RSS

Raspoutine, le mystique paillard (9e partie)

11 juillet 2009

Non classé

Raspoutine, le mystique paillard (9e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 8e partie n Après avoir hésité, le tsar, Nicolas II, accepte que Raspoutine s’occupe de son fils hémophile.

Il attend dans le cabinet du tsar depuis une heure, quand le souverain entre. Il est suivi par la tsarine, Alexandra Féodorovna. Raspoutine se précipite et s’agenouille.
Majestés.
— Relevez-vous, monsieur Efimovitch, dit le tsar.
Il l’aide à se relever.
— Nous comptons beaucoup sur vous, dit la tsarine.
— Je suis à votre humble service, Majestés…
On prend place.
— Madame Militza vous a informé de la maladie de notre fils…
— Oui…
— On a dû vous dire que notre fils est hémophile…
— Je connais cette maladie. Avec la volonté de Dieu, j’arrêterai les saignements.
A ce moment, une des domestiques qui s’occupe du tsarévitch arrive effrayée. Elle se jette au pied de la tsarine.
— Majesté, un malheur…
C’est au tour de la tsarine de s’affoler.
— Mon Dieu ! Alexis…
— Il saigne du nez…
— Un choc ?
Non majesté, nous nous occupions de lui quand il s’est mis à saigner… Ni les mouchoirs, ni les cotons n’arrêtent l’hémorragie.
— Mon Dieu, il est perdu !
Raspoutine intervient brusquement.
— Je veux voir le tsarévitch !
Il a changé de ton : lui, si respectueux et si obséquieux il y a encore quelques instants, s’adresse au tsar.
— Emmenez-moi le voir !
Le tsar, ahuri par le ton, hésite, puis dit.
— Venez, suivez-moi !
On quitte le cabinet, on emprunte de longs couloirs, avant d’arriver dans la chambre du petit tsar. Raspoutine écarte les nourrices qui tentent d’arrêter le sang qui coule du nez du bébé, avec des mouchoirs.
— Ecartez-vous !
Les femmes s’écartent. Raspoutine s’approche du royal berceau.
— Je vais te soigner, majesté…
Il pose la main sur le front de l’enfant et commence une longue mélopée. Il pince le nez et, miracle, le sang s’arrête de couler.
— C’est fini !
— Vous l’avez sauvé ! s’écrient le tsar et la tsarine. Vous avez arrêté le sang…
— Je serai toujours là pour le soigner ! (à suivre…)

K. N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...