RSS

66.Récits sapientiaux (66e partie)

29 juillet 2009

Non classé

Récits sapientiaux (66e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 65e partie n Pour une fois, le pauvre pêcheur revient à la maison, les bras chargés de victuailles. Mais sa femme veut plus !

— Il faut demander de l’or !
Ali regarde sa femme.
— je n’y ai pas pensé !
— c’était cela qu’il fallait demander !


— alors, demain, quand je retournerai en mer !
Mais la femme insiste.
— non, nous allons y retourner maintenant !
— je suis fatigué !
— tu ne vas pas laisser passer l’occasion !
Ali soupire.
— alors, je vais partir…
— je viens avec toi !
— ce n’est pas nécessaire… Je saurai me débrouiller !
— non, non, je viens avec toi… Je te dirai ce qu’il faudrait demander.
Ali, accompagné de son épouse, retourne à sa barque. Tous deux prennent la mer et Ali arrive à l’endroit où il a trouvé le poisson.
— c’est ici !
— alors, tu vas formuler ton vœu !
— que veux-tu que je demande ?
— demande une bourse pleine d’or !
Ali se concentre et lance :
— je veux une bourse pleine d’or !
Aussitôt une bourse surgit. La femme s’en empare et l’ouvre. Elle pousse un cri.
— oh ! je n’ai jamais vu une telle quantité d’or !
Elle serre la bourse entre ses mains.
— nous allons partir !
— non, non, demande une autre bourse pleine de pierres précieuses !
— nous sommes suffisamment riches, dit Ali.
— je veux les pierres précieuses.
Alors Ali fait un autre vœu. Des pierres se mettent à pleuvoir sur la barque.
— nous allons rentrer, dit Ali.
L’épouse, que l’or et les pièces précieuses ont étourdie, accepte de rentrer.
— nous allons quitter notre chaumière… Nous allons acheter une grande maison en ville… Finie la misère !
— c’est Dieu qui a mis sur ma route ce génie !
— qu’Il en soit remercié !
Quand le couple arrive devant la masure, l’épouse dit avec du mépris :
— nous n’allons plus habiter ici !
Le jour même, le pêcheur achète une maison en ville (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...