RSS

67.Récits sapientiaux (67e partie)

29 juillet 2009

Non classé

Récits sapientiaux (67e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 66e partie n Le pêcheur et sa femme retournent à la mer. Le pêcheur demande de l’or et des pierres précieuses, il les obtient aussitôt.

Ils ont assez d’or pour vivre dans l’aisance jusqu’à la fin de leurs jours. Mais l’épouse d’Ali se montre insatiable.
— Cela ne suffit pas !
— Nous avons une belle maison, de l’argent, nos enfants peuvent recevoir une bonne instruction… Que nous manque-t-il ?
— Beaucoup de choses ! Je me sens à l’étroit…
— Quoi, tu trouves notre masure plus confortable ? Nous manquions de tout et nous ne trouvions souvent rien à manger !
— Je veux plus d’or, dit la femme !
Quelques jours après, elle l’oblige à reprendre la mer et à ramener encore plus d’or et de pierres précieuses. Il en remplit sa maison et comme celle-ci s’avère trop étroite pour contenir les richesses accumulées, il en achète une plus grande.
— Tu es heureuse ? demande Ali
— Non, je veux retourner à la mer et faire d’autres vœux !
— Tu n’as plus besoin d’or ! lui dit-il
— Si, dit-il, je ne veux pas laisser toutes ces richesses dormir au fond de l’eau ! Après tout, le génie n’en a pas besoin !
— Si le génie me donne tant d’or, c’est par ce qu’il m’a fait un serment.
— Eh bien, ce serait stupide de ne pas en profiter !
Elle l’oblige encore à retourner à la mer.
— Demande plus d’or !
— A quoi cela pourrait-il servir !
— Nous pouvons en avoir besoin !
— Nous avons tout ce qu’il nous faut… Et même plus !
— Qu’importe ! Je veux plus d’or… Je le mettrai dans les chambres et je le contemplerai, chaque matin, à mon réveil !
Ali obéit. Il demande donc tout ce que sa femme veut. La barque est à moitié pleine d’or.
— Encore ! dit la femme
— Si on continue, la barque va sombrer !
— Alors, rentrons, nous reviendrons un autre jour !
Bientôt, à la maison, il y a tellement d’or, qu’il n’y a plus de place où le mettre.
— Il nous faut une maison plus grande !
— C’est la plus grande maison de la ville !
— Alors, il faut en construire une !
Ali recrute les meilleurs architectes du pays et se fait construire un magnifique palais. Il achète des domaines, des boutiques, des ateliers… Il a des centaines d’esclaves à son service, les meilleurs précepteurs pour ses enfants. Il n’exerce plus son ancien métier de pêcheur, mais il garde toujours sa vieille barque. Car, c’est avec cette barque qu’il prend la mer pour formuler ses vœux ! (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...