RSS

Voir d’abord la critique de Sartre

8 août 2009

Non classé

[Bouillon de culture] Commentaire sur : « Le Premier Homme d’Albert Camus »

Samedi 8 Août 2009 11h34mn 04s

 Camus »
Auteur     : Samira Salhi (IP: 213.140.59.45 , 213.140.59.45)
E-mail     :
damiasalhi@hotmail.com
URL        : http://AlertesWikio
Commentaire:
La meilleure manière de lire   ¨Le premier Homme¨,c’est de parcourir la critique de Sartre concernant l’approche philosophique de Camus.

Voir tous les commentaires sur cet article:
http://nadorculture.unblog.fr/2009/08/07/le-premier-homme-dalbert-camus/#comments

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “Voir d’abord la critique de Sartre”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Il est des peintres qu’on ne peut saisir que de manière comparative tant ils se sont mutuellement influencés l’un l’autre tels d’inséparables complices : ainsi de Pablo PICASSO et de George BRAQUE pour le cubisme. En littérature, Jean-Paul SARTRE et Albert CAMUS sont de ceux-là, leurs œuvres se croisant et se répondant comme autant de défis à la surenchère créatrice.

    C’est donc avec un grand intérêt qu’on a pu assister à l’Athénée (1) à la représentation successive de deux pièces formant un diptyque : Les Mains Sales de SARTRE jouées du 7 au 30 mai et Les Justes de CAMUS joués du 3 au 6 juin.

    Servie par les mêmes acteurs talentueux (2) dans un décor d’une sobriété poussée à l’extrême, la mise en scène de Guy-Pierre COULEAU, directeur du centre dramatique régional de Colmar, renouait pour la circonstance avec le théâtre d’idées par opposition au théâtre de rôles, contextualisant le cheminement intérieur des deux hommes dans ce qu’ils ont eu de commun et de spécifique, tous deux étant issus de milieux sociaux différents (plus bourgeois en Alsace pour le premier, plus modeste en Algérie pour le second), tous deux s’étant politiquement engagés dans la continuité de la Résistance (ils se rencontrent sur les planches en 1943 puis CAMUS fait entrer SARTRE au journal COMBAT dont il est le rédacteur-en-chef), puis dans le renoncement au communisme et dans les dénonciations du stalinisme (en 1952 pour CAMUS, en 1956 pour SARTRE), puis dans la lutte pour la décolonisation (en encourageant les solutions négociées pour CAMUS, en soutenant le réseau Jeanson d’aide au FLN pour SARTRE), tous deux ayant été récompensés du prix Nobel, en 1957 pour CAMUS (qui l’accepta), en 1964 pour SARTRE (qui le refusa) et tous deux ayant profondément marqué la vie intellectuelle de leur époque mais pas sur la même durée (1945-1960 pour CAMUS, 1945-1980 pour SARTRE).

    – Les Mains Sales sont écrites en 1948 au tout début de la guerre froide et représentées pour la première fois le 2 avril au théâtre Antoine avec François PERRIER dans le rôle principal (le « coup de Prague » a lieu le 13 février et le « rideau de fer » tombe le 23 juin) mais la scène se déroule en 1943 dans un pays imaginaire d’Europe de l’Est où un drame se noue au sein d’un parti révolutionnaire de la résistance : un intellectuel bourgeois souhaitant s’illustrer pour grimper dans la hiérarchie du parti accepte d’assassiner l’un de ses chefs accusé de dissidence. A la fin de la guerre, il s’aperçoit que la nouvelle politique préconisée par le parti est celle que défendait son chef assassiné et il va froidement à la mort plutôt que de continuer à vivre en changeant d’identité. Moralité, pour SARTRE, le marxisme ne peut se suffire du réalisme politique, il lui faut de l’humanisme et de l’intégrité. L’idéal ne peut pas être compromis par un besoin d’efficacité. .

    – Les Justes sont écrits en 1949 en réplique aux Mains Sales et représentés pour la première fois le 15 décembre au théâtre Hébertot avec Maria CASARES, Michel BOUQUET et Serge REGGIANI dans les rôles principaux. La scène se déroule cette fois en Russie, à Moscou, en 1905, d’après un authentique fait divers. Un groupe révolutionnaire décide d’assassiner le Grand-Duc qui règne en tyran sur la ville. Le plan a été minutieusement préparé et le plus exalté du groupe est chargé de lancer une bombe au passage de la calèche grand-ducale. Au dernier moment, il renonce car il aperçoit à côté du Grand-Duc sa femme et deux enfants dont il ne veut porter pas la responsabilité d’une mort innocente. Une deuxième occasion se présentant, il tue le Grand-Duc seul, est arrêté, se voit promettre la vie sauve s’il avoue son crime et livre ses compagnons. Il n’avoue rien de tel disant qu’il a accompli une œuvre de justice, ne trahit pas et meurt par pendaison. A l’injustice du monde, Camus oppose l’humanisme et l’éthique de la responsabilité.
    Êtes-vous plutôt Sartre ou plutôt Camus ?

    Lincunable, 5 juin 2009
    http://www.mediapart.fr/club/blog/lincunable/050609/sartre-et-camus-un-debat-qui-continue

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Samira Salhi Dit :

    Le choix n’est pas problématique;si j’avais à choisir, et je l’ai fait il y a des lustres; je choisirai Sartre. je ne suis nullement la première et serai certainement pas la dernière .

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...