RSS

77.Récits sapientiaux (77e partie)

23 août 2009

Non classé

Récits sapientiaux (77e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 76e partie n La femme qui vit en ermite dans la montagne, a appris à prier. Mais aussitôt son enseignant parti, elle oublie tout…

Après avoir désespéré, la pauvre femme s’emporte contre l’étranger qui prétendait lui enseignait la bonne façon de prier.
— Mon Dieu, mon Dieu, gémit-elle, pourquoi cet homme est-il venu ? J’étais paisible et j’adorais mon Créateur, le cœur plein de foi, et voilà qu’il surgit et qu’il me dit que ma façon de prier n’est pas la bonne ! Il m’a appris sa façon, mais je l’ai oubliée !
Elle n’a pas l’habitude de lancer des imprécations contre les gens, mais cet homme lui a fait trop de mal pour qu’elle se taise.
— ش mon Dieu, cet homme m’a embrouillé l’esprit, embrouille sa route ! Fasse qu’il ne trouve pas son chemin ! Fasse qu’il reste prisonnier de la montagne jusqu’à ce que je retrouve ma prière !
Elle ne savait pas que Dieu allait écouter sa prière et, une fois de plus, récompenser les intentions pures, la niya.
A ce moment-là, l’étranger qui s’apprête à quitter la montagne, se met à tourner en rond.
Il lui semble que l’espace s’est enfermé autour de lui et qu’il n’arrive pas à trouver son chemin !
Il tourne ainsi toute la journée, passant et repassant inlassablement par les mêmes lieux.
— je me suis perdu !
Il recommence une énième fois, sans succès. Alors, il décide de retourner auprès de la vieille femme de la montagne.
— Elle doit bien connaître la région, elle saura me guider.
Il retourne auprès de la femme qu’il trouve en train de pleurer.
— Qu’as-tu ? lui demande-t-il, étonné.
Elle lève vers lui, une face éplorée.
— c’est ta faute !
Il la regarde, surpris.
— quoi ! Que t’ai-je fait !
— tu m’as appris à prier.
— oui, je croyais avoir bien fait !
— J’ai oublié ta prière et j’ai oublié ma formule ! Alors, je t’en veux de m’avoir embrouillée !
L’homme a aussitôt un soupçon :
— ne m’aurais-tu pas lancé une malédiction ?
— Oui. J’ai demandé à Dieu d’embrouiller ta route comme tu as embrouillé mon esprit !
— Pardonne-moi ! dit l’homme, je croyais bien faire !
— Je te pardonne, dit-elle, mais rappelle-moi ta prière !
— non, je vais te rappeler ta formule ! Tu la disais d’un cœur pur, elle est aussi valable que ma prière, puisque Dieu répond à tes invocations : invocations. ô sainte femme, qu’importent les formules puisque, pour Dieu, seules la foi et la sincérité comptent !
Il lui rappelle la formule et elle retourne à sa prière. Et l’homme retrouve son chemin et part, convaincu de la sainteté de la femme (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...