RSS

9.L’affaire Marie Besnard (9e partie)

7 juillet 2009

Non classé

L’affaire Marie Besnard (9e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 8e partie n La police apprend enfin la rumeur qui circule depuis une année à Loudun : Marie aurait empoisonné son mari !

Mais la police ne procède pas à l’arrestation immédiate de Marie. Il faut, s’il y a accusation, des preuves.
Le juge Roger est désigné pour instruire l’affaire. Il n’a que vingt-cinq ans, et c’est sa première affaire importante. Il commence par ordonner une enquête sur la mort de Léon Besnard. Il fait exhumer le cadavre, le 11 mai 1949, au cimetière de Loudun. Il fait procéder à une autopsie et remplit dix bocaux d’organes, qu’il fait expédier à un expert agréé, le docteur Béroud de Marseille. Dans les bocaux, il y a des cheveux du mort, son larynx, ses yeux… Après avoir étudié les organes, Béroud fait son rapport : il a trouvé, pour un kilogramme de matières, 15 mg d’arsenic !
Pour les policiers, il n’y a pas de doute : Léon Besnard est mort empoisonné !
Le 21 juillet, à sept heures du matin, on frappe chez Marie.
— Qui est-là ? demande-t-elle, apeurée
— Police !
Il se passe un moment avant qu’elle n’ouvre la porte.
— Je me méfie quand on vient frapper à ma porte… Mes voisins ne sont pas toujours corrects avec moi !
Le commissaire principal Nocquet lui signifie l’objet de sa visite.
— Madame Besnard, vous êtes en état d’arrestation !
Marie fronce les sourcils.
— C’est toujours pour cette affaire de sorcellerie ?
— Non, madame…
— Alors, c’est pour le cambriolage de la maison de madame Pintou… Comme pour le château d’Auguste Massip, on veut me coller cette affaire !
Le commissaire est plus grave.
— Non, madame, vous êtes inculpée dans une affaire de meurtre !
Elle s’affole.
— De meurtre ?
— Oui, vous êtes accusée d’avoir empoisonné votre défunt époux !
— Voyons ce n’est pas sérieux !
— Le corps de défunt a été exhumé, des analyses ont été faites et on a trouvé une quantité importante d’arsenic dans ses organes !
— Cela ne peut être moi !
— Vous avez le temps d’organiser votre défense !
Il s’adresse à elle.
— Allez-vous me suivre ou faut-il vous menotter ?
— Epargnez-moi cette humiliation….
Elle le suit. Mais dehors, devant sa maison, les voisins sont sortis et certains ne cachent pas leur joie.
— Elle aura le châtiment qu’elle mérite ! (à suivre…)

K. N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...