RSS

19.Récits sapientiaux (19e partie)

11 juillet 2009

Non classé

Récits sapientiaux (19e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 18e partie n Une vieille n’arrive pas à soulever son fagot quand un énorme lion surgit. Il se met à lui parler et lui propose même de porter sa charge de bois.

La vieille, toujours tremblante, montre le chemin au félin.
— Est-ce loin ? demande-t-il.
— Nous allons y arriver bientôt !
On arrive, en effet. Le lion dépose sa charge et dit à la vieille.
— Je ne peux aller plus loin… Les hommes pourraient m’attaquer. Tu peux traîner le fagot jusque chez toi !
Il se baisse et dépose la charge.
— Merci monseigneur ! s’écrie la vieille, tu m’as secourue !
— Reviens demain et les autres jours, tu me trouveras à ton service !
Le lion, en parlant, dégage une haleine fétide : toutes les bêtes qu’ils dévorent laissant dans ses crocs des lambeaux de chair qui finissent par pourrir et par empester. La vieille en est gênée, mais elle se garde de faire la moindre remarque qui offenserait le lion.
— Oui, monseigneur, demain je retournerai dans les bois !
— Tu m’y trouveras, au même endroit.
Le lion recule, la vieille traîne son fardeau. Un homme apparaît et s’approche de la vieille : il va certainement l’aider à transporter le fardeau et, rassuré, disparaît.
Cependant, l’homme s’est approché de la vieille.
— Ce fagot t’appartient ? demande-t-il.
— Oui, dit-elle.
— Quelqu’un t’a aidée à le transporter de la forêt jusqu’ici ?
— Non, personne !
— Ne me dis pas que tu l’as transporté sur ton dos !
— Non, non…
— On t’a prêté un âne ?
— Pas du tout !
— Alors, dis-moi comment tu as fait.
La vieille sourit.
— Tu connais celui qui pue de la bouche ?
— un lion ?
— Oui, c’est un lion qui m’a aidée !
Et elle explique.
— J’avais un énorme fagot, je ne pouvais pas le hisser sur mon dos, alors j’ai demandé à Dieu de m’aider et il m’a envoyé un lion ! Il m’a parlé et il a manifesté son intention de m’aider. Je lui ai mis le fagot sur le dos, comme à un âne et il a transporté mon fagot ! Il l’aurait déposé dans ma maison s’il n’avait craint d’être surpris !
L’homme se moque d’elle.
— Un lion ? il t’aurait certainement mangée…
Et il se dit que la vieille est devenue folle pour inventer une telle histoire. (à suivre…)

K. N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...