RSS

14.Docteur La Mort (14e partie)

16 juillet 2009

Non classé

Docteur La Mort (14e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 13e partie n Une patiente se présente à la clinique de Market Street. Elle souffre d’une douleur au bras. Le docteur Shipman lui fait une piqûre.

Ivy Lomas garde toujours les yeux fermés.
– vous avez mal ? demande Shipman.
– au début… Mais plus maintenant !
– et votre douleur au bras ?
– elle a disparu…
– alors, ouvrez les yeux et regardez-moi…
Elle ouvre les yeux. Elle rencontre aussitôt ceux du docteur et leur expression l’effraye : mais elle n’a pas le temps de réagir.
– je veux dormir….
– c’est cela, dormez !
Sa tête roule et cette fois-ci, elle ferme définitivement les yeux… Pour toujours !
Le docteur Shipman reste longtemps à observer la malheureuse. Puis il se lève, jette la seringue dans un panier et range son flacon. Puis il va appeler une infirmière.
– la dame qui est venue en consultation pour une douleur au bras… Elle vient de mourir !
L’infirmière n’en croit pas ses oreilles.
– elle est morte ? Pour une foulure ?
– hélas, ce n’était pas une foulure, mais une thrombose coronarienne ! Un truc comme ça, ne pardonne pas ! Faites évacuer le corps à la morgue et avertissez la famille.
Le docteur Shipman fait tout pour soulager ses patients. Personne dans son entourage n’en doute. D’ailleurs, il n’hésite pas à prendre de son temps libre pour aller vers celles qui ne peuvent pas se déplacer à la clinique. Aussi étrange que cela puisse paraître, la plupart de ses malades sont des femmes. Et, souvent, des femmes seules ou veuves.
Ce 14 juillet 1997, il se rend justement chez une patiente, Muriel Grimshaw. Elle a 76 ans, elle est veuve et elle vit toute seule. Elle ne souffre d’aucune maladie chronique, mais comme elle s’entretient, elle consulte couramment son médecin.
– alors, madame Grimshaw, comment ça va ?
– je suis un peu fatiguée.
– il vous faut du tonus !
– je prends les remèdes que vous me prescrivez…
– cela ne suffit pas…
La dame le regarde avec curiosité.
– vous avez quelque chose d’autre ?
– oui…
Il ouvre sa sacoche et sort un flacon et une seringue.
– vous allez vous sentir bien…
Elle tend le bras et il la pique lentement, pour, dit-il, faire pénétrer tout le liquide. Il ne la quitte pas des yeux jusqu’à ce que ses yeux se ferment… Le jour même, on la découvre inanimée. Son médecin traitant donne la cause de la mort : un accident cérébrovasculaire (à suivre…)

K. N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...