RSS

Un Coran datant du VIIe siècle

11 juillet 2009

Non classé

Un Coran datant du VIIe siècle constlogo

La dernière Edition du 9/4/2008


Un Coran datant du VIIe siècle

l Un Coran datant du milieu du VIIe siècle a trouvé preneur pour près de 2,5 millions de livres (plus de 3 millions d’euros), franchissant un nouveau record mondial pour un manuscrit islamique, a indiqué hier, mardi, la maison d’enchères Christie’s de Londres. Le palimpseste rédigé sur vélum, probablement originaire de la ville saoudienne de Médine, avait été mis à prix entre 100 000 et 150 000 livres. La maison a également annoncé la vente d’un marbre gravé, probablement originaire de Cordoue, en Espagne, pour 1,3 million de livres (1,6 million d’euros), établissant un nouveau record mondial pour une pierre islamique gravée. Elle avait été mise à prix entre 50 000 et 70 000 livres. La maison n’a pas révélé l’identité des acquéreurs.


À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Un Coran datant du VIIe siècle”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    L’écriture pour identifier : la naissance du monothéisme

    Le Livre est avant tout ce qui permet de figer la révélation, afin de la préserver. Pour le religieux, il rend immuable le sens sacré en établissant la tradition, pour le profane il est une source inépuisable de compréhension des fondements historiques et structurels du monothéisme.

    Prémices à la croyance ou aux fondements du monothéisme, les présences de papyrus égyptiens et de statuettes mésopotamiennes viennent corroborer cette exigence. Les fragments de la mer Morte, rédigés par les Esséniens, datant du Ier siècle, le plus ancien Coran datant du VIIe siècle et l’exemplaire de l’Evangile selon saint Matthieu, trouvé au bords de la mer Noire, datant du VIe siècle, sont les reflets émouvants et concrets de cet héritage lointain. L’identité, c’est aussi les outils de rédaction – calames en roseau, stylets, grattoirs d’encres et pigments – supports en papyrus, omoplates de chameaux, morceaux de palmes, etc. – ainsi que de nombreux objets de préservation et de transports – jarres de Qumram, sacs en cuir ou peau de chameau, etc.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...