesté »
    > Pendant que lui n’est que fourrage.
    > Je suis effluves et volupté
    > J’évoque la joie et la gaieté
    > Dans les fêtes et les mariages.
    > Avec sa grande probité
    > Ce juge qu’ils ont sollicité
    > Leur a tenu ce beau langage :
    > « Vous avez de la qualité
    > Vous avez tous deux mérité
    > Le doux vocable de breuvage.
    > Si je juge en toute équité
    > Ma préférence va pour le thé
    > Ce que consomme mon entourage
    > Mais chacun est libre d’opter
    > Pour le café ou pour le thé
    > Le reste n’est que style de langage.
    De l’auteur Youcef Dris

  2. Susancai Dit :

    De cela, nous pouvons savoir beaucoup d’informations. Merci de poster! memory foam mattresses

  3. hammock stand Dit :

    Is a musician, who although he suffered from deafness. And unable to hear, but he is, able to create a musical composition is so great. Salute to people like this. hammock stand

  4. Infrared Sauna Dit :

    Je laisse tomber ma belle-mère à l’arrêt dans un endroit éloigné en espérant qu’elle me perdrais, elle parvient à survivre sur certaines approvisionnement alimentaire ridicule et, éventuellement, quelqu’un trouve elle? J’abandonne!

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...