RSS

63.Mariages à l’algérienne (63e partie)

10 juillet 2009

Non classé

Mariages à l’algérienne (63e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 62e partie n On écrit à Lakhdar, l’époux de Souhila, pour l’obliger à rentrer de l’étranger. Sa femme est enceinte de deux mois !

Quand la lettre arrive, Lakhdar devine qu’il s’est passé quelque chose. Il s’empresse de l’ouvrir.
— C’est Souhila qui écrit, dit-il, en reconnaissant l’écriture.
Il y a les salutations habituelles, puis il lit cette phrase énigmatique : «moi, ta femme et tes enfants avons besoin de te voir… Tu dois descendre au pays dès la réception de la lettre !»
Lakhdar est surpris. Que se passe-t-il ? Sa femme ne s’entend plus avec ses parents ? Peut-être veulent-ils la chasser ?
Sans hésiter, Lakhdar répond aussitôt.
«Que se passe-t-il ? Il n’était pas question que je revienne cette année… Mais s’il se passe quelque chose de grave, je viendrai !»
Dès qu’elle lit la lettre, Souhila éclate en sanglots.
— Il faut tout lui dire ! dit-elle à sa belle-mère.
— Alors, il faut tout lui dire !
Souhila secoue la tête.
— Je suis sûre qu’il va penser au pire dès que je lui dirai que je suis enceinte ! Il pourrait même ne plus revenir !
— On lui expliquera…
— Ce sont des explications qui se donnent de vive voix ! Il faut qu’il vienne !
— Dis-lui que son père ou que moi je suis mourante !
— Tu vas l’effrayer ! et s’il appelle son père au téléphone ?
Zohra ne sait que faire.
— Je crois que je vais tout révéler à ton beau-père !
Souhila s’écrie :
— Je ne veux pas !
— Seul lui pourrait le faire venir !
— Ah, mon Dieu, mon Dieu, j’aurais aimé mourir !
— Ne dis pas de bêtises… Ton beau-père se montrera compréhensif et, je suis sûre qu’il nous aidera !
C’est ainsi que le beau-père apprend la vérité. Il fulmine contre sa femme et sa belle-fille qui lui ont tout caché.
— On aurait pu faire arrêter le malfaiteur !
— Et tu aurais attiré la honte sur la famille !
Tahar se calme.
— Que faut-il faire maintenant ?
Zohra lui explique l’histoire de l’endormi.
— Tu crois que Lakhdar va gober l’histoire ?
— A toi de le faire venir, nous lui expliquerons tout ! (à suivre…)

K. N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...