RSS

4.Le lionceau et le petit tigre (4e partie)

23 août 2009

1.Contes

Le lionceau et le petit tigre (4e partie)

Résumé de la 3e partie n Aidé de son lionceau et de son petit tigre, le frère libère la fille du padichah d’Egypte détenue par les ogres…

Puis il retourne au champ de pastèques des Ogres, en ramasse une et revient auprès de sa sœur qui, soi-disant, retrouve la santé… Cinq à dix jours plus tard, quand le garçon part à la chasse, le Noir dit à la fille : «Demande-lui son talisman, ainsi nous apprendrons quel est son secret, ensuite nous le tuerons.»… Mais laissons-les là à leur intrigue…
Entre-temps, la fille du padichah avait demandé à son père où était celui qui l’avait sauvée. Apprenant qu’on l’avait laissé partir sans savoir d’où il venait ni où il allait, lui qui l’avait délivrée des méchants Ogres, elle décide de partir à sa recherche. Comme son père la supplie de n’en rien faire, elle dit : «Puisque tu m’aimes tant, fais construire un hammam, où tous ceux qui viendront pourront être lavés sans payer quoi que ce soit. Un jour, quelqu’un pourra peut-être me donner des nouvelles de ce garçon et enfin je pourrai être heureuse.» Pour la garder auprès de lui, le padichah exauce son désir et fait construire le hammam. A tous ceux qui y viennent, elle pose toujours la même question. Mais laissons-là cette histoire…
Quand le garçon rentre au palais, sa sœur lui dit : «Mon frère, partout où tu vas, il ne t’arrive jamais malheur. Tu dois avoir un secret. Je suis ton unique sœur et tu ne me confies rien. Dis-le moi pour que je puisse en profiter moi aussi.» A ces mots, il se sent envahi d’une grande tristesse et répond : «Ma sœur, mon secret est dans un de mes cheveux. C’est avec lui qu’on peut me maîtriser.» Il l’envoie chercher une corde avec laquelle elle lui lie les mains, mais il la brise et se libère. Il l’envoie chercher une chaîne de fer avec laquelle elle lui lie les mains, mais il la brise et se libère.
Alors il lui demande d’arracher un de ses cheveux avec lequel elle lui lie les mains, mais il ne peut le briser et se blesse profondément, en disant : «Voilà mon secret. Maintenant si tu défais ce lien je suis sauvé sinon je mourrai.»
Juste à cet instant le Noir arrive, lui crève les deux yeux et le jette dans le puits en disant : «Tu m’as blessé sans me tuer, moi aussi je te blesse sans te tuer.»… Chaque fois qu’ils le pouvaient, le lionceau et le petit tigre prenaient du pain et de la nourriture dans l’armoire et allaient ensuite le jeter dans le puits. L’aveugle remerciait le ciel de cette aide. Au bout de cinq ou six mois, ses cheveux et sa barbe ne faisaient plus qu’un.
La fille du padichah essayait toujours de retrouver la trace du garçon… Jadis il y avait des caravanes qui transportaient les marchandises. Une d’elles avait quitté Istanbul pour l’Egypte. Lors d’une halte près du puits, le Chef-Caravanier, ayant remarqué le manège des deux animaux, avait demandé au Teigneux de les suivre, et celui-ci avait découvert l’aveugle au fond du puits. Quelques jours plus tard, à leur arrivée en Egypte, ils déchargent les chameaux au caravansérail, puis ils se rendent au café, et là ils entendent parler du fameux hammam. Le Chef-Caravanier, tout étonné de cela, se renseigne et apprend que c’est la fille du padichah qui l’a fait construire, qu’elle ne fait jamais payer les clients, se contentant seulement de savoir d’où ils viennent, où ils vont, ce qu’ils ont vu ou entendu, ce qui leur est arrivé. (à suivre…)

Traduits du turc et présentés par A. Flamain et M. Nicolas

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...