RSS

59.Mariages à l’algérienne (59e partie)

9 juillet 2009

Non classé

Mariages à l’algérienne (59e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 58e partie n Souhila a changé de comportement depuis son agression. Sa belle-mère lui conseille de ne pas se faire remarquer.

Quelques semaines après, Souhila se rend compte qu’elle n’a pas son cycle menstruel. Elle s’alarme aussitôt et se met à se surveiller.
Le retard atteint quinze jours et la jeune femme s’affole. Elle s’ouvre à sa belle-mère.
— Ce n’est qu’un retard !
— Je n’ai jamais eu de retard aussi important !
— Je suis sûre que c’est ton stress qui t’a fait cela !
Mais, en fait, Zohra est aussi inquiète, et c’est elle qui demande des nouvelles à Souhila cette fois-ci.
— Toujours rien ! gémit Souhila.
Zohra s’affole.
— Alors, tu es enceinte !
— Je me tue ! crie Souhila.
— Il faut s’en assurer !
— Tu veux que j’aille chez un médecin et que je lui dévoile mon secret ?
— Non ! Mais il y a d’autres moyens…
Souhila s’écrie.
— Me faire avorter ? C’est un péché grave !
— Nous allons voir comment procéder…
Comme Souhila panique, sa belle-mère s’écrie.
— Tu veux qu’on sache ce qui s’est passé ?
— J’aurais dû en parler dès le premier jour…
— A ta famille ? à tes frères ? à ton beau-père et à tes beaux-frères ?
— Oui ! Après tout, c’est une agression !
— Ils t’auraient peut-être cru sur le moment, mais maintenant, c’est trop tard !
— Mais pourquoi ?
— Parce qu’ils vont croire que tu l’as fait exprès !
— Je t’ai tout raconté !
— Qui va nous croire ? si je prends ta défense, on va m’accuser de complicité !
— Tu sais que c’est la vérité !
— Personne ne nous croira !
Souhila est désespérée.
— Je suis perdue !
Zohra serre les poignets.
— Ah, mon pauvre fils…
Souhila pleure.
— Pauvre Lakhdar…
— Il travaille comme un dingue et on déshonore sa femme, sa dignité…
Zohra menace sa belle-fille.
— Tu vas te débarrasser de ce fardeau ! (à suivre…)

K. N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...