RSS

Francis Jeanson évoqué par ses frères d’armes

20 août 2009

Colonisation

Actualité (Jeudi 20 Août 2009)

Hommage

Francis Jeanson évoqué par ses frères d’armes

Par :Rédaction de Liberte 20-08-2009

Au début de ce mois d’août, nous quittait Francis Jeanson. Durant la guerre d’Algérie, au risque de sa liberté et au péril de sa vie, le philosophe allait nous montrer comment serait bien vaine la pensée qui refuse l’action.

Engagé dès son jeune âge dans la résistance à l’occupant nazi, il comprit d’emblée que la liberté n’avait pas de frontière et la dignité pas de limite. Dès 1955, dans son ouvrage L’Algérie hors la loi, il se rangeait à nos côtés car pour lui, est légitime tout combat contre l’oppression des hommes ou la domination des peuples. Traduisant sa conviction dans ses actes, il allait au cours de nombreuses années mettre quotidiennement à la disposition de la Fédération de France du FLN son autorité d’écrivain, sa réputation de philosophe et le poids de la revue de Jean-Paul Sartre   Les Temps modernes.
Il ne pouvait admettre que son pays la France, dont il entendait défendre les grands principes humanitaires, puisse au XXe siècle traîner encore ses citoyens dans une guerre anachronique de reconquête coloniale, sans que des voix autorisées s’y opposent publiquement.
Recherché par tous les services de police et de la DST, il ose les défier en tenant une conférence de presse clandestine en plein Paris pour témoigner de son refus et d’une certaine idée de la France. Condamné à dix ans de prison comme responsable des  “Porteurs de valises” et du “Réseau de soutien” au FLN,  il  vivra  dans  la  clandestinité quatre années après l’Indépendance, alors que nous-mêmes étions libérés du carcan colonial. L’homme ne fut pas un militant du FLN, il fut davantage : défenseur de la personne humaine, de son intégrité, de sa liberté et de sa dignité, en fait, un défenseur des droits de l’Homme.
ہ nos côtés, Jeanson fut d’un précieux apport et d’une efficacité sans bornes. L’Histoire ne manquera sans doute pas de le dévoiler lorsqu’elle pourra s’écrire, sans passion pour les uns ni amertume pour les autres.
Francis, tu demeures toujours présent au cœur de tes amis, ceux avec lesquels tu as partagé six années de vie clandestine d’une intensité que seuls peuvent ressentir ceux qui l’auront vécue. Ils formulent l’espoir que l’Algérie honorera ta mémoire comme tu as su participer à son juste combat.
Francis, il n’est pas dans nos habitudes de pleurer. Mais il nous faudra beaucoup pour retenir nos larmes.

Merci l’ami. Adieu frère
Les membres du Comité fédéral de la Fédération de France du FLN
Alger, le 19 août 2009 
Ali HAROUN, Omar BOUDAOUD, Saïd BOUAZIZ

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...