RSS

UN DESERTEUR

24 juillet 2009

1.POESIE

UN DESERTEUR

J’entends sonner dimanche,
Qu’ils sont heureux là-bas,
Devant l’église blanche,
Parlant haut, priant bas !


Quand tout se sent renaître
Au soleil doux et chaud,
C’est le bon Dieu peut-être
Qui dore mon cachot.

Ma mère ! ma mère !
Qui priez là-bas,
Dans votre prière
Ne m’accusez pas !

De garde à la frontière
Sur mon fusil penché,
J’écoutais sur la pierre
Un filet d’eau caché.
Puis songeant à vos larmes
Au fond de vos yeux doux,
J’ai jeté là mes armes
Pour m’élancer vers vous !

Ma mère ! ma mère !
Qui priez là-bas,
Dans votre prière
Ne pleuriez-vous pas ?

Plus loin l’eau sans entrave
Appelait le nageur,
Et lassé d’être esclave
Je me fis voyageur.
Une senteur d’automne
Ouvrait mon souvenir,
Et le canon qui tonne
N’eût pu me retenir.

Ma mère ! ma mère !
Qui priez là-bas,
Dans votre prière
N’appeliez-vous pas ?

Les parfums du village
Troublent l’humble soldat ;
Moi, je n’eus de courage
Qu’aux périls du combat.
A mes plaisirs d’enfance
J’avais rêvé ce soir,
Et, tout fiévreux d’absence,
J’ai couru vous revoir. . .

Ma mère ! ma mère !
Qui priez là-bas,
Dans votre prière
N’attendiez-vous pas ?

Au fond de la nuit sombre,
M’excitant à marcher,
Comme un géant dans l’ombre
Se dressait mon clocher.
Et notre blanche église
M’attirait à genoux
Sous la croix où Louise
Est couchée avant nous.

Ma mère ! ma mère !
Qui priez là-bas,
Dans votre prière
N’y pensiez-vous pas ?

La mort donne quittance
Au soldat égaré,
Puisqu’après la sentence,
Mes juges ont pleuré.
Paix ! voici la parade
Emplissant le chemin,
Et mon vieux camarade
Qui me tuera demain. . .

Ma mère ! ma mère !
Qui priez là-bas,
Dans votre prière
Ne m’attendez pas !

Musique militaire
Qui bondis sur mon cœur,
Atteindras-tu sous terre
Le pauvre déserteur ?. . .
Les cloches sur ma tête
Sont bonnes de courir. . .
Ce carillon de fête
M’encourage à mourir.

Ma mère ! ma mère !
Qui priez là-bas,
Dans votre prière
Ne m’oubliez pas !

Marceline Desbordes-Valmore

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...